Forums Psychanalyse-paris.com
http://psychanalyse-paris.com/forums/

L'étrange sens des coïncidences
http://psychanalyse-paris.com/forums/viewtopic.php?f=12&t=344
Page 2 sur 3

Auteur:  bigminou [ Dim Aoû 05, 2007 5:29 pm ]
Sujet du message: 

La contradiction dont je parle est celle qui oppose :
1) la prophétie ou le "programme" que je cite,
2) notre pensée ou notre volonté qui nous permet de changer le cours des évènements.

Ce qui veux dire que les prophéties n'existent pas où qu'il faut les garder secrètes sinon, par notre refus en cas de désaccord, ou nos actes manqués en cas d'accord, nous ferions tout ce qu'il faut pour que la prophétie ne se réalise pas.

Ouf, sauvés ! nous sommes des homo-sapiens libres 8)

Mais le Hazard alors ?

Et puis, peut-être qu'il y a des plans mystérieux fomentés par des sectes secrètes, bon... réfléchissons, ces sectes secrètes sont composées d'humains, donc... impossible d'aboutir à la réalisation de la prophétie.
Il faudrait alors que ce soit des machines du style "Matrix (le film)", mais... les machines ont des bugs.

Mais le Hazard alors ?

Bien à toi.

Auteur:  bigminou [ Dim Aoû 05, 2007 5:41 pm ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:

Bonjour Bigminou

Dis, tu plaisantes n'est-ce pas :shock: ?
N'est-ce pas plutôt une machine qui fonctionne avec un programme?

Amitiés, Ingrid


Non, je ne plaisante pas, l'humain au départ, n'est qu'une cellule qui contient un noyau et dans ce noyau, le fameux programme génétique qui va faire de nous des blonds, des hommes ou des femmes, des grands, des gros, par la suite l'environnement modifie et modèle la forme de départ et parfois nous empèche de verbaliser nos désirs quand ils ne peuvent pas être assouvis, c'est pour cela que nous sommes sur un divan aujourd'hui.

Auteur:  bigminou [ Dim Aoû 05, 2007 7:13 pm ]
Sujet du message: 

Nous sommes mal partis à parler de "prophéties" ou de "miracles" ou de sectes. Au passage, si tu penses que je fais partie de la secte du grand manitou, mieux vaut que tu me le dises. Je te répondrais : c'est ton fantasme. Et toc.

Très perspicace, effectivement, je me posais la question.

Bon, alors pour qui votes-tu ? ou pour qui vos tétons ?
Le hasard
ou
l'inconscient.


Je vote pour les 2, parce que, comme me l'a fait comprendre Marie, l'inconscient, dans sa forme la plus primitive, est l'énergie qui anime le spermatozoïde dans sa course et qu'est-ce qui permet de le choisir parmi les millions d'autres congénère (qui veut gagner le gros lot ?).
L'évolution (biologique) est la résultante du hasard, une même évolution peut être une tare ou un avantage selon le milieu (j'ai un exemple qui remonte au lycée concernant l'hémacie falciforme).

Et les 2 ne vont sûrement pas de paire ou alors je veux bien que tu m'expliques comment d'un côté, on peut être fataliste, et comment de l'autre, être sensible au parlêtre pour parler plus clairement ?

Si je fais remonter ce paradoxe, c'est qu'il y a quelquechose que je dois éluder à l'aide de mon psy.

Le paradoxe devient ingérable quand on nie les effets de l'inconscient, l'inconscient tout court, et qu'on dit ensuite : ah, c'était le hasard.

Là, zéro, dans mon premier post sur ce fil, je disais que la "coïncidence, c'est nous (notre inconscient) qui la créons".

Ensuite, concernant les mathématiques, les sciences, les lois bio-physico-chimiques, ce sont plutôt elles qui sont soumises à l'inconscient et pas l'inverse.

De quel inconscient parles-tu, de celui de l'univers ?
Si oui, je suis d'accord.

Le chercheur, au fond de son laboratoire, ne cherche pas par "hasard" et l'objet de ses recherches n'est pas non plus un hasard. Et s'il trouve, peut-être, c'est que quelque part, il y a "cru", non pas au hasard, mais il dirait peut-être "au petit bonheur la chance", la bonne blague.

Et si on lui répond : mais non, ça n'est pas "au-petit-bonheur-la chance", c'est......une intuition, un fil d'ariane qui.....
Et c'est quoi l'intuition, le fil d'ariane ?
En attendant, lui est drôlement content d'avoir dénoué son fil.


Je vais nuancer, la découverte de l'aspartame, par exemple, est un hasard total.

Auteur:  chb [ Dim Aoû 05, 2007 7:43 pm ]
Sujet du message: 

Il est bien ce post. Féclictations ! Il me fait penser à l'oubli de nom par lequel Freud ouvre sa Psychopathologie de la vie quotidienne : Signorelli. Je touve que tous les ingrédients de cet oubli se retrouve dans ton acte manqué.

Bien à vous,
cb.

Auteur:  bigminou [ Dim Aoû 05, 2007 7:45 pm ]
Sujet du message: 

Miss a écrit:
AMOUR, grand A - grand M.....


Tout à fait d'accord :wink:

Auteur:  gouachita [ Dim Aoû 05, 2007 8:54 pm ]
Sujet du message: 

cb a écrit:
Il est bien ce post. Féclictations ! Il me fait penser à l'oubli de nom par lequel Freud ouvre sa Psychopathologie de la vie quotidienne : Signorelli. Je touve que tous les ingrédients de cet oubli se retrouve dans ton acte manqué.

Merci, cb.
Féclictations ? faut-il lire fait clic?

J'ai un peu de mal à faire le rapprochement avec l'histoire de Freud et Signorelli, avec cet extrait peut être ?

"Le désir de ne pas se souvenir portait sur un contenu; l'impossibilité de se souvenir s'est manifestée par rapport à un autre. Le cas serait évidemment beaucoup plus simple, si le désir de ne pas se souvenir et la déficience de mémoire se rapportaient au même contenu. - Les noms de substitution, à leur tour, ne me paraissent plus aussi injustifiés qu'avant l'explication; ils m'avertissent (à la suite d'une sorte de compromis) aussi bien de ce que j'ai oublié que de ce dont je voulais me souvenir, et ils me montrent que mon intention d'oublier quelque chose n'a ni totalement réussi, ni totalement échoué."
Doit sûrement y avoir une affaire sexuelle la dessous :)

Le pire est que je suis dans un dilemne par rapport à une autre annonce, dans ma ville cette fois, que j'avais repéré et que la même relation professionnelle m'a rappelé en me donnant une information complémentaire. Et du fait de cette information(une histoire de nom, là encore), je n'ai toujours pas écrit ma lettre de motivation. :)
Ce qui est idiot, après tout, l'inconscient trouve toujours son chemin :)
Derrière la raison consciente de ne pas écrire se cache encore peut être un autre refoulement :)
On en sort quand de ces tiroirs secrets cachés dans d'autres tiroirs secrets?

:) Gouachita

Auteur:  chb [ Dim Aoû 05, 2007 10:56 pm ]
Sujet du message: 

bigminou a écrit:
comme me l'a fait comprendre Marie, l'inconscient, dans sa forme la plus primitive, est l'énergie qui anime le spermatozoïde dans sa course


C'est une excellente interprétation, dans le réel, de l'acte manqué de Gouachita.

@+, cb.

Auteur:  gouachita [ Dim Aoû 05, 2007 11:33 pm ]
Sujet du message: 

cb a écrit:
bigminou a écrit:
comme me l'a fait comprendre Marie, l'inconscient, dans sa forme la plus primitive, est l'énergie qui anime le spermatozoïde dans sa course


C'est une excellente interprétation, dans le réel, de l'acte manqué de Gouachita.


