Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Ven Fév 22, 2019 7:09 pm



Répondre au sujet  [ 55 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 Rêve un peu long sur un cours 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Nov 12, 2007 1:18 pm
Messages: 66
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
mfc a écrit:
Alors là, j'ai compris la question, mais j'ai pas la réponse :?
Non, par contre j'ai lu sur le net que la maison dans les rêves c'était notre maison psychique. Et puis je me suis dit : ça veut dire quoi une maison en chantier? une maison tout en désordre? en démolition? ou au contraire en pleine construction?
C'est curieux, ton rêve m'aurais plus parlé si ton psy avait été un homme, j'y aurais vu une histoire de transfert de début de cure. Remarques, les transfert, c'est pas qu'avec les psys.

Bonne soirée

mfc

bon, le rêve met bien un homme en action...
voici le rêve :
Un homme décide d'être mon homme, il me force un peu la main. Me squatte. Il s'installe d'ailleurs tellement qu'il fait venir une grosse machine-outil pour refaire la cuisine.

On dort. Le téléphone portable sonne : c'est ma tante A. mais j'ai l'impression que ce coup de fil, c'est la faute du mec. La discussion avec ma tante est pénible, je veux raccrocher, et là, un fantôme traverse ma chambre (fantôme de femme) alors j'ai trop peur, je raccroche et me dépêche de me rendormir.
En me réveillant le lendemain, je ne sais plus si j'ai fait un rêve, alors je veux vérifier sur mon portable si le coup de fil a vraiment eu lieu. Mais le type (celui qui veut être mon mec) veut regarder en même temps que moi, limite vérifier à ma place, et moi du coup je me doute bien que c'est pour effacer les traces de ce coup de fil dont il est fautif.
Donc je planque le téléphone (mais il voit où) et je lui dis que je vérifierai plus tard.
On sort de l'appart en même temps. On part chacun de notre côté. Moi une fois dans le métro je me dis que je vais aller faire demi-tour pour vérifier tranquillement pendant qu'il est pas là cette histoire de coup de fil. Mais quand j'arrive, il est déjà là, et il a commencé les travaux dans la cuisine.
Je vais récupérer mon portable pour vérifier... et là, tout a été changé, et c'est vraissemblablement lui qui l'a fait. Mon répertoire est tout modifié, et évidemment, pas de trace du coup de fil.
Moi je suis terrifiée.

sur le coup, étant arrivée récemment dans cet appartement, suite à une rupture que je n'ai pas encore vraiment digérée, j'ai conclu rapidement que jamais je n'oserais avoir de chéri à nouveau, du moins tant que je resterai ici (d'où ma remarque sur les réponses apportées). Mais j'imagine d'ici que c'est pas nécessairement si simple... :p


Mer Juil 23, 2008 9:44 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Nov 12, 2007 1:18 pm
Messages: 66
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
tootsie a écrit:
J'ai lu aussi sur le net que la maison pouvait symboliser la mère, d'où la question de ta psy peut-être ?

mais si la maison = la mère... qu'est-ce que ça change dans le fond la maison dont il s'agit?


En tout cas mon appartement a une vue dégagée et est très lumineux. 8)

Bonne nouvelle pour ma mère, bonne nouvelle pour mon psychisme :D


Mer Juil 23, 2008 9:46 pm
Profil

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Bon, Col Chic, je vais un peu délirer sur ton rêve. Comme au départ tu parlais de chantier, puis ensuite dans ton rêve y a une histoire de coup de fil, ça m'a fait pensé au Farwest et au "fil qui chante".
Avec cette image d'épinal(qui vient de Lucky Luke) de l'indien qui croit qu'il s'agit de démon ou de fantôme qui parle dans le fil. Je me demandais, parce que je m'en souviens pas, si un enfant qui entent la première fois une voix au téléphone ne pense pas à quelque chose de magique ou de fantomatique.
Sinon, le fil qui chante, c'était le télégraphe, utilisé en cas d'urgence. Dans le cas du rêve ce serait à voir du coté de l'urgence sexuelle, peut être.

:) mfc


Sam Juil 26, 2008 11:14 pm
Profil Site Internet

Inscription: Lun Juil 14, 2008 8:06 pm
Messages: 5
Localisation: Paris
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Bonsoir tout le monde ! :D
Enfin, du moins ceux qui ne sont pas en vacances ou qui ne peuvent pas se passer de l'internet même en vacances...

Bref, je suis nouvelle sur ce site qui m'intéresse bien, même si parfois j'ai un peu du mal à vous suivre (je suis psychologue, d'inspiration analytique, et pas encore très au point sur la théorie lacanienne, en particulier), d'où le fait que j'ai tardé avant de poster un message.

Mon interrogation sur ce fil est la suivante: ne pensez-vous pas que cela peut être préjudiciable de parler de ses rêves alors qu'on est en analyse et qu'on en parle déjà avec son psy ? Perso, je suis avec une psychanalyste (exceptionnelle à mon avis j'ai de la chance) et je ne me vois pas raconter ici mes rêves...En plus ça semble parfois excessivement personnel et tout le monde peut lire les msg sur ce forum (y'a même pas besoin de s'inscrire), et malgré l'anonymat (du moins de la plupart) ça fait un peu bizarre.

Quant à la question de votre psy sur "quelle maison", n'est-ce pas tout simplement pour susciter des associations de votre part, ce qui je l'admets semble une évidence, mais personne ne le dit. Parfois je me soupçonne d'être naïve :oops:

Sinon, j'aime en particulier la rubrique "pratique de l'analyse", sachant que je m'interroge pas mal en ce moment sur la possibilité de devenir analyste un jour...mais bon, il me reste encore bcp de boulot.

Désolée si j'ai un peu dévier du sujet, j'espère à bientôt,
Cordialement.


Dim Juil 27, 2008 11:31 pm
Profil

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Bienvenue Anna-Lise ! :D

Le plus souvent, les analysants parlent de leurs rêves, ailleurs qu'en analyse. Comme n'importe qui. Tant qu'ils font bien la différence entre les cadres (symboliques), ce n'est pas préjudiciable... Le risque est probablement d'exposer le rapport particulier à l'analyste, ce qui pourrait, en instituant un autre Autre, interférer trop largement... En revanche, l'association libre est un jeu avec son inconscient que l'on peut faire à tout moment... Ecrire est une autre voie, elle est en outre (par rapport à l'analyse)... De toute façon, si cela va trop loin (si cela devient trop proche de l'analyse), les modérateurs veillent.

Mais Christophe pourra mieux répondre que moi.


Lun Juil 28, 2008 12:40 am
Profil Site Internet
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Délirons, délirons :D
http://fr.youtube.com/watch?v=nOiLXR24d_A


Bienvenue Anna-Lise!
Citation:
ça fait un peu bizarre

Bizarre? ça fait bizarre comment ? http://fr.youtube.com/watch?v=4QiuzDEWD8I
:wink:


Lun Juil 28, 2008 9:29 am
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Bonjour Anna-Lise

Je m’étais déjà posée la question aussi (et ici aussi), (et donc je comprends que vous trouviez ça bizarre), si c’était une bonne chose que je mette mes rêves nocturnes sur un forum public, car pour moi c’est ce qu’il y a de plus intime.
Je parle bien entendu pour moi, car chacun(e) fait ce qu’il veut et ce qu’il juge nécessaire pour lui/elle.

Peut-être aussi que ça dépend pourquoi on décide d’écrire ses rêves sur les forums, et ce que l’on attend comme réponse ? , et comme le dit Aurélien tant que ça ne porte pas préjudice à son analyse.
De mon côté, je pense que c’est mieux que je me retienne de le faire.

Amitiés :)
Ingrid


Lun Juil 28, 2008 1:32 pm
Profil

Inscription: Lun Juil 14, 2008 8:06 pm
Messages: 5
Localisation: Paris
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Bonsoir, et merci à tous pour l'accueil !

Bizarre, pourquoi bizarre? Eh bien, Ingrid a casi déjà répondu pour moi ! Ca n'est en aucun cas une critique de ceux qui le font, mais mes rêves me semblent également être du côté de ce qu'il y a de plus intime en moi. Les raconter sur un forum public me paraîtrait donc impudique. Pour prendre une comparaison explicite qui me vient en répondant, comme se mettre tout nu en publique...

Après, je me dis que ça dépend évidement de chacun, et peut-être de là où j'en suis dans mon analyse, que je viens de commencer il y a qqs mois à vrai dire (même si j'avais déjà fait une tranche de psychothérapie psychanalytique avant).
En tout cas, merci pour vos réponses.

A bientôt, Anna-Lise.


Lun Juil 28, 2008 8:42 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Anna-Lise a écrit:
Les raconter sur un forum public me paraîtrait donc impudique. Pour prendre une comparaison explicite qui me vient en répondant, comme se mettre tout nu en publique...



Bonsoir Anna-Lise

Paradoxalement, ça ne m’empêche pas d’avoir un autre côté de moi où je me mets justement toute nue, où je trouve que je m’étale trop, et donc je ne me trouve pas vraiment pudique.
Si je racontais mes rêves en public j’aurais l’impression de m’exhiber encore plus (certains de mes rêves en parlent aussi ), et donc je préfère me mettre une limite, enfin du moins j’essaye :oops:

Amitiés, Ingrid


Lun Juil 28, 2008 9:24 pm
Profil

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
am13 a écrit:
De toute façon, si cela va trop loin (si cela devient trop proche de l'analyse), les modérateurs veillent.


Les modérateurs, où ça? où ça? :P

J'ai moins de difficulté à raconter mes rêves que ma vie, bien que j'ai tendance à faire les deux, tout du moins sur internet, parce que dans la vie, je suis plutôt muette comme une carpe. Dans tous les cas, il s'agit d'une mise en scène : parfois consciente et surtout en grande partie inconsciente.

