Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Mar Nov 12, 2019 7:41 am



Répondre au sujet  [ 244 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12 ... 17  Suivante
 Un après . 
Auteur Message

Inscription: Lun Sep 01, 2008 3:09 pm
Messages: 92
Message Re: Un après .
Titille me concernant , j'adore la relation que tu fais entre le souffle et le battement cardiaque . Le souffle pour la voix , oui , le souffle vient des poumons , mais la modification du souffle par le rythme cardiaque , le coeur , oui , il faut y penser . Comme quoi le coeur est aussi dans la voix . Merci Titille .

caljavo .


Dim Oct 12, 2008 10:11 pm
Profil

Inscription: Lun Sep 01, 2008 3:09 pm
Messages: 92
Message Re: Un après .
La ruse aurait-elle à voir avec le symptôme ?

caljavo .


Dim Oct 12, 2008 10:23 pm
Profil

Inscription: Jeu Aoû 09, 2007 8:12 pm
Messages: 487
Localisation: 67610
Message Re: Un après .
titilleMoi a écrit:
Oui je vous comprends tous, c'est ça Caljavo ! La voix est une sorte d'oscillographe qui traduit les interférences entre la pensée, le dire, et la relation au psychanalyste. Il y a des instants où la voix est assurée, d'autres instants où elle hésitante, d'autres instants où elle est sujette à des trémolos, et elle engage alors tout l'être corps et âme dans l'expression à travers sueurs et le rythme cardiaque se modifie pour donner la mesure et l'ampleur de l'expression... La voix peut être ouverte ou fermée, plus grave ou plus "alto". La voix est en effet, en elle-même, une forme d'expression de nos états d'esprits car l'émotion y est intégrée dans sa tonalité, dans sa vigueur, dans sa palette de nuances. En analyse, je crois que cette parole est portée par une voix, reconnue et soutenue par le psychanalyste. La voix devient le support de la parole, elle-même support de l'esprit en mouvement de "tendre vers" (vers soi autant que vers l'autre)... De ce fait, la voix est une expression formalisante qui avalise l'expression formelle de la parole et révèle sa cohésion réelle avec la propulsion de l'esprit.
En effet, la voix devient théâtrale sauf que l'auteur de la pièce est celui qui la joue tout en ne se jouant pas de lui pour autant. Sa relation à l'autre (psychanalyste) est perceptible dans la voix car son hésitation est un manque d'affirmation du soi et d'ordre dans les idées qui deviennent floues, se perdent... son assurance est un symbole de certitude devant l'autre face à qui on devient le meneur... son ouverture est une forme de demande d'attention de l'autre et de clarification de soi, et sa fermeture une forme de pénétration dans la profondeur du non-dit qui cherche à se dire pendant que la parole suit son long fleuve tranquille. Certes, nous objecterons le fait que la voix est propulsée aussi par le souffle et ce dernier peut-être influencée par le rythme cardiaque. Donc vous en conclurez que certaines expressions de la voix peuvent être dûs à des facteurs physiques et qu'il est bien difficile de faire la différence entre les facteurs physiques et psychiques de cette voix. C'est en partie vrai, mais le rythme cardiaque augmentant la cadence respiratoire peut donc avoir une influence sur le temps de latence entre les reprises de souffle mais celui-ci ne révèle qu'une forme d'émotion qui se traduit physiquement. Ce manque de souffle est donc lui aussi propulsé de manière générale par les plaques tectoniques supérieures et donc plus palpables des émotions lorsqu'on se trouve "sur le divan"... La voix est un support d'expression théâtrale en psychanalyse, c'est bien vrai, je le pense aussi, mais cette expression théâtrale n'est pas une mise en scène, elle est une forme "d'incarnation" de l'immatérialité autrement impalpable de la pensée, un oscillomètre des frottements des plaques du passé enfouies en soi qui rejaillissent à travers la sensibilité des cordes tremblantes qui se situent à la sortie du gouffre de l'être en qui toute matière entre et de qui tout esprit sort.
Le malade imaginaire après tout n'est-il pas un vrai patient finalement, en manque et en désir tout à la fois, qui, n'osant exprimer ce manque et ce désir, le révèle par sa pathologie sans symptôme raisonnable aux yeux de ceux envers qui il exprime simplement une simple demande d'attention ?

Bref, la seule manière de ne pas exister au mal c'est d'exister à la recherche jusqu'à s'y perdre. Bonne recherche à vous donc. ;-)


Remarquable ! Hegel n'aurait pas mieux dit (la voix et l'esprit, c'était un peu son dada) ! :D

Souffle = Esprit = Pneuma = Ruah, la voie du souffle ouvre la voix, les pulsations sont des scansions temporelles (vie-mort), entre, y'a du souffle vocalisant...

La ruse, c'est l'équivoque (une voix n'exclue pas son contraire) ! : notre seule arme face au symptôme (dixit Lacan)...


Dim Oct 12, 2008 11:41 pm
Profil Site Internet
Message Re: Un après .
Voilà qui est bien éclairant sur la voix :idea: et également sur la philosophie d'Hegel :wink: .

L'intonation, le rythme du phrasé, les respirations c'est charmant tout cela mais le sens caché peut etre bien différent de l'émotion exprimée, parfois .La voix est le vetement de la parole, pour plagier R.Char qui écrivait "le silence est l'étui de la vérité".


Lun Oct 13, 2008 7:32 am

Inscription: Mer Oct 01, 2008 9:20 am
Messages: 30
Localisation: S.O
Message Re: Un après .
J'avoue avoir entendu parler de Hegel mais il faudra que j'étudie ses oeuvres... Il est vrai, tootsie, que le sens caché peut-être bien différent de l'émotion exprimée, mais si l'on considère que l'émotion est la forme palpable d'un conflit autant que d'un bon souvenir, d'un trauma autant que d'un plaisir, on peut donc considérer, je pense, que les émotions conduisent à l'émergence de la vérité (dans un premier temps par l'identification de la cause de cette émotion justement).
Oui, très belle phrase "le silence est l'étui de la vérité" mise en parallèle avec "la voix est le vêtement de la parole" (superbe ça aussi !) et je dirai même que ce vêtement de la voix découvre la parole en l'enrobant d'éclat... Oui, il y a toujours un silence dans la vérité et ce silence, cet anti-vêtement de la voix, cette mise à nu, ce révélateur de la face cachée de la vérité qui garde son mystère (sa sexualité) est l'authenticité pure de ce qui n'est pas dit (parce qu' exprimé par le silence). Le silence deviendrait-il parfois le plateau de l'acceptation ou de la non acceptation de la vérité ? Cela me semble tout à fait possible et même je crois qu'il est une passerelle vers une sorte de libération qui exprime la non identité de l'être qui comprend subitement qu'il n'est jamais fini et toujours en éternel recommencement... En effet, le discours est composé de phrases et d'alliances d'idées qui sont elles-même puisées dans le rapport de soi à soi, de soi à l'autre, de soi à l'immatériel, de soi à tout univers perceptible et imperceptible, palpable ou impalpable, réel ou imaginaire. Bref, il y a un mystère si grand -ne serai-ce que dans la construction de l'être humain jour après jour- que celui-ci semble en effet démontrer que l'homme est totalement perméable à toute forme d'existence et de non existence (potentiellement existant puisque créé et projeté par l'imaginaire), et ne s'appartient même pas lui-même tant il est trans-percé, trans-formé, par toute ces expressions spirituelles qui nous irradient en permanence en forgeant pourtant notre personnalité ! Le corps est le lieu de la perméabilité qui autorise la rencontre permanente, interne et externe; il n'a pas d'autre identité que sa propre forme... d'ex-pression et d'im-pression, d'as-piration et d'ex-piration... Il insuffle pour exsuffler, il reçoit pour donner, il n'est qu'un réceptacle qui échange pour forger, qui souffre pour comprendre, qui pleure pour accepter, qui rit pour espérer, qui tend pour aimer, qui aime pour s'éterniser.
Finalement, parfois je me demande qui je suis réellement et quand est-ce que je vais enfin mourir à moi-même pour exister réellement... Qui suis-je donc pour avoir l'audace de dire que je suis ? Serait-ce une ruse de croire que je suis ou un battement du coeur qui signale que le temps est compté mais que le coeur est éternel et que, de ce fait, l'individualité est la seule forme de l'identité de l'être ?


Lun Oct 13, 2008 10:10 pm
Profil

Inscription: Lun Sep 01, 2008 3:09 pm
Messages: 92
Message Re: Un après .
Le moi-même ne doit pas mourir , il est une condition du passage de l'expression : qui suis-je à l''expression : je suis , dans mon thème proposé : Un après .

caljavo .


Mar Oct 14, 2008 12:27 am
Profil

Inscription: Mer Oct 01, 2008 9:20 am
Messages: 30
Localisation: S.O
Message Re: Un après .
Mourir dans le sens d'abandonner ses certitudes pour se repositionner, et se repositionner pour exister ;-)
L'après... est un pendant du présent :?:
@+


Mer Oct 15, 2008 7:05 am
Profil

Inscription: Lun Sep 01, 2008 3:09 pm
Messages: 92
Message Re: Un après .
Un après est une réflexion sur l'apport intellectuel apporté par sa propre mise en jeu dans l'expérience psychanalytique .

caljavo .


Mer Oct 15, 2008 9:23 am
Profil
Message Re: Un après .
http://www.etudes-lacaniennes.net/Etude ... rience.htm

Je me demandais ce que tu voulais dire par exister réellement , Titille?
Et puis je suis tombée sur cet article, et j'ai cherché "Les yeux de Laure" sans trouver :shock: , quelqu'un saurait où on peut se le procurer?


Mer Oct 15, 2008 9:26 am
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Re: Un après .
tootsie a écrit:
quelqu'un saurait où on peut se le procurer?


Ici :lol:

Plus sérieusement : excellent bouquin, mais actuellement indisponible apparemment. Je te le prêterai la prochaine fois qu'on se voit :wink:


Mer Oct 15, 2008 9:46 am
Profil Site Internet

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message Re: Un après .
tootsie a écrit:
Et puis je suis tombée sur cet article, et j'ai cherché "Les yeux de Laure" sans trouver :shock: , quelqu'un saurait où on peut se le procurer?


Je l'avais pris chez Amazon ( pas l'Amazone :wink: ) mais effectivement on ne le trouve plus. Je le trouve difficile à lire(sauf le 1er chapitre) alors j'en reprend la lecture de temps en temps. Petit à petit, j'en comprend des bribes.

:) mfc


Mer Oct 15, 2008 10:43 am
Profil Site Internet
Message Re: Un après .
caljavo a écrit:
Le moi-même ne doit pas mourir , il est une condition du passage de l'expression : qui suis-je à l''expression : je suis , dans mon thème proposé : Un après .

caljavo .



si j'étais moi

cb a écrit:
tootsie a écrit:
quelqu'un saurait où on peut se le procurer?


Ici :lol:

Plus sérieusement : excellent bouquin, mais actuellement indisponible apparemment. Je te le prêterai la prochaine fois qu'on se voit :wink:


Merci cb quoique , après lecture du message de mfc , je me demande si c'est un cadeau que de me preter ce bouquin :wink:


Mer Oct 15, 2008 2:17 pm

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message Re: Un après .
tootsie a écrit:
Merci cb quoique , après lecture du message de mfc , je me demande si c'est un cadeau que de me preter ce bouquin :wink:


ah! mais c'est un très bon bouquin! y a des jolies images :P la bande de Moebus, le tore, la bouteille de Klein, le Cross cap :P Et puis même si j'ai du mal à compendre, c'est un bouquin qui m'a inspiré deux texte il y a deux ans, sur des tableaux at aussi sur les Moaï :wink: J'avais aussi un autre texte en tête mais je l'ai jamais écrit. Ce sera pour plus tard.

:) mfc


Mer Oct 15, 2008 4:19 pm
Profil Site Internet

Inscription: Lun Sep 01, 2008 3:09 pm
Messages: 92
Message Re: Un après .
En fait Titille , j'expose selon mon point de vue sans exclusivité , il n'y a pas d'audace à dire je suis .
Dire je suis fait suite à la résonnance du moi-même en moi-m'aime . On se constate que l'on est après se dire .
Etre est la conséquence de la résonnance du moi-même en moi-m'aime selon mon point de vue , et cette résonnance implique le rapport du son et de la pensée .

caljavo .


Ven Oct 17, 2008 10:03 am
Profil

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message Re: Un après .
caljavo a écrit:
En fait Titille , j'expose selon mon point de vue sans exclusivité , il n'y a pas d'audace à dire je suis .
Dire je suis fait suite à la résonnance du moi-même en moi-m'aime . On se constate que l'on est après se dire .
Etre est la conséquence de la résonnance du moi-même en moi-m'aime selon mon point de vue , et cette résonnance implique le rapport du son et de la pensée .

caljavo .


ça y est, ça y est, ça résonne :)
Une petite traduction d'une chanson de Cesar Isella, interprétée par Mercedes Sosa : "Fuego en Anymara" (Feu en Anymara"

Il disent que moi, de seulement être
Je fus m’éteignant
Comme la lumière lente et bleue
D’une tombée de la nuit


lls pensent que je sèche au soleil
De la solitude
Que pour être dans ma racine
Je ne pousse plus


C’est que moi je suis, celui que je suis
Le même même
Homme se cherchant
Dans l’éternité
Si c’est pour savoir d’où je suis
Je suis d’ anymana


Que sachent ceux qui ont su
Que je ne suis pas de seulement être
Que je suis debout dans le cri
Bagualero (chasseur de bêtes redevenues sauvages) du Pujay


Hier seulement flambait le peuple
Pour la terre et pour le pain
Et le foyer dans la vallée
N’était pas pour seulement être


Si je m’en vais, avec moi s'en ira
Tout ce que je suis
Loin de moi, loin d’ici
Je ne serais pas moi.


Laissez moi être, de seulement être
Voyant le soleil revenir
Je veux voir dans mon pays
Le lever du jour.


Je suis pour durer, comme le maïs
Simple et céréale.
Je suis pour durer, parce que je sais
Passer et pietiner.
Si c’est pour savoir d’où je suis
Je suis d’anymana


Pour info, Anymana se trouve dans le Nord Ouest Argentin, un coin très beau et fascinant qui ressemble un peu à l'antichambre de l'enfer.
Je met le lien pour écouter la chanson(elle n'est pas sur You tube avec la bonne interprétation)

http://soundpedia.com/listen/Mercedes+Sosa/Mercedes+Sosa+En+Argentina#

Pour écouter cette chanson là, il faut cliquer sur la petite flèche verte sous "Listen to" jusqu'à ce qu'aparaisse sous le nom de Mercedes Sosa, le titre de la chanson: "Fuego en Anymara".

:) mfc


Ven Oct 17, 2008 2:25 pm
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 244 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12 ... 17  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron