Psychanalyse-Paris.com Abréactions Associations : 8, rue de Florence - 75008 Paris | Tél. : 01 45 08 41 10
Accueil > Librairie Psy > Nous serons des dieux

Hervé FISCHER

Nous serons des dieux

Éditions VLB, Montréal, mars 2006 (à paraître)

Date de mise en ligne : samedi 11 mars 2006

Hervé Fischer, Nous serons des dieux, Éditions VLB, Montréal, mars 2006 (à paraître).

Changer les mythes pour changer le monde

Car pour changer le monde, il faut en finir avec le misérabilisme religieux et psychanalytique. Cesser de cultiver une souffrance primitive et le masochisme qui l’exalte comme une assurance pour l’au-delà. Renoncer à nous envelopper dans les plis d’une douleur mythique incurable. Se moquer de l’interdit originel, mordre à pleines dents dans la pomme du paradis terrestre et classer cette fadaise de péché originel dans les contes et légendes.

Nous ne parlons donc pas ici de réformer les religions, ni la papauté, comme le voulaient les Luther et les Calvin. Nous allons beaucoup plus loin : ce sont les mythes fondateurs de l’Occident qu’il faut réformer. Le mythe occidental, selon ses deux visages de Janus, celui de la confiance prométhéenne et celui de la souffrance divine, nous lie tous, comme les atomes d’une même énergie. C’est dans ce mythe que nous sommes enracinés, dans lequel nous avons grandi, et c’est celui qu’il nous faut transformer.

La psychanalyse n’est pas sans vertu, et contrairement aux religions, elle est sans illusion. Mais elle s’est fait une vocation de nos faiblesses et se complaît dans la misère humaine. Elle retourne les pierres de nos malheurs avec délectation. Elle est résignée à perpétuité au constat de ce qu’il y a de pire dans la psyché humaine et dans nos rapports familiaux, banissant tout espoir sur cette terre au nom d’un réalisme judéo-chrétien sans appel. La psychanalyse se présente elle-même comme une thérapie impliquant la soumission aux contraintes d’une « normalité » sociale. Elle promet d’alléger les souffrances du patient en le réadaptant au carcan de la société sous le signe du « principe de réalité » familial et politique.

La psychanalyse, en ce sens, est elle-même enfermée dans le mythe occidental de la souffrance. Contrairement à ce qu’écrivait Freud dans L’Avenir d’une illusion en 1938, le problème qui nous est posé n’est pas de réconcilier les hommes avec la civilisation, comme s’y emploie en effet la thérapie psychanalytique, mais de changer la civilisation occidentale pour la réconcilier avec les hommes.

Nous ne voulons plus de cette philosophie scolastique qui a dominé notre époque et failli à relever les défis de la crise occidentale et de sa barbarie. Elle a terriblement manqué de souffle et de vision ! Nous avons besoin d’une nouvelle philosophie planétaire pour le 3e millénaire, qui ne se contente plus d’être critique et autocritique - de cela nous ne manquons guère, jusque dans les bas-fonds de la suspicion et du nihilisme -, mais qui expose un projet et qui porte un espoir. Tout un changement d’attitude philosophique dont l’urgence nous presse quotidiennement.


hervefischer.net
Partenaires référencement
Psychanalyste Paris | Psychanalyste Paris 10 | Psychanalyste Argenteuil 95
Annuaire Psychanalyste Paris | Psychanalystes Paris
Avocats en propriété intellectuelle | Avocats paris - Droits d'auteur, droit des marques, droit à l'image et vie privée
Avocats paris - Droit d'auteur, droit des marques et de la création d'entreprise