Ingrid et AM13 : Qu'est ce que vous trouveriez préjudiciable à l'analyse?

Bonne soirée

:) mfc


Lun Juil 28, 2008 11:06 pm
Profil Site Internet

Inscription: Lun Juil 14, 2008 8:06 pm
Messages: 5
Localisation: Paris
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Ingrid, oui, par moment aussi j'ai l'impression de trop en dire de moi...J'ai passé tellement de temps où je gardais tout pour moi justement...

Et puis sûrement sommes nous d'autant plus pudique qu'on a envie de se déshabiller ? Aux grands désirs, les grands refoulements ?

Et pour répondre à une question qu'on ne me pose pas: le fait d'avoir des réponses différentes, voire divergentes de celles que nous propose notre psy ne pourrait-il pas risquer de créer un doute sur la qualité de certaines interventions de celui-ci, et de perdre une partie de la confiance que nous lui accordons ?

C'est pour ça que je me dis que c'est peut-être en rapport avec le stade de notre analyse, car pour moi actuellement je crois que j'aurais du mal à entendre plusieurs "sons de cloches", et puis de toute façon j'aurais trop peur que ça me rende confuse...déjà que je sens que je le deviens en ce moment !


Mar Juil 29, 2008 12:37 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
mfc a écrit:
Ingrid et AM13 : Qu'est ce que vous trouveriez préjudiciable à l'analyse?




Coucou Mf

Une autre question me vient en lisant ta question, est-ce que l’on peut faire deux analyses en même temps ?
Notre psychanalyste qui ne serait qu’exclusivement notre psychanalyste.
Mais l’autre, psychanalyste ou pas, qui pourrait être aussi en même temps notre ami(e), notre père/mère, notre amant(e), par exemple.

Bises
Ingrid


Mar Juil 29, 2008 1:39 am
Profil
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Raconter ses rêves c'est se dévoiler mais dans un langage que seul le rêveur comprend.Je pense qu'un rêve n'est interprétable que par celui qui le fait , et encore...parfois un rêve que je pensais avoir parfaitement compris se révèle d'un sens totalement différent quand par exemple, je le raconte en séance.
A se demander si la relation transférielle analytique n'interfère pas dans les associations que je vais faire sur mon rêve :roll: Alors, alors, la vérité sur le rêveur me laisse rêveuse et surtout la façon dont l'autre va pouvoir percevoir cette vérité hors analyse .


Citation:
Mais l’autre, psychanalyste ou pas, qui pourrait être aussi en même temps notre ami(e), notre père/mère, notre amant(e), par exemple.

Euh, :shock:.Vaut mieux pas mélanger pour éviter la crise de "foie".


Mar Juil 29, 2008 8:18 am
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
tootsie a écrit:
[Euh, :shock:.Vaut mieux pas mélanger pour éviter la crise de "foie".



Mais oui Tootsie, il y a de quoi être choqué(e) :shock:
De mon côté, pas de crise de "foie", mais une terrible angoisse et un désir qui me prend, et pourtant c’est moi qui fait les conneries.

Bises
Ingrid


Mar Juil 29, 2008 2:29 pm
Profil

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: Rêve un peu long sur un cours
Anna-Lise a écrit:
Ingrid, oui, par moment aussi j'ai l'impression de trop en dire de moi...J'ai passé tellement de temps où je gardais tout pour moi justement...

Et puis sûrement sommes nous d'autant plus pudique qu'on a envie de se déshabiller ? Aux grands désirs, les grands refoulements ?

Et pour répondre à une question qu'on ne me pose pas: le fait d'avoir des réponses différentes, voire divergentes de celles que nous propose notre psy ne pourrait-il pas risquer de créer un doute sur la qualité de certaines interventions de celui-ci, et de perdre une partie de la confiance que nous lui accordons ?

C'est pour ça que je me dis que c'est peut-être en rapport avec le stade de notre analyse, car pour moi actuellement je crois que j'aurais du mal à entendre plusieurs "sons de cloches", et puis de toute façon j'aurais trop peur que ça me rende confuse...déjà que je sens que je le deviens en ce moment !


L'important est que ça résonne en toi ! De toute façon, personne ne répond, si ce n'est de l'Autre... Au final, c'est toujours toi qui élit l'association que tu veux, qu'elle soit induite par un son de cloche ou plusieurs... C'est toi qui a la réponse, pas ton psy.

Pour MF : préjudiciable, peut-être, serait le déballage des modalités du transfert, de ce que le psy dit ou tait, de rabattre le psy à la place de n'importe quel autre alors qu'il doit plutôt rester le fameux sujet-supposé-savoir, puis un semblant d'a (les lacaniens comprendrons)...


Mar Juil 29, 2008 3:07 pm
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 55 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron