Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Lun Déc 09, 2019 1:08 am



Répondre au sujet  [ 187 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13  Suivante
 Psychanalyse et chamanisme 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonjour Raphaël

J'essaye de vous dire dans mon message précédent que nous n'en savons pas plus que vous.

Je ne suis qu'au début de ma psychanalyse et je ne vois pas la fin.

Voilà :D
Amitiés

Ingrid


Jeu Aoû 02, 2007 8:28 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
gardia-bacqué raphaël a écrit:
Fusionner avec Dieu n’est-ce pas se faire phallus (objet du désir de la mère qui caractérise le stade pré-Œdipe ;si j’ai bien compris). On fusionne avec un Tout et on en tire une grande extase.
ça c’est pour la vision lacanienne


Bonsoir Raphaël,

Pour le coup votre interprétation du mysticisme me paraît un peu simple, voire simpliste, voire fausse en fait. Vous confondez me semble-t-il la fusion avec l'effusion ; or ça ne me paraît pas être la même chose.

On en reparle,
à +, cb.


Jeu Aoû 02, 2007 10:45 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Cher Raphaël,

Par effusion, je donnais un écho à votre fusion : ef-fusion, comme un au-delà de la fusion, même si c'est dans le corps que ça jouit. Car pour Lacan, le mystique, ou plutôt la jouissance mystique, est une tentative de se situer au-delà de la jouissance phallique :

“Parce qu'on n'est pas forcé quand on est mâle, de se mettre du côté du pour tout X, phi de X. On peut aussi se mettre du côté du pas-tout. Il y a des hommes qui sont aussi bien que les femmes. Ça arrive. Et qui du même coup s'en trouvent aussi bien. Malgré, je ne dis pas leur phallus, malgré ce qui les encombre à ce titre, ils entrevoient, ils éprouvent l'idée qu'il doit y avoir une jouissance qui soit au delà. C'est ça, ce qu'on appelle des mystiques.” (Lacan, Encore, p. 70).

Avec un frère (de sang) qui était franciscain, Lacan s'est intéressé de près à la question mystique : notamment dans Encore (séminaire 1972-73), puis dans celui du Sinthome, trois ans plus tard. Je ne doute pas que ces lectures vous pasionneraient.

Après “Psychanalyse et chamanisme”, pourquoi pas ouvrir un fil sur la Miss-tic ? :wink: Mais dans le forum J. Lacan cette fois, hein ?

bien à vous,
cb.


Ven Aoû 03, 2007 7:29 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
gardia-bacqué raphaël a écrit:
D'après Cb mon interprétation est fausse.


Fausse non, une intérprétation n'est jamais fausse, puisque c'est la nôtre, mais fausse en italique oui !

bien à vous,
cb.


Ven Aoû 03, 2007 3:55 pm
Profil Site Internet
Message 
Bonjour Raphael

J'ai initié un sujet sur ledit séminaire sur le forum Jacques Lacan, j'y indique le lien en question.

Mais si vous avez acheté le livre, vous avez toutes les séances. Vous inquiétez pas, vous n'êtes pas le seul à avoir du mal à le comprendre. Et ceux qui assistaient aux séminaires de JL ne le comprenaient pas davantage, je crois.

:) Gouachita


Sam Aoû 04, 2007 1:35 pm

Inscription: Lun Aoû 06, 2007 2:20 pm
Messages: 36
Message 
Bonjour à tout le monde et à Raphaël en particulier - puisque c’est lui qui a ouvert ce débat sur la psychologie et le chamanisme.

N’étant spécialiste de Freud ni de Lacan, j’ai hésité avant de m’introduire dans vos échanges. Je ne le fais que pour vous faire part de mes impressions et opinions au sujet de l’influence du chamanisme de nos jours. Malheureusement, par manque de temps, ma contribution n’ira guère au delà de ce message.

Je vis sur un continent où, associé à toutes sortes de synchrétismes, cette science-religion est une pratique courante. Bien que n’étant pas chamane, et n’ayant jamais fait l’objet d’aucun traitement chamanique, j’ai observé et même bien connu des personnes engagées sur cette voie.

