Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Lun Fév 18, 2019 3:42 am



Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
 Freud et Jung 
Auteur Message
Message Freud et Jung
Bonjour

J'ouvre un nouveau fil, à l'occasion d'une lecture fortuite. Comme à mon habitude, je cherchais un autre ouvrage (en l'occurrence "l'interprétation des rêves") et comme ça, au hasard :) , j'ai lu "contribution à l'histoire du mouvement psychanalytique" de S. Freud, paru en 1914 et révue par Freud en 1927(il a ajouté des petites notes de bas de page).
Je vous fait grâce dans ce post des effets du livre sur ma démarche personnelle.

Bon, dans ce livre il parle d'abord de C.G. Jung en lui reconnaissant sa contribution à la diffusion de la psychanalyse. (Chap1)

J'ai souvent proclamé avec reconnaissance les grands mérites que s'est acquis l'école psychiatrique de Zurich, et plus particulièrement Bleuler et Jung, par leur contribution à la diffusion de la psychanalyse, et ne me propose pas de revenir sur ce point aujourd'hui, dans des circonstances tout à fait diffé-rentes.
Je me demandait d'ailleurs si le lien psychiatrie-psychanalyse ne venait pas que de ce mouvement initial de Bleuler et Jung.
Bon, par contre vers la fin du livre, après avoir réglé son compte à Adler, Freud parle de la divergences avec Jung. (chap3)

La modification introduite par Jung a, au contraire, rompu les liens qui existent entre les phénomènes et la vie instinctive ; elle est d'ailleurs, et c'est ce qu'ont déjà relevé ses critiques (Abraham, Ferenczi, Jones), tellement confuse, obscure, embrouillée qu'il n'est pas facile de savoir quelle attitude on doit adopter à son égard. Par quelque côté que vous l'abordiez, vous devez vous attendre à ce qu'on déclare que vous l'avez mal comprise, et on ne sait jamais ce qu'il faut faire, comment on doit s'y prendre, pour la comprendre d'une façon correcte et adéquate. Elle se présente elle-même sous des aspects multiples et variés, tantôt comme une «très légère divergence qui ne mérite pas tout le bruit qu'on a fait autour d'elle » (Jung), tantôt comme un évangile nouveau, inaugurant une ère nouvelle dans la psy-cha-nalyse, voire une conception du monde nouvelle pour le reste de l'humanité.

Est ce moi qui l'ai lu passionément ou y a t'il dans ce livre là, un ton passionnel que je n'ai jamais lu chez Freud?

Y a t-il dans les ouvrages de Jung, des références aussi passionnelles envers Freud?
Je vous indique le lien ou quelques ouvrages de freud (et de bien d'autres auteurs) ont été numérisés. c'est un site canadien qui apparemment a eu les autorisation nécessaire pour la diffusions de certains de ses ouvrages.

http://classiques.uqac.ca/classiques/freud_sigmund/freud.html

Au plaisir de lire vos commentaires

:) Gouachita


Jeu Aoû 09, 2007 9:01 pm

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
bonjour Gouachita
Dans "contributions à l'histoire de la psychanalyse"Freud rêgle ses comptes avec Jung

juste un des passages "en présence des contradictions qu'on constate entre différentes manifestations, publiques et privées de Jung on est en droit de se demander quelle est la part dans tout cela de la confusion qui règne dans son propre esprit(...) :wink:
(payot, page 175)

à te lire, :)


Dim Aoû 19, 2007 6:45 pm
Profil Site Internet
Message 
Bonjour Marie

J'avais lu aussi ce passage, et c'est pour ça que je trouvais le discours plus de l'ordre du passionnel. Il me semble que la critique envers Adler était mieux construite.

Gouachita


Dim Aoû 19, 2007 9:27 pm

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
oui, sa critique d'Adler est plus claire.
Néanmoins, il oppose bien la psychanalyse à l'école de Zurich,
sur des points précis, tel que la sexualité de la libido, le complexe d'Oedipe, l'interprétation des rêves et le transfert.


:)


Dim Aoû 19, 2007 10:30 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Avr 27, 2008 6:54 pm
Messages: 148
Localisation: PARIS 17 ET LE HAVRE
Message Qui a mis le lapin dans le chapeau ?
"Freud, comme il se plaisait à le dire lui-même était un "juif infidèle", un athée. Bien qu'il prêta aux enfants une prescience du coït et que son registre des symboles soit somme toute étendu, son approche du psychique était le matérialisme scientifique. La rupture avec C. G. Jung, était inévitable ; ce dernier, en orientant la psychanalyse vers les voies de l'Inconscient collectif et des archétypes laissait le psychisme humain ouvert à une théorie des "énergies spirituelles" agissantes sur le sujet individuel. C'est entre ces deux visions, celle matérialiste de Freud et de sa libido "biologique" et le courant "spiritualiste" de Jung et de ses archétypes que Lacan, s'inspirant des thèses de Lévi-Strauss, vient opérer un glissement.
Échappatoire d'ailleurs plutôt que glissement : le biologisme freudien sera effacé par le langage, le symbolisme jungien sera gommé au profit du symbolique et des signifiants attendant le sujet. Car supposer une fonction pour démontrer que le sujet humain s'insère dans un ordre n'est pas répondre à la question : pourquoi y a t-il dans ce sujet et son environnement spécifique une fonction préétablie à son usage ? En d'autres termes, qui a mis le lapin dans le chapeau ? "


michel MOGNAT

celle matérialiste de Freud et de sa libido "biologique" et le courant "spiritualiste" de Jung

Un bon sujet...

_________________
jean-yves


Mar Avr 29, 2008 5:03 pm
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 5 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron