Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Dim Déc 15, 2019 1:25 pm



Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
 Le Primat du Phallus - Journées de Tours 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Le Primat du Phallus - Journées de Tours
La Société psychanalytique de Tours et l'Institut des Hautes Études en Psychanalyse : Journées de Tours

Le Primat du Phallus dans son rapport à la tradition philosophique

Dans ses développements théoriques et cliniques sur la question de la différence des sexes, la psychanalyse rend visible “une énorme et vieille racine” de la tradition philosophique désignée communément par primat du phallus. Dés l'introduction de l'article de Freud consacré aux théories sexuelles infantiles, l'avertissement sonne de manière évidente : “… les informations dont l'auteur va faire état portent principalement sur un seul sexe, à savoir le sexe masculin…”, tout comme il sera par ailleurs affirmé dans les écrits freudiens que “la libido est régulièrement de nature masculine”. Lacan, quant à lui, ne pourra faire autrement dans son retour â Freud, en introduisant dans le séminaire sur la lettre volée le concept de “castration-vérité” et de la “castration comme vérité”, comme signifié — premier et dernier — d'un signifiant transcendantal nommé le phallus. Ainsi ne vient-il nullement contredire les affirmations premières de Freud. Il y fera même référence explicitement : “Rappelons où Freud le déroule (le noeud de la division du sujet) sur ce manque du pénis de la mère où se révèle la nature du phallus.”

Dans son commentaire de ce séminaire de Lacan, Derrida aborde de manière très générale la question du primat du phallus : “On pourrait être tenté de dire : Freud, comme ceux qui le suivent, ne fait que décrire la nécessité du phallogocentrisme, expliquer ses effets aussi évidents que massifs. Le phallogocentrisme n'est ni un accident ni une faute spéculative… c'est une énorme et vieille racine dont il faut aussi rendre compte.” Comment en rendons-nous compte quand cette spéculation descriptive devient “partie prenante” dans la pratique et lorsque cette pratique institue la tradition de sa vérité ? Ceci pourrait être notre première question.

Derrida reprendra cette question par une lecture des textes de Lévinas auxquels il consacre de nombreux commentaires. Il y explique et développe cette “logique illogique” du primat du phallus, ayant pour conséquence une “secondarité” du féminin qui, en elle-même, viendrait hanter l'altérité du “tout autre” (sexuellement non marquée) depuis son retranchement, inscrivant en lui une altérité supplémentaire à la fois excessive et absolue. Cette innommable singularité “aura obligé” l'inscription de la féminité comme seconde. La notion du féminin, chez Lévinas, ne se réfère pas, en effet, à l'inconnaissable, mais à un mode qui consiste à se dérober à la lumière, une fuite devant la lumière, une façon d'exister qui est de se cacher comme dans le sentiment éprouvé de la pudeur. “Tout comme pour la mort, ce n'est pas à un existant que nous avons â faire, mais à l'événement de l'altérité, à l'aliénation.”

La suite de notre recherche concernera donc cette question et nous tenterons de voir en quoi cette approche de la sexualité chez Levinas pourrait se rapprocher par certains aspects de la démarche analytique : c'est le cas lorsque Lacan tente de fonder le primat du phallus dans un temps logique, à un niveau qui ne serait pas encore sexuel, dans un rapport neutre du sujet au signifiant. Le primat du phallus, en se conformant dans ces descriptions â la tradition, ferait apparaître une donnée qui reste normalement cachée, un secret bien gardé par la pensée métaphysique, une altérité méconnue et enfermée, non dite, dans une logique de la crypte, de l'incorporation freudienne que Derrida a largement développée. Comme l'écrit Michael Turnheim : “s'il y a méconnaissance de l'altérité, le dire du tout autre se trouve, malgré lui, du côté du même, mais d'un même dont nous savons maintenant qu'il est habité par une crypte, c'est-à-dire par une inclusion non avouée, clandestine” ou comme le dit Derrida : “Comment marquer au masculin cela même qu'on dit antérieur ou encore étranger à la différence sexuelle ?”

Nous tenterons tout au long de ces journées de saisir les effets d'un tel questionnement, aussi bien au niveau théorique que clinique.

DÉROULEMENT des JOURNÉES

Samedi 17 Novembre

9h : Accueil des participants

9h45 : Ouverture des journées

10h-12h : Michael TURNHEIM : Exerçant la Psychanalyse à Paris. médecin Psychiatre.

Phallus-mort-travail

Discutant : Jean Cooren : Exerçant la Psychanalyse à Lille, médecin Psychiatre.

14h - 16h : Stéphane HABIB : Exerçant la Psychanalyse â Paris, membre de l'École de Psychanalyse des forums du Champ Lacanien, Docteur en Philosophie.

La chance d'une rencontre manquée : Lacan Lévinas et inversement

Discutant : Roland Meyer : Exerçant la Psychanalyse à Paris, membre de l'Ecole de Psychanalyse Sigmund Freud.

16h30-18h30 Joseph COHEN : Docteur en Philosophie, Professeur Invite de Philosophie et d'Esthétique à l'Université de Karlsruhe (Allemagne), Directeur de programme au Collège International de Philosophie (Paris).

Histoire philosophique d'une coupure phallo-logo-centrisme et circoncision

Discutant : Francis Capron s Exerçant la Psychanalyse à Tours, membre de la Société Psychanalytique de Tours

Dimanche 18 Novembre

19h : Cocktail de bienvenue

10h-12h : Jacqueline ROUSSEAU-DUJARDIN : Exerçant la Psychanalyse à Paris, membre de la Société Internationale d'Histoire de la Psychiatrie et de la Psychanalyse, Médecin Psychiatre.

Freud et la sexualité féminine : invention et tradition

Discutante : Anne Marie Picard-Drillien : Professeur de Littérature française et de Psychanalyse à l'Université américaine (Paris).

14h-16h : Yann DIENER : Exerçant la psychanalyse à Paris, membre de l'Ecole La Lettre Lacanienne.

Le Phallus : trajectoire d'un concept de 1958 à nos jours

Discutante : Sophie Mendelsohn : Exerçant la Psychanalyse à Pans, membre de l'Ecole La Lettre Lacanienne.

Présidents de séance : Claire Candela - Franck Guttières - Maryse Guichard-Le Bleiz - Alain Paulay (Membres de la Société Psychanalytique de Tours).

Renseignements :
Tél. : 06 83 46 84 53
journeesdetours@free.fr


Mar Juin 26, 2007 12:00 pm
Profil Site Internet

Inscription: Sam Jan 13, 2007 4:22 pm
Messages: 88
Message 
Chère Miss, alors bientôt le concours de Miss France?

Vous taquiner me sied, et je voulais rejouter que ce qui relie la famme à l'homme, c'est de la psychologie, il n'y a pas de père ou de mère premier, mais il y a quelque chose premier dont on ignore tout.
La conscience est toujours de quelque chose écrivait Sartre, mais quoi?
d'un inconscient

_________________
Oli


Sam Juil 07, 2007 11:43 am
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 2 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron