Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Sam Aoû 24, 2019 1:40 pm



Répondre au sujet  [ 82 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 Pornographie et féminité 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Re: La féminité - Piera Aulagnier-Spairani
Marie a écrit:
La pornographie est un substitut bidimensionnel à ce qu’on ne peut ou n’ose faire en trois dimensions. (Anne Archet)


Oui, j'en profite juste pour donner le lien et inviter à lire les Cahiers d'Anne Archet.


Mer Fév 27, 2008 3:08 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: La féminité - Piera Aulagnier-Spairani
Bonjour toutes et tous

En repensant à tous nos messages sur le fil, j’ai l’impression que nous nous sommes éloigné(e)s de la question de la féminité au tout début du fil ou est-ce que c’est parce que je suis emmêlée depuis hier ?
Mais je sais bien que j’ai commencé à demander la différence entre l’érotisme et la pornographie. J’ai l’impression aussi que vous parlez plus d’érotisme que de pornographie.
Je sais bien aussi que J’ai aussi mis l’article de cette femme et son affiche ou elle est ligotée nue. Est-ce son désir ? Est-ce érotique ? Est-ce un fantasme ? Est-ce liée à une souffrance ?

Pour la moralité judéo chrétienne, est-ce que nous avons toutes et tous été baigné(e)s dedans forcément ?
Est-ce forcément mieux d’être baigné(e)s dans une certaine libération sexuelle ?

Amitiés
Ingrid


Mer Fév 27, 2008 3:21 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Re: La féminité - Piera Aulagnier-Spairani
Ingrid a écrit:
En repensant à tous nos messages sur le fil, j’ai l’impression que nous nous sommes éloigné(e)s de la question de la féminité au tout début du fil ou est-ce que c’est parce que je suis emmêlée depuis hier ?


On peut peut-être couper le fil en deux ? Faire un thread Pornographie et fétimidité :wink:


Mer Fév 27, 2008 3:52 pm
Profil Site Internet

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: La féminité - Piera Aulagnier-Spairani
Ingrid a écrit:
Bonjour toutes et tous

En repensant à tous nos messages sur le fil, j’ai l’impression que nous nous sommes éloigné(e)s de la question de la féminité au tout début du fil ou est-ce que c’est parce que je suis emmêlée depuis hier ?
Mais je sais bien que j’ai commencé à demander la différence entre l’érotisme et la pornographie. J’ai l’impression aussi que vous parlez plus d’érotisme que de pornographie.
Je sais bien aussi que J’ai aussi mis l’article de cette femme et son affiche ou elle est ligotée nue. Est-ce son désir ? Est-ce érotique ? Est-ce un fantasme ? Est-ce liée à une souffrance ?

Pour la moralité judéo chrétienne, est-ce que nous avons toutes et tous été baigné(e)s dedans forcément ?
Est-ce forcément mieux d’être baigné(e)s dans une certaine libération sexuelle ?

Amitiés
Ingrid


Ah ça oui ! Tout moralisme est un diktat...

Pour Christophe : bonne idée vu que ce topic fait référence à P. A-S...


La pornographie est un substitut bidimensionnel à ce qu’on ne peut ou n’ose faire en trois dimensions. (Anne Archet) : ça me fait penser à Lacan qui nous dit qu'il n'est pas du tout évident que l'on sache ce qu'est la 3ème dimension... Est-ce la profondeur et qu'est-ce que la profondeur ? (à ce niveau, il est intéressant de lire L'Oeil et l'Esprit de M. Merleau-Ponty).

J'aime décidément beaucoup l'humour de W. Allen (tjs inattendu)... Marc Dorcel et Michel Ricaud, en bon spécialiste, ont compris le principal.
Mais celle que je préfère est quand même celle de Desproges : "La pornographie, on a du mal à la définir, mais dès qu'on la voit, on la reconnaît tout de suite." Y'a forcément quelque chose de pertinent là.

Oui, Restif a forgé le terme de pornographie : en 1769, d'ailleurs... Mais, pour moi, son écriture fut plus souvent érotique (il faut dire aussi que je connais trop peu pour conclure, mais c'est l'impression que j'ai : trop facile à lire)...

Pour Miss : je crois que justement, le mythe de la pas-toute (féminité véritable) soutient la part putain (féminin)... Prigent :
"(...) ce qui me fait bander c'est qu'il y ait en elle que j'aime quelque chose qui me dépossède d'elle quelque chose qui fasse trou dans la possession dans l'accouplement dans l'assentiment dans le beurre du bonheur dans l'anesthésie du crépitement en moi de l'angoisse ce qui me fait bander c'est d'appeler ce quelque chose la part putain la part de sa jouissance putain à elle que j'aime qui se dit à moi à qui je suis voué (...) cette part putain est précisément celle dont je ne peux jouir dont je ne peux être celui qui en jouit c'est cet impouvoir qui me fait bander (...)"

Comment mieux dire ? C'est pour cette foudroyante écriture que j'aime Prigent...


Mer Fév 27, 2008 4:29 pm
Profil Site Internet

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: La féminité - Piera Aulagnier-Spairani
Miss a écrit:
J'ai l'impression am13 que ton approche de la pornographie est une approche qui se place plutôt du côté de l'esthétisme au sens où on l'entendait au XIXème siècle, c'est-à-dire dans le sens de l'art pour l'art. La représentation pornographique du corps ne vise là qu'à délecter "l'esprit".

Or, à moins que je ne me trompe, la pornographie ça ne fait pas qu'ébranler le système nerveux, mais autre chose aussi. :D

Et je trouve que les tirades de Prigent, même si elles sont brillantes ne brillent que par leurs élucubrations érudites et là-aussi drôlement esthétiques.
Alors sommes-nous dans la pornographie ?

Je serais plutôt d'accord avec Desproges : "La pornographie, on a du mal à la définir, mais dès qu'on la voit, on la reconnaît tout de suite". Et je trouve que Prigent la définit un peu trop et s'emballe un peu vite :oops: .
Tiens je vais aller voir du côté d'Audiard. Ca m'étonnerait que chez lui ça ne vise qu'à ébranler l'esprit. :mrgreen:


Tu mélanges tout ! :wink:

La citation n'est en aucun cas pornographique, elle fait poésie certes, mais elle est surtout vertigineuse de justesse théorique ! Ce n'est absolument une définition de la pornographie, mais bien plutôt une photographie pulsionnelle... (Pour très bien connaître Prigent et être passionné de théories littéraires, je t'assures que nous sommes à des années lumières de la simple érudition)... Dans Le Professeur, l'intérêt est surtout de comprendre comment l'érotisme (et la poésie) se déchire de la pornographie (il y en a !)...

Par ailleurs, je ne comprend ce que tu veut dire par "esprit"... Pour moi, cela signifie "souffle", donc... Et, mon approche n'est en aucun cas esthétique, elle est pulsionnelle, avec toutes les dimensions que cela comporte (y compris l'art -délectable-, mais aussi son irrémédiable défaite !).


Mer Fév 27, 2008 5:36 pm
Profil Site Internet

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: La féminité - Piera Aulagnier-Spairani
Ais-je dit qu'il est écrivain porno ? Non. théoricien, oui (je veux dire : mélange pas théorie -qui peut être art le cas échéant, peu importe ici- et praxis, c'est tout). :wink:

Pour le reste, je suis d'accord. Mais il y a de l'auto-érotisme dans toute poésie comme tout écrit a une part autobiographique (consciemment ou non). Dans Le Professeur, c'est beaucoup plus marqué car c'est à la base une tentative de sublimation d'où la poésie -esthétisme si tu veux-. Au final, je trouve que c'est bien davantage... (J'avoue par ailleurs que c'est un de mes trois livres préférés, à tous points de vue)


Mer Fév 27, 2008 6:20 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Re: Pornographie et féminité
Bon j'ai sein-D : La féminité - Piera Aulagnier-Spairani et Pornographie et féminité. Ingrid ça te va ? :wink:

En ce qui concerne Restif, le site de référence est ici : http://www.retifdelabretonne.net. Sinon, j'ai bien aimé le texte des Contemporaines : Le Joli Pied anagramme de L'Œdipe i(J) ou J(i) comme on veut :D

À vous lire !