Ou est l'acte manqué exactement? Dans l'énergie déployée pour avoir cet entretien? Dans le loupé lors de l'entretien? Dans le fait de profiter du déplacement (dont je n'ai pas choisi la date, qui au départ ne me convenait pas car j'avais un autre rendez vous professionnel prévu dans ma région que j'ai pu annulé) pour rester à Paris voir(entre autres) la pièce de théatre montée par Marie "Les monologues du Vagin"? ou dans la découverte fortuite de noms identiques entre une rue et une organisation? ou dans la rédaction du 1er post de ce fil?
Ma petite histoire était toute simple, la voilà devenu bien compliquée, surtout que j'ai du mal à m'imaginer l'énergie d'un spermatozoïde que je n'ai pas et n'ai jamais eu :)

Gouachita, pour le coup, complètement paumée :shock:

Auteur:  chb [ Lun Aoû 06, 2007 8:55 pm ]
Sujet du message: 

gouachita a écrit:
Ma petite histoire était toute simple, la voilà devenu bien compliquée


Ah ! Pour Lacan le discours (refoulant) de l'obsessionel c'est : “Je ne comprends pas… je fais tout, mais il ne m'arrive rien” ; celui de l'hystérique c'est : “Je ne comprends pas… Je ne fais rien, mais tout m'arrive”.

:lol:, cb.

Auteur:  gouachita [ Lun Aoû 06, 2007 8:58 pm ]
Sujet du message: 

cb a écrit:
gouachita a écrit:
Ma petite histoire était toute simple, la voilà devenu bien compliquée


Ah ! Pour Lacan le discours (refoulant) de l'obsessionel c'est : “Je ne comprends pas… je fais tout, mais il ne m'arrive rien” ; celui de l'hystérique c'est : “Je ne comprends pas… Je ne fais rien, mais tout m'arrive”.

:lol:, cb.


:D Et quand on tient les deux discours, c'est qu'on sait pas quelle névrose choisir? tiens, je vais encore changer ma signature :)

Auteur:  chb [ Lun Aoû 06, 2007 9:07 pm ]
Sujet du message: 

gouachita a écrit:
Et quand on tient les deux discours, c'est qu'on sait pas quelle névrose choisir ?


C'est qu'on ne sait pas encore, là, dans quel quand on est :D mais pas possible de passer d'une structure à l'autre !

Ta signature est amusante quand même…

@+, cb.

Auteur:  Ingrid [ Lun Aoû 06, 2007 11:34 pm ]
Sujet du message: 

Bonsoir Gouachita et Cb

J’ai du mal à croire que nous puissions ETRE dans UNE structure, parce que j'ai l'impression que selon les situations ça peut changer et ça peut aussi dépendre de l’autre.
Aussi, pourquoi ne pourrions nous pas nous retrouver partout?
Je peux très bien me prendre ou me croire ou me trouver névrotique, psychotique, perverse, alors qu’il ne s’agit pas de ça.
Ca m’insupporte :( les diagnostiques et encore plus médical. Désolée pour les médecins.

Amitiés
Ingrid

Auteur:  chb [ Lun Aoû 06, 2007 11:48 pm ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:
Aussi, pourquoi ne pourrions nous pas nous retrouver partout ?


Par-Tout : pas possible
Pas-Tout : c'est déjà plus vivable :D

Auteur:  Ingrid [ Mar Aoû 07, 2007 12:23 am ]
Sujet du message: 

cb a écrit:

Par-Tout : pas possible
Pas-Tout : c'est déjà plus vivable :D



Cb, désolée je ne sais pas comment je dois prendre ce que tu dis, et je ne comprends pas ?

Je trouve que ça peut être aussi invivable d’être figé(e) à un endroit et que l’on te ne voit qu’à travers ce que l’on a voulu te coller.
Notre psychanalyste entend autre chose je crois?

Amitiés
Ingrid

Auteur:  chb [ Mar Aoû 07, 2007 8:01 am ]
Sujet du message: 

Une structure est tressée de trois (voire quatre) bouts de ficelle. Par conséquent le névrosé a accès à un bout de réel, un bout d'imaginaire et un bout de symbolique. Et l'on peut également dire que l'on peut ainsi entr'apercevoir la psychose et la perversion. Mais ce sont structuralement des modes de tressage différents.

bien à toi,
cb.

Page 2 sur 3 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/