Forums Psychanalyse-paris.com
http://psychanalyse-paris.com/forums/

Rêve un peu long sur un cours
http://psychanalyse-paris.com/forums/viewtopic.php?f=12&t=520
Page 4 sur 4

Auteur:  Ingrid [ Dim Aoû 03, 2008 3:00 pm ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours

Coucou Mf

J’ai un doute si je comprends bien ce que tu veux dire.
Si les fantasmes de l’analyste passent vers l’analysant qui les fait sien, veux-tu parler d’identification ?
Mais, est-ce que ça voudrait alors dire que l’analysant(e) en serait sur les fantasmes de son/sa psychanalyste, ou tout du moins inconsciemment ?

mfc a écrit:
non, pas en ce moment mais je me disais que le simple fait de dire que nous voyons un psy ou pas, c'est déjà prendre les autres à témoin et stimuler leur imaginaire :)


Coquine, je suis tombée dans le panneau :wink:

Amitiés
Ingrid

Auteur:  tootsie [ Dim Aoû 03, 2008 4:28 pm ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours

Arf :roll:
http://www.dailymotion.com/relevance/se ... sion_music

Auteur:  mfc [ Dim Aoû 03, 2008 6:46 pm ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours



:D J'aime bien la chanson, mais c'est quoi l'illusion?

Ingrid a écrit:
Si les fantasmes de l’analyste passent vers l’analysant qui les fait sien, veux-tu parler d’identification ?

Oui, ça aurait à voir avec l'identification, mais je n'ai rien lu sur une identification au fantasme ou de passage de fantasme d'une personne à une autre,ç'aurait donc davantage à voir avec une identification imaginaire
Par contre dans la conférence sur la Jouissance à laquelle j'ai assité le 6 juillet, JD Nasio parlait du fantasme pervers( il donnait l'exemple du sado-masochisme) et disait que c'était un fantasme typiquement masculin. Quand ce fantasme se retrouvait chez une femme, cela venait de l'amour qu'elle avait porté à un homme.

Il y a un texte assez long dont voici le lien qui parle du contre-transfert. http://psy.francoarg.asso.free.fr/Conferences/Racker/ct-solano.htm
je cite des paragraphes qui sont vers la fin du texte, mais tout le texte est intéressant :
Citation:
Si l’on revient maintenant vers le contre transfert selon Racker, on se rend compte que nous sommes devant un analyste qui se prend lui même comme sujet d’observation et d’étude. Il poursuit son analyse au cours de la séance de son analysant. Ce n’est pas grave, cela peut arriver. Mais ce qui est fâcheux ce que ce processus non seulement déloge l’analysant et la lecture de son inconscient, mais aussi, par un mouvement imparable, l’analyste fait de son analysant son objet. L’analysant devient l’objet du fantasme de l’analyste et à cette place, il se fait l’équivalent du surmoi.


Citation:
Or, il serait injuste de ne pas faire état ici de ce que Racker voudrait élucider à travers le contre transfert. Il s’agit comme il le dit, « d’être conscient du facteur personnel » ou bien de ce qu’il appelle « l’équation subjective » de l’analyste. On constate que l’analyse du contre transfert dans les cures avec des sujets masculins, l’amènent à prendre en compte son propre sadisme à l’égard du patient. Il trouve les racines de ce sadisme dans une identification à la mère dominatrice et sadique , la mère Moloch.


Il faut lire la suite parce que sinon je vais citer trop de paragraphes.

Ingrid a écrit:
Mais, est-ce que ça voudrait alors dire que l’analysant(e) en serait sur les fantasmes de son/sa psychanalyste, ou tout du moins inconsciemment ?

serait où, l'analysant ? :D
je ne parle que de phénomènes dans l'inconscient parce que si c'était conscient, l'analyste serait un salopard.

Bises
:) mfc

Auteur:  tootsie [ Dim Aoû 03, 2008 7:49 pm ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours

Illusion affective, prendre ses désirs pour la réalité.
Citation:
Mais, est-ce que ça voudrait alors dire que l’analysant(e) en serait sur les fantasmes de son/sa psychanalyste, ou tout du moins inconsciemment ?


http://www.dailymotion.com/video/xltw5_ ... sion_music

Auteur:  mfc [ Dim Aoû 03, 2008 8:29 pm ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours

tootsie a écrit:
Illusion affective, prendre ses désirs pour la réalité.


Oui, effectivement. A un moment donné, j'ai cru savoir ou plutôt avoir deviné quelque chose au sujet de mon psy, alors je lui en ai parlé.
J'aurais toujours du mal à faire la part entre l'illusion et la vérité :)

:) mfc

Auteur:  col chic [ Lun Aoû 11, 2008 11:06 pm ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours

Au fil de cette discussion je vous ai lus parler de "passage à l'acte"?

Vous parlez de quoi au juste? de suicide??? !!


vous vous habituerez à mes questions idiotes ;)

Auteur:  Ingrid [ Mar Aoû 12, 2008 1:52 pm ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours

col chic a écrit:
Au fil de cette discussion je vous ai lus parler de "passage à l'acte"?

Vous parlez de quoi au juste? de suicide??? !!


vous vous habituerez à mes questions idiotes ;)



Bonjour Col Chic

Mais, il n'y a pas de problème pour vos questions :)
Ca m'arrive aussi de trouver mes questions ridicules.

Au début, Mf a parlé d'un de ses rêves, et nous nous sommes demandé(e)s si ça pouvait ou pas poser un souci pour notre analyse, si nous parlions de nos rêves en dehors et/ou sur un forum.
Ensuite, nous avons dérapé :oops: sur le transfert et le contre-transfert.

Amitiés
Ingrid

Auteur:  mfc [ Mer Aoû 13, 2008 11:01 am ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours

col chic a écrit:
Au fil de cette discussion je vous ai lus parler de "passage à l'acte"?
Vous parlez de quoi au juste? de suicide??? !!
vous vous habituerez à mes questions idiotes ;)


Bonjour Col Chic.
J'ai retrouvé le post ou je parlais de passage à l'acte. En fait, j'utilisais l'expression de façon un peu abstraite. Je ne parlais pas spécialement du suicide, enfin je ne pense pas. Je suppose que cette notion de "passage à l'acte" a une signification particulière en psychanalyse et il est fort probable que je l'emploie incorrectement.

:) mfc

Auteur:  mfc [ Mer Aoû 13, 2008 11:20 am ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours

un lien vers un texte sur le passage à l'acte. C'est vrai que c'est souvent une action violente qui est évoquée, sans doute parce que c'est l'action violente reelle ou fantasmée qui nous pose problème .
http://www.pedagopsy.eu/passage_a_l_acte.htm

Dans ce texte il y a une définition :

Citation:
<<Le passage à l'acte résulterait d'un débordement du monde du fantasme sur la réalité, parce qu'un élément de celle-ci serait venu rencontrer le scénario fantasmatique ouvrant ainsi une brèche vers l'acte qu'il extériorise>> Aulagné in Dict Psychanalyse p.13


:) mfc

Auteur:  am13 [ Dim Aoû 17, 2008 6:56 pm ]
Sujet du message:  Re: Rêve un peu long sur un cours

J'avais un article intéressant de JAM sur les ados à propos de ça... En gros :

- Passage à l'acte = prodromes de l'acting-out, i.e. ultime défense de l'imaginaire face à la rencontre du réel (I-R)
- Acting-out = débord du réel sur la réalité, sortie de l'imaginaire, l'angoisse emmenant à la mort (R-S)

Page 4 sur 4 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/