Mer Fév 27, 2008 9:10 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Re: Pornographie et féminité
Miss a écrit:
Ce que je trouve de particulièrement intéressant dans ce passage, c'est : "plus les hommes se trouvent rassemblés en grand nombre… plus les moeurs sont molles, efféminées." L'inverse étant vrai.


Intéressant ! Le bouquin enen tier est !


Jeu Fév 28, 2008 10:51 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: Pornographie et féminité
cb a écrit:



Merci Christophe d’avoir séparé les deux sujets.

Par contre, je voulais ajouter l’article du blog de Libérations sur la nudité dans la féminité, pas dans la pornographie.
Le sujet sur la féminité est repartie au fin fond du forum, tout comme celle-ci semble s’être perdue en cours de route.

Sinon, bien vu pour ton jeu de mots : féminité et timidité.

Amitiés
Ingrid


Jeu Fév 28, 2008 11:13 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Re: Pornographie et féminité
Ingrid a écrit:
Par contre, je voulais ajouter l’article du blog de Libérations sur la nudité dans la féminité, pas dans la pornographie.
Le sujet sur la féminité est repartie au fin fond du forum, tout comme celle-ci semble s’être perdue en cours de route.


Tu peux répondre ou ré-éditer ton message sur La féminité - Piera Aulagnier-Spairani : tu rajoutes le lien vers l'article du blog de Libération sur la nudité dans la féminité et ça aura l'avantage de faire remonter le thread :wink:


Jeu Fév 28, 2008 11:30 am
Profil Site Internet

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: Pornographie et féminité
Miss a écrit:
En relisant mes petites notes sur Lacan, que j'ai abandonné au passage :D trop complexe et le voilà qu'il resurgit alors même que je l'avais abandonné, j'avais noté à propos de ses pulsions :

- pulsion invoquante : voix/ouïe/oreille-trou/objet a : féminité - intériorité - introversion - Mère
- pulsion scopique : image/vision/oeil-regard/objet a : phallus - extraversion - Père

Si on fait un lien sociologique, la féminité aujourd'hui est assez mal en point dans la mesure où la prépondérance est donnée au visuel, à l'image.
On peut aussi comprendre pourquoi la transmission orale se fait par l'intermédiaire des femme, dans certaines cultures.


La distinction n'est-elle pas un peu caricaturale ? :?


Jeu Fév 28, 2008 9:55 pm
Profil Site Internet

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message Re: Pornographie et féminité
am13, je te relis plusieurs fois, j'ai des questions
1)porno = l'ob-scène ...regard sur la scène, laquelle ?
2) si érotisme, alors thanatisme serait le porno non ? :D
3) qu'est ce qu'une putain selon toi ?


:)


Ven Fév 29, 2008 12:09 am
Profil Site Internet

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: Pornographie et féminité
Marie a écrit:
am13, je te relis plusieurs fois, j'ai des questions
1)porno = l'ob-scène ...regard sur la scène, laquelle ?
2) si érotisme, alors thanatisme serait le porno non ? :D
3) qu'est ce qu'une putain selon toi ?


:)


1. Non, pas d'égalité porno = obscène. Mais, l'obscène est une des modalisations du porno, car c'est ce qu'il y a devant la scène publique, c'est-à-dire l'accès par l'Autre scène, si tu veux, regard transgressif sur la scène publique, mais surtout acte langagier (je veux dire, par la parole) transgressant la scène...

2. Non. Simpliste et manichéen. La mort est une composante -parmi d'autres- de la pornographie.

3. Réponse courte : une "fille de joie" (sacrée : initiation, transgression et débord). Réponse longue : en écriture...


Ven Fév 29, 2008 12:44 am
Profil Site Internet

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message Re: Pornographie et féminité
Miss a écrit:
Oui, la voix est de l'ordre de l'intériorité et donc forcément de la féminité : monde clos des harems par exemple mais aussi des églises, synagogues et mosquées et tous les mondes clos symbolisés par euh...un calice, un vase : le Graal....l'utérus, la tête du taureau...Réf. aussi au Cantique des Cantiques où la Sulamite pleure son chant qui n'est que désir, pleure de ne pouvoir atteindre la main de Salomon depuis sa cour fermée, ouverte seulement par 2 minuscules fenêtres, on imagine lesquelles. La voix cherche à se donner.
Bonne soirée



"j'aime les vagins, j'aime les femmes. D'ailleurs, je ne parviens pas à dissocier les deux. Les femmes me paient pour les dominer, les exciter, les faire jouir. (...)
Quand j'étais petite fille et que je voyais des femmes faire l'amour dans des films, en poussant d'étranges gémissements orgasmiques, je riais bêtement. Je n'arrivais pas à croire que ces sons violents, impudiques et incontrolables puissent venir d'une femme.
Je crevais d'envie de gémir. Je m'entrainais devant mon miroir, je m'enregistrais sur des cassettes, je gémissais dans des styles différents des tonalités différentes, parfois avec des trémolos de chanteuse d'opéra(...)
Mais à chaque fois que je me repassais la cassette, ça sonnait faux. C'était faux.
Parce que en réalité ça ne venait pas de quelque chose de sexuel, mais seulement de mon envie d'être sexuel.
(...)
trouver la clef, pour rendre sa voix au vagin, pour libérer cette voix, ce chant sauvage (...)
Il y a le gémissement clitoridien (elle illustre un son doux), le gémissement vaginal (un son de gorge profond) , le combiné clito vaginal (elle le fait), il y a le pré-gémissement (un son à peine audible) etc etc etc etc ,

"la femme qui aimait rendre les vagins heureux" eve ensler les MONOLOGUES DU VAGIN



PS On vient de parler à la tV de la mort du baryton-basse Yvan REBROFF , il était pas très féminin quand même 8)


Ven Fév 29, 2008 12:48 am
Profil Site Internet

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: Pornographie et féminité
Marie a écrit:
Miss a écrit:
Oui, la voix est de l'ordre de l'intériorité et donc forcément de la féminité : monde clos des harems par exemple mais aussi des églises, synagogues et mosquées et tous les mondes clos symbolisés par euh...un calice, un vase : le Graal....l'utérus, la tête du taureau...Réf. aussi au Cantique des Cantiques où la Sulamite pleure son chant qui n'est que désir, pleure de ne pouvoir atteindre la main de Salomon depuis sa cour fermée, ouverte seulement par 2 minuscules fenêtres, on imagine lesquelles. La voix cherche à se donner.
Bonne soirée



"j'aime les vagins, j'aime les femmes. D'ailleurs, je ne parviens pas à dissocier les deux. Les femmes me paient pour les dominer, les exciter, les faire jouir. (...)
Quand j'étais petite fille et que je voyais des femmes faire l'amour dans des films, en poussant d'étranges gémissements orgasmiques, je riais bêtement. Je n'arrivais pas à croire que ces sons violents, impudiques et incontrolables puissent venir d'une femme.
Je crevais d'envie de gémir. Je m'entrainais devant mon miroir, je m'enregistrais sur des cassettes, je gémissais dans des styles différents des tonalités différentes, parfois avec des trémolos de chanteuse d'opéra(...)
Mais à chaque fois que je me repassais la cassette, ça sonnait faux. C'était faux.
Parce que en réalité ça ne venait pas de quelque chose de sexuel, mais seulement de mon envie d'être sexuel.
(...)
trouver la clef, pour rendre sa voix au vagin, pour libérer cette voix, ce chant sauvage (...)
Il y a le gémissement clitoridien (elle illustre un son doux), le gémissement vaginal (un son de gorge profond) , le combiné clito vaginal (elle le fait), il y a le pré-gémissement (un son à peine audible) etc etc etc etc ,

"la femme qui aimait rendre les vagins heureux" eve ensler les MONOLOGUES DU VAGIN



PS On vient de parler à la tV de la mort du baryton-basse Yvan REBROFF , il était pas très féminin quand même 8)


A quoi il faut tout de même ajouté : la voix n'est pas forcément sonore... JAM nous dit même que c'est le silence, c'est "ce qui ne peut pas se dire"... C'est ce qui nous est propre et étranger à la fois nous dirait Valery... Bah sinon, si ça intéresse Miss, j'ai énormément de référence sur la voix car c'est l'objet de mon cours de philo en Khâgne !


Ven Fév 29, 2008 1:21 am
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 82 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron