Psychanalyse-Paris.com Abréactions Associations : 8, rue de Florence - 75008 Paris | Tél. : 01 45 08 41 10
Accueil > Revue de presse « psy » > Freud et son Fliess maudit

Libération.fr

Freud et son Fliess maudit

par Robert Maggiori

Date de mise en ligne : jeudi 16 novembre 2006

Mots-clés :

« Parues expurgées dans “la Naissance de la psychanalyse”, les “Lettres” de Freud à Wilhelm Fließ sont enfin publiées dans leur intégralité. »
- Sigmund Freud, Lettres à Wilhelm Fließ. 1887-1904. Traduit de l’allemand par Françoise Kahn et François Robert, PUF, 764 pp., 59 €.

« Or les lettres jadis censurées montrent que Freud non seulement s’enthousiasme pour la théorie des nombres et se met à noter la périodicité d’à peu près tout, menstruations, sécrétions nasales, apparitions des dents chez les enfants, “jours critiques”, rythmes des migraines, des angines, périodes de création intellectuelle, anniversaires, etc., mais qu’il ne met jamais en doute le bien-fondé de la “névrose réflexe nasale”. Il confie même une de ses patientes hystériques, Emma Eckstein, au bistouri de Fließ, qui manque de la tuer et oublie dans la cavité nasale de la pauvre femme un demi-mètre de gaze. L’accident opératoire, en particulier l’hémorragie, traumatise Freud, mais cela ne l’empêche pas de soutenir jusqu’au bout les conceptions de son ami : “Je vais te prouver que tu as raison, que ses saignements (Blutungen) étaient hystériques, qu’ils se sont produits du fait de la désirance (Sehnsucht) et probablement à des dates sexuelles (Sexualtermine)…” » (Robert Maggiori, Libération.fr).

Voir en ligne : Lire l’article de Robert Maggiori sur Libération.fr

Partenaires référencement
Psychanalyste Paris | Psychanalyste Paris 10 | Psychanalyste Argenteuil 95
Annuaire Psychanalyste Paris | Psychanalystes Paris
Avocats en propriété intellectuelle | Avocats paris - Droits d'auteur, droit des marques, droit à l'image et vie privée
Avocats paris - Droit d'auteur, droit des marques et de la création d'entreprise