Forums Psychanalyse-paris.com
http://psychanalyse-paris.com/forums/

Abréaction
http://psychanalyse-paris.com/forums/viewtopic.php?f=3&t=327
Page 1 sur 1

Auteur:  gouachita [ Lun Juil 23, 2007 3:47 pm ]
Sujet du message:  Abréaction

Bonjour

J'ai plusieurs questions au sujet de l'abréaction.

En partant de la définition donnée dans Wikipédia,

En psychanalyse, on appelle abréaction la réduction de la tension émotive lorsque l'affect et la verbalisation du souvenir font irruption en même temps à la conscience. Des gestes et des paroles explicitent l'expérience qui a donné naissance à cette tension.

Ce phénomène se produit particulièrement dans les cures psychanalytiques au moment où, dans le cadre du transfert analytique, sont levées les résistances contre des affects qui n'ont pas été ressentis quand ils auraient dû l'être dans le passé.

Pour résumer, c'est le processus de décharges émotionnelles qui, en libérant l'affect lié aux souvenirs d'un traumatisme jusqu'alors refoulé, en annule les effets pathogènes.


Alors, voilà mes questions :

Peut-il y avoir une ou des abréactions successives sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines?
Ce processus annule t-il effectivement les effets pathogènes d'un ou de plusieurs traumatismes?
En quoi diffère t-il du délire?
Le processus abréactif est-il une résistance?

Gouachita :?:

Auteur:  chb [ Mar Juil 24, 2007 8:12 am ]
Sujet du message:  Re: Abréaction

gouachita a écrit:
Peut-il y avoir une ou des abréactions successives sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines ?


Pourquoi pas ? Mais il vaut mieux saisir l'abréaction comme un phénomène dynamique, qui produit plusieurs vagues successives, plusieurs, spasmes, décharges, etc. La métaphore sexuelle est ici fructueuse.

gouachita a écrit:
Ce processus annule t-il effectivement les effets pathogènes d'un ou de plusieurs traumatismes ?


Personnellement je ne le pense pas. Et si c'est bien une jouissance qui est en cause, l'abréaction est plutôt à saisir comme une canalisation de cette jouissance, mais pas encore assèchement du Zuyderzee.

gouachita a écrit:
En quoi diffère t-il du délire ?


L'abréaction présente une orientation que ne présente pas le délire, me semble-t-il.

gouachita a écrit:
Le processus abréactif est-il une résistance ?


Il me semble qu'elle est plus à situer du côté de la perlaboration.

bien à toi,
cb.

Auteur:  gouachita [ Mar Juil 24, 2007 11:32 am ]
Sujet du message:  Re: Abréaction

cb a écrit:
La métaphore sexuelle est ici fructueuse.

oui, Marie parlait aussi dans un autre fil de la masturbation. ça correspond assez bien avec tout le corps érogène.

cb a écrit:
L'abréaction présente une orientation que ne présente pas le délire, me semble-t-il.

J'ai quand même l'impression qu'elle s'appuie sur des scénarios fantasmatiques complètement délirants. Et pour des observateurs externes, il y a du délire. Pour la personne qui le vit aussi d'ailleurs. C'est peut être la différence avec le vrai délire, il en reste le souvenir.

cb a écrit:
Il me semble qu'elle est plus à situer du côté de la perlaboration.


ça me fait repenser au livre de JD Nasio, "Les yeux de Laure" qui est extrêmement difficile à lire, je le relirais un jour plus calmement. Il y parle du cross-cap. Est ce que ça a un rapport?

Merci de tes réponses

Gouachita

Auteur:  chb [ Mar Juil 24, 2007 12:52 pm ]
Sujet du message:  Re: Abréaction

gouachita a écrit:
ça me fait repenser au livre de JD Nasio, "Les yeux de Laure" qui est extrêmement difficile à lire, je le relirais un jour plus calmement. Il y parle du cross-cap. Est ce que ça a un rapport ?


Ou L'hystérie ou l'Enfant magnifique de la psychanalyse : peut-être plus facile à lire. Le cross-cap est une topologie du fantasme et de l'identification ; en ce sens, il est un appel à la coupure (symbolique et inconsciente) effectivement.

bien à toi,
cb.

Auteur:  gouachita [ Mar Juil 24, 2007 1:24 pm ]
Sujet du message:  Re: Abréaction

cb a écrit:
Ou L'hystérie ou l'Enfant magnifique de la psychanalyse : peut-être plus facile à lire. Le cross-cap est une topologie du fantasme et de l'identification ; en ce sens, il est un appel à la coupure (symbolique et inconsciente) effectivement.

J'avais aussi commencé à le lier (le lire!):wink: mais j'ai du lire que quelques pages. Bon, je lirais plus attentivement.

Dans ce processus dynamique, ce sont les différentes identifications totales ou partielles qui parviennent à la conscience?
Je demande ça parce qu'en ce moment je me sens un peu chienne :wink:
Wouarf!
Gouachita

Auteur:  gouachita [ Mar Juil 24, 2007 11:21 pm ]
Sujet du message:  Re: Abréaction

cb a écrit:
Ou L'hystérie ou l'Enfant magnifique de la psychanalyse : peut-être plus facile à lire. Le cross-cap est une topologie du fantasme et de l'identification ; en ce sens, il est un appel à la coupure (symbolique et inconsciente) effectivement.


Bon, j'ai lu ou relu le chapitre sur la traversée de l'épreuve de l'angoisse de castration.

Et je me reposais à nouveau la question de l'abréaction comme à la fois déclenchement du processus de passage de l'épreuve et mise en place de toutes les résistances, pour éviter ce passage qui pour l'hystérique mènerait à une jouissance fatale.

@+
Gouachita

Page 1 sur 1 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/