En abordant cette question sur votre forum, mes premières pensées furent relatives à la motivation profonde de Raphaël. Dès le début, il dit être schysophrène et prendre des remèdes. Ensuite, il ajoute:
« ... Je suis convaincu que les chamans ont un savoir qui nous dépasse ...»
« ... Je cherche à savoir comment les chamans calment les crises des psychotiques. Toute personne qui peut m'expliquer comment ils y parviennent m'interresse énormément. ... »

Ici, j’avertis tout de suite que je n’ai pas la prétention d’apporter la réponse. Même pour les plus cartésiens, et surtout lorsqu’il s’agit de problèmes psychiques, le phénomène de la cure est toujours enveloppé de mystères. Rattaché à toutes sortes de facteurs échappant à notre « bon sens », il nous dépasse forcément. Face à certaines difficultés, il est donc naturel de vouloir faire appel à l’invisible. Et pour justifier cette démarche, la comprendre et oser s’aventurer, Raphaël conclut que pour « ... mieux comprendre la cure chamanique ... ce sont les concepts jungiens ou freudiens qui nous en apprennent le plus... ». Autrement dit, il cherche à établir un lien entre le rationnel et l’impondérable. Et pour ce faire, aucune discipline ne lui semble plus appropriée que la psychanalyse. Nous le comprenons.

Avant la rédaction de ce message, par curiosité, j’ai transféré sa question « de quelle façon les chamanes calment-ils les crises des psychotiques» à un spécialiste en chamanisme parfaitement adapté à la pensée occidentale, également adepte de la psychologie formative de Stanley Keleman, et ne méprisant en rien les concepts analytiques freudiens ou junguiens. Je savais d’avance que le sujet était trop vaste pour pouvoir être résumé en une réponse de quelques lignes, mais il m’a tout de même écrit ceci:

“... les techniques psychoanalytiques traitent des phénomènes psychiques, en les décortiquant, comparant, associant ou en dissociant, selon les cas. Et les sujets sont généralement considérés comme étant porteurs de “quelque chose” hors des normes à être traité par la science. Alors que le chamanisme aborde la vie, purement et simplement, comme un tout homogène, sans jamais rien séparer ...”

Ensuite, il énumère de façon générique les “artifices” employés:

“... phytothérapie, herbes de pouvoirs, rituels, sauvetages de l’âme durant lesquels le chamane va à l’encontre de l’âme perturbée, et aussi l’inclusion du patient à certains processus de la nature ...”

Je n’en demandais pas davantage pour démarrer.

Premier point: le chamanisme est une tradition héritée de ceux qui vivaient, par pure et simple nécessité, dans la stricte observance des lois naturelles. Tradition à caractère HOMOGÈNE, voire ré-UNificateur où la sauvegarde et manutention de l’individualité passe bien après celle de la collectivité, dont chacun dépendait directement. Le chamane traditionnel traite les malades. Pour la récolte, il ordonne la pluie et le beau temps. Afin de prévoir, soigner, aimer et rassurer, il est orienté par les esprits désincarnés des ancêtres de sa tribu. Tout cela aide à la manutention de la santé du corps, des affaires quotidiennes, et des rapports entre des êtres vivant en harmonie avec la nature omniprésente et toute-puissante. De nos jours, les authentiques porteurs de cette tradition ne sont certainement pas nombreux, et les meilleurs prisent par dessus tout cette “force qui lie tous les êtres” comme dirait Goethe cité par Miss.

Deuxième point: en plus des “artifices” employés, dans les cas les plus graves, le chamane part lui-même à la recherche de l’âme tourmentée. Ici, je regrette d’avoir à reconnaître qu’aucun mot ne me permette de décrire le processus. D’autant plus que ce dernier varie selon les cas et les diverses substances employées. Mais il faut se souvenir que tout dépend encore et toujours de cette “force qui lie tous les êtres”, qu’il convient de n’incarner qu’à la juste mesure des circonstances rencontrées.

Maintenant, en espérant ne pas me disperser, je vais aborder l’une des pratiques les plus courantes. En Amérique Latine l'usage de l'ayahuasca est une tradition issue de communautés indigènes du Pérou - certains ajouteront "et des incas". Un brésilien descendant d'esclaves l'introduisit dans son pays et, dans la province du Acre, créa le "Santo Daime", une doctrine syncrétique, mélange d'éléments catholiques, spirites, indigènes et africains. Que ce soit au Pérou ou au Brésil, la boisson faite à partir de cette herbe est prise durant des cérémonies, sous la direction d'un sacerdote. Ce thé permet d'ouvrir l'aura, de la rendre plus réceptive et aussi plus vulnérable, perméable. Ce sont les guides spirituels du clan et ou des participants qui doivent se manifester, mais d'autres interférences sont possibles. La présence d'un expert en vision astrale est donc nécessaire, un être aux idéaux absolument purs, aux intentions dépourvues d'égoïsme, bref, une rareté.

Pour me rapprocher des régions connues comme étant les terres d’origine du chamanisme, je vais citer aussi le cas de Raspoutine, également déjá évoqué par Miss. Ce moine venu de l’Oural était capable de soigner les maladies par la simple émission de sa voix. De nombreux témoins, des chroniqueurs et même d’autres taumaturges l’ont confirmé. Était-il devenu franchement mauvais? Nous ne pourrions l’affirmer, puisqu’il était porteur de cette “force qui lie tous les êtres” et guérit!. Je serais plus incliné de croire qu’en tant qu’homme rustique d’origine paysanne, naïf à la santé “enviable”, il s’est vite détérioré au contact des gens de la cour tzariste. En bon chaman qu’il était, ses dons se sont alors retournés contre lui. Ayant endossé et incarné le mal qui affligeait ses contemporains, il a été sacrifié par des nobles qui étaient peut-être bien plus pervers que lui.

C’est un pléonasme de dire que, cette “force qui lie tous les êtres” est à la portée de tous. Pourtant, beaucoup s’en bénéficient en ne la détectant même pas, et peu seraient capables d’en faire ce qu’en font certains chamans, sans se déséquilibrer. Tant que cela se passe dans les régions encore vierges de l’Amazonie, ou des steppes glacées de l’Asie centrale, l’harmonie est maintenue par les forces de la nature. Dans nos contextes sociaux, la situation est différente. Je ne citerai que le cas d’un autre chamane, métis blanc-indien très cultivé qui rassemblait du monde autour de ses rituels et traitements spectaculaires. A trente cinq ans, après plusieurs mariages et je ne sais combien d’enfants, il est tombé dans le désespoir et le chaos, piégé par la civilisation et son immaturité en tous domaines. À sa première séance de thérapie psychanalytique, face à une psychologue (une femme!), avec tous ses colliers autour du cou, il tremblait.

Il est une énorme différence entre l'amour surgissant délibérément d'un coeur éprouvé par tous les maux et dilemmes des sociétés érudites occidentales ou orientales, et la grande entité groupale reçue et interprétée par un chamane. En même temps qu'elle soigne et protège, celle-ci oriente l'homme strictement et uniquement dans la voie imposée par sa naissance à l'intérieur d'une région, et pour la perpétuation des moeurs d'un clan déterminé. Sortie de ce cadre, il faudrait qu’elle soit recyclée par un individu qui connaisse et domine autant nos conditions urbaines que celles de la selve et de la tundra, et soit capable d’établir un lien entre les deux, sans se laisser pièger ni d’un côté, ni de l’autre.

Je me souviens aussi d’un français qui était allé séjourner en Amazonie péruvienne, pour prendre l’ayahuasca sous la vigilance d’un chef de tribu, histoire de se libérer d’une tendance psychotique en partie due à la drogue. Sa récupération a duré le temps du retour au bercail.

Notre monde est en pleine débâcle parceque nos civilisations ont eu le mérite de courir le risque de "la grande aventure individuelle"; une vaste mêlée à laquelle tous ont été conviés, et de laquelle il faut arriver à sortir "spirituellement vivant" - à tout prix!

Dans toute expérience spirituelle, il importe d'être absolument conscient, MAÎTE DE SOI. Une fois entraîné à l'exercice du livre arbitre, l'individu doit devenir capable d'entendre, voir, percevoir, avoir des intuitions, et décider sans substances coadjuvantes, herbes ou autres supports.

Cet effort d'individuation nous a menés loin sur les voies de la sagesse et de la folie; nous forçant à construire des égos vaillants, pour devoir ensuite les démytifier. Autant que nos désillusions, avec leurs déformations grotesques, les incommensurables sommets de l'orgueil faisaient partie de notre destinée, et devinrent la cause de nos maladies physiques et mentales. Une fois engagés dans ce processus, il est inutile d'essayer de revenir en arrière. Si nous désirons cette identification spirituelle "individualisée", il ne nous reste plus qu'à avancer en nous travaillant.

"De la force qui lie tous les êtres, ne se libère que l'être qui se surmonte lui-même".

Cependant, en aucun cas nous ne pourrions dire que le vrai chamane est un malade, un psychotique, un fragmenté, puisqu’il remplit une fonction précise intégrée dans un contexte déterminé, où le problème de l’individuation n’existe pas. Parmi ces indigènes, si nous étions réellement capables de les comprendre, certains auraient beaucoup à nous enseigner. Dans les meilleurs des cas, leur chemin de vie est merveilleux; leur règle de base étant la simplicité qui nous manque tant. En contact avec eux, nous retournerions aux sources. Ceci est d'autant plus significatif qu'ils habitent les plus belles régions de ce monde, et c’est juste qu’il en soit ainsi. Les natifs des plus beaux endroits du monde ont souvent une expression tranquile, douce et plutôt passive. Ils ne sont ni bons ni mauvais. Ils sont ce que leur communauté a toujours conçu et pensé pour eux. Dans nos contrées urbanisées, lá où l'homme donne libre cours à ses propres démons pour pouvoir mieux les combattre, et SE reconnaître, il ne peut y avoir que trop de déchets, trop d'émanations nocives.

D’autre part et de nos jours, s’est développé un phénomène intéressant, avec ceux qui, versés en chamanisme, ont compris qu’il leur faut autre chose pour survivre en milieux urbains. Comme l’ami cité au début de ce texte, loins de n’exercer que des fonctions telles que chauffeurs d’autobus, ils sont thérapeutes holistiques, massagistes, psychologues ... etc. Ils ont suavisé l’impact de cette “force qui lie tous les êtres”, pour arriver à la manipuler en saine conscience, et à l’adapter au quotidien. Les effets de leurs traitements sont moins spectaculaires parcequ’il est nécessaire qu’il en soit ainsi. Par ses efforts, le malade physique et ou mental doit apprendre peu à peu à recevoir et manipuler seul - et sans se laisser aliéner - cette “force qui lie tous les êtres” et toutes les cellules et parties de nos corps.

Le fait est que ce nouveau chamanisme existe actuellement. Il est de tous ces thérapeutes et aussi de ceux qui, à partir de leurs recherches empiriques, découvrent l’emploi des couleurs, des quatre éléments, des essences et de bien d’autres techniques nous permettant de toucher à l’invisible sans nous brûler les doigts. Il est d’ailleurs souhaitable que l’approfondissement de toutes ces disciplines permette peu à peu l’abandon de certains remèdes de psychiatrie. En plus de ses études de psychanalyse, Raphaël devrait peut-être se tourner vers ce nouveau chamanisme blanc, occidental et urbain, surgissant un peu partout.

Voici un exemple classique et fort simple: la fraîcheur spirituelle du bleu contrebalance et appaise la passion du rouge, et inversement, la chaleur et l’enthousiasme du rouge compensent l’excès de froid détachement du bleu. Les deux ensembles composent le violet, couleur capable d’atténuer les extrêmes du tempérament.

Je souhaite une bonne semaine à tous,

Claude.


Lun Aoû 06, 2007 7:00 pm
Profil

Inscription: Sam Jan 13, 2007 4:22 pm
Messages: 88
Message 
merci pour cette contribution fort bien écrite et réfléchie! :D
Oli


Lun Aoû 06, 2007 8:09 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juin 28, 2007 9:38 pm
Messages: 138
Localisation: Gaïa
Message 
Bonjour Claude,

merci pour ce récit passionnant plein de sensualité qui nous fait voyager sur la planète et aussi dans le temps.
Le mystère est parfois nécessaire pour obtenir du plaisir, le charme d'une pièce de théatre peut être gachée s'il l'on entends le souffleur, ainsi que dans un film de science fiction, s'il l'on décode les effets spéciaux.
Le chamanisme a cette dimension merveilleuse et m'évoque des couleurs, des odeurs beaucoup plus ennivrantes que l'appartement T3 et le divan en nylon qui est l'univers de ma cure.
Je ne vais pas tomber dans le panneau du cartésien incrédule, je vais donc m'acculturer.
Le chamanisme a des racines immémoriales et transmis de générations en générations.
Donc, un savoir empirique éprouvé, corrigé sur la durée pour donner le meilleur résultat.
Mais selon moi, il a ses limites, ce savoir qui s'est construit sur la durée a du mal à s'adapter à la vitesse de la vie moderne comme cet indien qui "est tombé dans le désespoir et le chaos, piégé par la civilisation".
Et je ne crois pas que le chamanisme est la solution miracle pour le “quelque chose” hors des normes à être traité par la science.

Désolé pour cette réponse laconique, je ne sais pas faire autrement, depuis tout petit je cherche à aller directement au concept, ce qui m'a valu à plusieurs reprises la haine de mes professeurs.
Pour moi, il n'y a pas de connaissance sacrée, de livre sacré, et pas de connaissance si les expériences ne sont pas reproductibles.

_________________
Tout le monde veut devenir un Cat
Parce qu'un chat, quand il est Cat,
Retombe sur ses pattes
"Les Aristochats"


Lun Aoû 06, 2007 8:32 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Claude soyez le bienvenu sur ce forum. C'est un plaisir de vous lire.

à + j'espère, cb.


Lun Aoû 06, 2007 8:48 pm
Profil Site Internet
Message 
Miss a écrit:
Sur la peur de l'inceste, s'il y a peur, c'est qu'il y a forcément loi et interdit, j'ai retrouvé un passage extrait de Totem et tabou
"""En fin de compte, on est contraint à souscrire à la déclaration résignée de Frazer : que nous ne connaissons pas l'origine de la peur de l'inceste, et que nous ne savons même pas comment la deviner """"

Des infos peut-être ?


Bonjour

Il ya sur l'origine de l'inceste les textes de Salomon Reinach sur le site : je vous en indique deux. De ce que j'ai pu comprendre, le tabou de l'inceste trouverais son origine dans le tabou de répandre le sang d'un membre du clan.

http://www.psychanalyse-paris.com/797-Totemisme-et-exogamie.html
[url]http://www.psychanalyse-paris.com/794-La-prohibition-de-l-inceste-et.html
[/url]

Par contre, sur la non prohibition de l'inceste des animaux, j'avais vu il y a quelques mois une émission sur les orques et des scientifiques avaient découvert que les orques avaient établis une forme d'interdit de l'inceste. Les jeunes orques devenus adultes devaient se chercher un autre clan.

:) Gouachita


Mar Aoû 07, 2007 6:10 pm

Inscription: Lun Aoû 06, 2007 2:20 pm
Messages: 36
Message 
Bonjour à tous, et merci pour les messages de bienvenue.

Raphaël, précisons ceci: dans leurs travaux analytiques pour comprendre le phénomène du chamanisme, partant de l’étude de cas particuliers comme celui des désanas, des ethnospsychiatres risquent de perdre beaucoup de temps.

Pour aborder ce genre de question, il faut commencer par le début:

tous les peuples (tous!) n’ayant jamais été soumis à un processus de civilisation comme le notre, sont spirituellement orientés par des « médiums ». Soit, des gens dont les perceptions vont au delà du tangible. Autrement dit et en généralisant, les « primitifs » sont des médiums.

Ceci voudrait-il dire qu’ils seraient plus évolués que nous ? Je ne le pense pas. Mais ceci ne signifie pas non plus que tous les médiums soient des anormaux, ou des malades mentaux affectés de telle ou telle pathologie.

Le fait que certains voient ce que nous ne pouvons voir, ne nous octroie pas le droit de les traiter tous de malades, même si parmi eux il en est de tels.

Les médiums donnent toutes sortes de noms à leurs interlocuteurs invisibles que, pour simplifier, nous appellerons des entités. Parmi ces entités, entre autres, il y a les esprits de la nature, les grandes âmes-groupes du monde animal et végétal ... etc. Et il y a aussi les esprits désincarnés, soit, des grands ancêtres, des « sages d’antan » dont la pensée guide encore la tribu.

Qu’est-ce qu’une tribu ? C’est un groupement d’individus à l’intérieur duquel chacun a très peu d’autonomie. Ceci est dû au très simple fait que la tribu fonctionne comme un seul homme, un seul cerveau dont chaque individu n’est qu’une ramification, et dont le chamane est l’épicentre.

Pourquoi lui et pas un autre ? Parcequ’il a été reconnu depuis son enfance comme le plus apte à se communiquer avec les entités, et à zèler pour le bien-être et la perpétuation. Généralement, il s’agit d’un individu prédestiné, et designé dès sa naissance, par ses prédécesseurs.

Partant, nous pouvons conclure qu’il y a de tout parmi ces chamanes et leurs tribus, selon les régions, les développements et singularités, sans exclure des processus de dégénérescence, facteurs de toutes sortes de maladies mentales, et aboutissant à ce que nous pourrions appeler de la magie noire.

Mais à mon avis, ce qu’il est intéressant de comprendre, c’est qu’avant de se sophistiquer et de pouvoir modeler à sa guise la matière physique, l’homme était voyant. Sans même le savoir, il dialoguait et échangeait spontanément avec les forces de la nature. A mesure que son cerveau s’est développé, qu’il a appris à raisonner, à identifier et à s’identifier face à des phénomènes concrets, il a perdu sa spontanéité, donc sa voyance.

Ce processus évolutif n’est certainement pas dû au hasard. La preuve en est que depuis toujours, en Egypte et en Orient, et aussi dans notre moyen âges et à l’époque de nos cathédrales, ont existé des écoles où l’on enseignait aux élèves à raisonner sur les phénomènes concrets, pour en extraire les leçons et les règles leur permettant ensuite de retrouver une certaine voyance, de devenir des clair-voyants absolument maîtres et conscients de tous leurs actes. Soit, des hommes exceptionnels, libérés de l’état d’ignorance, et capables de guider leurs semblables.

Autrement dit, l’homme serait prédestiné à perdre ses dons naturels, pour ensuite se débattre dans l’obscurrité et devenir conscient de sa condition, acquérir la maîtrise et prendre possession de ce qui lui revenait de droit dès la naissance.

D’où la phrase de Goethe : "De la force qui lie tous les êtres, ne se libère que l'être qui se surmonte lui-même".

Il est actuellement intéressant d’observer les efforts de ceux qui ont compris ce que furent les meilleurs des chamanes de tous les temps, et essaient d’établir un pont entre leur savoir et notre science.

C’est pour cela que je terminais en prenant l’exemple des couleurs. Ces dernières émettent des ondes invisibles dont nous sommes pourtant capables de sentir les effets. Une couleur, c’est aussi une entité. Aujourd’hui nos chamans blancs occidentaux et urbains travaillent avec des entités telles que les quatre éléments, le vent, la pluie, les sons, les couleurs, les essences, les nombres ... etc.

Raphaël, si je peux me permettre de te donner ce conseil: oublie les maladies mentales des plus ou moins chamanes dégénérés étudiés par des ethnopsyquiatres!
Repars sur des bases plus simples ! souviens-toi des couleurs, de l’eau, de la terre, de l’air et des sons ...

Amitiés, Claude.


Mar Aoû 07, 2007 7:31 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juin 28, 2007 9:38 pm
Messages: 138
Localisation: Gaïa
Message 
Bonsoir à tous,

L’histoire que je vais vous raconter m’est réellement arrivée.

Il y a 15 ans de cela, alors que je vivais à Paris, je fus réveillé en pleine nuit par L. ma voisine qui vivait en province à 700 km de moi.
Je la connaissais depuis mon enfance pour ses talents de guérisseuse.
Dans mon enfance, à plusieurs occasions, des camarades et moi-même avions utilisé ses dons pour nous guérir des affections aux bronches grâce à l’application de ses mains guérisseuses.
Cette nuit là, par un lien télépathique, elle m’appelait, je voyais très clairement son aura, elle avait du utiliser une énergie énorme pour arriver à m’atteindre.
Elle me demandait de venir, son appel était intense, irrésistible.
C’est donc ce que je fis, après avoir rapidement préparé mes affaires, je sautais dans un TGV pour la rejoindre.
Arrivé devant sa maison au matin, je la vis se tenant devant sa porte ; ostensiblement, elle m’attendais, aucun mot ne fut nécessaire, son regard en disait trop long, elle était la messagère d’un esprit de mes ancêtres.
Il ne me fallu quelques minutes pour comprendre que l’esprit dont il s’agissait était celui de mon arrière-grand-mère qui avait, en son temps, très bien gagné sa vie comme guérisseuse, c’était un autre temps, on l’appellerait aujourd’hui psychothérapeute.
Ce qui était au départ qu’une impression devint petit à petit une certitude, cette chamane défunte avait désigné un remplaçant. Il fallait donc que je recoure à l’auto-initiation où je verrai mon maître au cours de mes rêves.
La maladie initiatique ou transe qui a suivi fut d’une violence inouïe et d’une durée de plusieurs semaines, je fus cloué au lit et reclus, chez mes parents, dans la chambre de mon enfance, en proie à des visions et des rêves qui m’obligeaient à m’introvertir et me concentrer sur mon activité psychique.
Les esprits s’étaient alors emparés de mon âme pour m’élever, pour m’instruire au niveau de l’ailleurs.
J’étais prisonnier de la transe qui me coupait de tout, j’avais franchi la frontière du milieu rassurant que je connaissais du milieu redoutable que j’ignorais.
A la fin de cette transe, je fus contraint de consulter un psychiatre (qui a mis une étiquette sur cette période de transe en l’appelant « bouffées délirantes ») et cette rencontre me permis à l’aide de médicaments de construire une vie socialement acceptable dans notre monde moderne et cartésien (métier, femme, maison, enfants).
Et j’ai vécu dans le refus d’accepter mon don.
Mais grâce à la psychanalyse, je renoue aujourd’hui avec les exigences édictées par les esprits.

_________________
Tout le monde veut devenir un Cat
Parce qu'un chat, quand il est Cat,
Retombe sur ses pattes
"Les Aristochats"


Mer Aoû 08, 2007 4:19 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
gardia-bacqué raphaël a écrit:
Cher Cb et je m'adresse à tous ceux qui auraient put lire Encore pouvez-vous me répondre à cette question que j'ai déjà répété, qu'est-ce qu'un mystique selon Lacan.
J'ai lu le passage clé mais je n'y comprends rien…


Eh bien entendez-le comme ça : ie mystique selon Lacan, c'est justement celui qui accepte de rien comprendre.

bien à vous,
cb.


Mer Aoû 08, 2007 11:46 am
Profil Site Internet
Message 
Bonjour
Andoni Gaudi était-il un mystique? Il s'est enfermé pendant plusieurs années dans son temple en construction de la "Sainte Famille" Il a jeûné des journées entières consacrées uniquement à cette oeuvre qu'il considérait comme primordiable.
Anecdote : peut avant sa mort, un visiteur lui a demandé quand est ce que l'ouvrage serait fini. Il a répondu "mon client n'est pas pressé".
Quelques jours après, il se faisait faucher par un Tramway. Il s'était trompé de client.
Et l'église de la "Sagrada Familla" à Barcelone est toujours inachevée...
Excusez moi si je suis hors sujet.

:) Gouachita


Mer Aoû 08, 2007 12:41 pm
Message 
gardia-bacqué raphaël a écrit:
Chère (ou cher ne le prenez pas mal, votre nom m'est inconnu) vous avez tout à fait le droit de sortir un peu du sujet et vos précédentes interventions sont toujours bien acceuillies.

Bonsoir Raphael

Si c'est à moi que vous vous adressez, je suis étonnée que vous doutiez du fait que je sois une femme.

Gouachita


Jeu Aoû 09, 2007 12:32 am
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 187 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron