Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Ven Sep 19, 2014 5:49 pm



Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
 L'inceste castré 
Auteur Message

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message L'inceste castré
Checrchant sur le net où j'avais bien pu lire le texte proposé par Oli http://www.psychanalyse-paris.com/forums/viewtopic.php?f=1&t=481, je n'ai pas trouvé mais comme d'habitude, en cherchant j'ai trouvé un autre article (sans rapport direct avec le précédent) que j'ai trouvé passionnant. Voici le lien :
http://www.cairn.info/revue-cliniques-mediterraneennes-2003-2-page-293.htm. Il est un peu long.
à +
:) mfc


Lun Mai 12, 2008 8:38 pm
Profil Site Internet

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message Re: L'inceste castré
L'insecte castré !

Ca me fait penser à la sexualité de la punaise des lits (qui va réconcilier la morale, la liberté sexuelle et l'adultère

La sexualité des punaises des lits.


Première particularité : le priapisme.
La punaise copule énormément. Certains individus ont plus de deux cents rapports par jour.

Seconde particularité : l’homosexualité et la bestialité.
Les punaises ont du mal à distinguer leurs congénères et, parmi ces congénères, elles éprouvent encore plus de difficultés à reconnaître les mâles des femelles.
50 % de leurs rapports sont homosexuels, 20 % se produisent avec des animaux étrangers, 30 % enfin s’effectuent avec des femelles.

Troisième particularité : le pénis perforateur.Les punaises sont équipées d’un long sexe à corne pointue. Au moyen de cet outil semblable à une seringue les mâles percent les carapaces et injectent leur semence n’importe où, dans la tête, le ventre, les pattes, le dos et même le cœur de leur dame ! L’opération n’affecte guère la santé des femelles, mais comment tomber enceinte dans ces conditions ? D’où la …

Quatrième particularité : la vierge enceinte
De l’extérieur, son vagin paraît intact et, pourtant, elle a reçu un coup de pénis dans le dos. Comment les spermatozoïdes males vont-ils alors survivre dans le sang ? En fait, la plupart seront détruits par le système immunitaire, tels de vulgaires microbes étrangers. Pour multiplier les chances qu’une centaine de gamètes mâles arrivent à destination, la quantité de sperme lâchée est phénoménale. A titre de comparaison, si les mâles punaises étaient dotés d’une taille humaine, ils expédieraient trente litres de spermes à chaque éjaculation. Sur cette multitude, un petit nombre survivra. Cachés dans les recoins des artères, planqués dans les veines, ils attendront leur heure, la femelle passe l’hiver squattée par ces locataires clandestins. Au printemps, guidés par l’instinct, tous les spermatozoïdes de la tête, des pattes et du ventre se rejoignent autour des ovaires, les transpercent et s’y enfoncent.

Cinquième particularité : les femelles aux sexes multiples.
A force de se faire perforer n’importe où par des mâles indélicats, les femelles punaises se retrouvent couvertes de cicatrices dessinant des fentes brunes cernées d’une zone claire, semblables à des cibles. Générations après génération, des mutations ont abouti à l’incroyable. Les filles punaises se sont mises à naître nanties de ces cibles brunes, auréolées de clair sur leur dos. A chaque tache correspond un réceptacle, « sexe succursale » directement relié au sexe principal.

Sixième particularité : l’autococufiage.
Si un mâle est perforé par un autre mâle, le sperme survit et fonce comme à son habitude vers la région des ovaires. N’en trouvant pas, il déferle sur les canaux déférents de son hôte et se mêle à ses spermatozoïdes. Résultat : lorsque le mâle passif percera, lui, une dame, il lui injectera ses propres spermatozoïdes mais aussi ceux du mâle avec lequel il aura entretenu des rapports homosexuels.


Septième particularité (chez les punaises tropicale) : le sexe canon qui tire à distance
Le canal spermatique forme un gros tube épais, roulé en colimaçon dans lequel le liquide séminal est comprimé. Le sperme est ensuite propulsé à grande vitesse par des muscles spéciaux qui l’expulsent hors du corps. Le jet fend les airs. La puissance est telle que le sperme parvient à transpercer la carapace plus fine des vagins cibles.



ça fait réver non ?
:lol:


Mar Mai 13, 2008 3:40 pm
Profil Site Internet

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message Re: L'inceste castré
Citation:
50 % de leurs rapports sont homosexuels, 20 % se produisent avec des animaux étrangers, 30 % enfin s’effectuent avec des femelles.

Alors là! si y a bien une chose que j'aurais pas aimé, c'est de me faire baiser par une punaise pas fichue de reconnaître sa partenaire! et encore! on a du pot que les punaises ne soient pas des calamars :wink:
C'est traumatisant comme tout ton histoire! :( Puis ça n'a rien à voir avec le texte dont j'ai mis le lien, c'est un texte qui parle entre autre des institutions psychanalytique, quel rapport avec les punaises des lits? :)
:) mfc


Mar Mai 13, 2008 8:17 pm
Profil Site Internet

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: L'inceste castré
Marie a écrit:
L'insecte castré !

Ca me fait penser à la sexualité de la punaise des lits (qui va réconcilier la morale, la liberté sexuelle et l'adultère

La sexualité des punaises des lits.


Première particularité : le priapisme.
La punaise copule énormément. Certains individus ont plus de deux cents rapports par jour.

Seconde particularité : l’homosexualité et la bestialité.
Les punaises ont du mal à distinguer leurs congénères et, parmi ces congénères, elles éprouvent encore plus de difficultés à reconnaître les mâles des femelles.
50 % de leurs rapports sont homosexuels, 20 % se produisent avec des animaux étrangers, 30 % enfin s’effectuent avec des femelles.

Troisième particularité : le pénis perforateur.Les punaises sont équipées d’un long sexe à corne pointue. Au moyen de cet outil semblable à une seringue les mâles percent les carapaces et injectent leur semence n’importe où, dans la tête, le ventre, les pattes, le dos et même le cœur de leur dame ! L’opération n’affecte guère la santé des femelles, mais comment tomber enceinte dans ces conditions ? D’où la …

Quatrième particularité : la vierge enceinte
De l’extérieur, son vagin paraît intact et, pourtant, elle a reçu un coup de pénis dans le dos. Comment les spermatozoïdes males vont-ils alors survivre dans le sang ? En fait, la plupart seront détruits par le système immunitaire, tels de vulgaires microbes étrangers. Pour multiplier les chances qu’une centaine de gamètes mâles arrivent à destination, la quantité de sperme lâchée est phénoménale. A titre de comparaison, si les mâles punaises étaient dotés d’une taille humaine, ils expédieraient trente litres de spermes à chaque éjaculation. Sur cette multitude, un petit nombre survivra. Cachés dans les recoins des artères, planqués dans les veines, ils attendront leur heure, la femelle passe l’hiver squattée par ces locataires clandestins. Au printemps, guidés par l’instinct, tous les spermatozoïdes de la tête, des pattes et du ventre se rejoignent autour des ovaires, les transpercent et s’y enfoncent.

Cinquième particularité : les femelles aux sexes multiples.
A force de se faire perforer n’importe où par des mâles indélicats, les femelles punaises se retrouvent couvertes de cicatrices dessinant des fentes brunes cernées d’une zone claire, semblables à des cibles. Générations après génération, des mutations ont abouti à l’incroyable. Les filles punaises se sont mises à naître nanties de ces cibles brunes, auréolées de clair sur leur dos. A chaque tache correspond un réceptacle, « sexe succursale » directement relié au sexe principal.

Sixième particularité : l’autococufiage.
Si un mâle est perforé par un autre mâle, le sperme survit et fonce comme à son habitude vers la région des ovaires. N’en trouvant pas, il déferle sur les canaux déférents de son hôte et se mêle à ses spermatozoïdes. Résultat : lorsque le mâle passif percera, lui, une dame, il lui injectera ses propres spermatozoïdes mais aussi ceux du mâle avec lequel il aura entretenu des rapports homosexuels.


Septième particularité (chez les punaises tropicale) : le sexe canon qui tire à distance
Le canal spermatique forme un gros tube épais, roulé en colimaçon dans lequel le liquide séminal est comprimé. Le sperme est ensuite propulsé à grande vitesse par des muscles spéciaux qui l’expulsent hors du corps. Le jet fend les airs. La puissance est telle que le sperme parvient à transpercer la carapace plus fine des vagins cibles.



ça fait réver non ?
:lol:


Somptueux ! J'applaudis. Comme quoi, c'est sacrément bandant une punaise ! Ce qui est marrant, c'est que dans le langage commun, on substitue souvent l'interjection "punaise !" à l'interjection "putain !"... Même Sade y a pas pensé au coup du pénis transperceur (quoique)... :wink:

(Et puis, 30 litres !...)


Mar Mai 13, 2008 8:32 pm
Profil Site Internet

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message Re: L'inceste castré
Citation:
Septième particularité (chez les punaises tropicale) : le sexe canon qui tire à distance
Le canal spermatique forme un gros tube épais, roulé en colimaçon dans lequel le liquide séminal est comprimé. Le sperme est ensuite propulsé à grande vitesse par des muscles spéciaux qui l’expulsent hors du corps. Le jet fend les airs. La puissance est telle que le sperme parvient à transpercer la carapace plus fine des vagins cibles.


C'est malin! si un jour je traite mon psy de punaise et lui dit de garder ses distances, faudra que je lui parle de la punaise tropicale :)

mfc


Mar Mai 13, 2008 8:54 pm
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 5 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron