Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Sam Oct 20, 2018 11:32 pm



Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
 Durée de l'analyse 
Auteur Message

Inscription: Mar Jan 30, 2007 5:58 pm
Messages: 6
Message Pratique de l'analyse
Bonjour,

Je n'ai pas tout lu car c'est très long et parfois un peu trop embrouillé pour moi.

Mais je suis étonnée de certaines réponses bien que je conçois que chaque malade est différent et plus où moins loin dans ses soins.

Perso, je me suis rtrouvée devant le fait que je devais consulter un psy en réel en l'occurrence ce fut un médecin psychiatre puisque mon généraliste m'a dirigé vers la personne qu'il connaissait et qu'il sentait la plus proche de moi.

Rien à dire sur le choix, je suis bien tombée! Je devais parler et j'ai pu le faire. J'avais de moi même traîné sur des forums pour pouvoir déjà vider la charge par écrit.

Cela permet déjà de se rendre compte des choses du fait de les écrire. En effet il faut que ce soit lisible et en même temps c'est un lâcher de tout ce qui vient en tête! De plus vous lisez d'autres exemples de personnes en souffrance..Mais quelque part ce n'est pas suffisant puisqu'intérieurement je ne me vidais pas des larmes,etc..

Or le fait de parler à quelqu'un cela a pris plus d'importance pour moi car une fois que c'était dit oralement, j'enchainais sur autre chose. D'autre part, j'ai eu un souci avec l'habitat de mon psy.

Et finalement si je n'étais pas allé en réel chez lui , je serai passé à côté de quelque chose qui avait pris une grosse importance dans ma petite enfance et qui m'a pollué ma vie jusqu'au moment où j'ai pu expliquer au psy. Sa maison et son escalier en particulier m'ont rappelé deux évènements dont j'ai pu me débarrasser.

Je préfèles paroles car en effet c'est plus sécurisant, pas de traces.
J'ai jeté mes premiers écrits, je ne veux pas les relire du fait que cest du passé. C'est derrière et ne m'intéresse plus.

Maintenant, même si mes écrits resortaient n'ayant ni tué, ni volé je ne suis pas sur que je les reconnaitrais étant une autre personne maintenant!

Mais c'est vrai que j'en ai fini avec le médecin psy, je n'ai pas abordé certain sujet plus délicat mais qui n'est plus de son ressort et c'est là peut être que j'ai un manque. Le défaut d'explications est peut être aussi dommageable car statistiquement je dois être comme la majeure partie des femmes de ma génération avec l'éducation d'avant 68.

Là on touche à l'ignorance!

Autre souci avec l'analyse, j'ai lu des posts où on parle d'années entières. Bien sur tout dépend de la gravité de la maladie mais il faut vraiment être en confiance. Car dans certaines maladies (autres que celles dont on parle) des pro malveillants savent faire durer le traitement rémunérateur pendant qu'ils pourraient en 3 scéances résoudre la difficulté en allant vraiment au coeur des choses. Personne n'est parfait et je pense que comme dans toutes les autres professions vous avez vo brebis galeuses.

Enfin c'est ce que je pense!


Mar Jan 30, 2007 6:44 pm
Profil

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
bonjour Lilasblanc,
un passage éclair pour te dire le plaisir que j'ai de te lire .
amitiés, :)
Marie


Mar Jan 30, 2007 8:03 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message brebis galeuses
lilasblanc a écrit:
Je pense que comme dans toutes les autres professions vous avez vo brebis galeuses.


Dans cette « profession » c'est le contraire : ce sont les brebis galeuses les meilleures ! Les autres sont inintéressantes.

Lilasblanc bienvenue sur ce forum,
cb.


Mar Jan 30, 2007 9:39 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: Pratique de l'analyse
lilasblanc a écrit:

Autre souci avec l'analyse, j'ai lu des posts où on parle d'années entières. Bien sur tout dépend de la gravité de la maladie mais il faut vraiment être en confiance. Car dans certaines maladies (autres que celles dont on parle) des pro malveillants savent faire durer le traitement rémunérateur pendant qu'ils pourraient en 3 scéances résoudre la difficulté en allant vraiment au coeur des choses. Personne n'est parfait et je pense que comme dans toutes les autres professions vous avez vo brebis galeuses.



Bonjour Lilasblanc

Je suis restée 4 ans avec un psychologue qui m’a bien aidée et je suis avec ma psychanalyste aujourd’hui et ça fait un peu plus d’un an, et ça n’a rien avoir avec une malveillance de leur part.
Peut-être que j’ai besoin de temps?, là où dans la vie de tous les jours on nous demande d’être efficace.
Je ne me sens qu’au début de ma psychanalyse et je n'arrive pas à m'imaginer la fin à ce jour.
J’ai l’impression, et même si ça peut sembler ridicule, que ma psychanalyste fait partie de ma vie.

Désolée de dire ça, mais j'ai des doutes sur le fait que ça pourrait être réglé en 3 séances, et surtout ce qui est entendu par là ?

Je ne sais pas en fait comment prendre votre message.

Amitiés
Ingrid


Mer Jan 31, 2007 10:32 am
Profil

Inscription: Mar Jan 30, 2007 5:58 pm
Messages: 6
Message Re: Pratique de l'analyse
Je ne sais pas trop où je dois écrire pour que ma réponse à Ungrid lui arrive.

Bonjour Ingrid,
Je parlais hors dépressions, l'exemple de 3 scéances était en rappel perso de soins dont j'avais entendu parler à 300 euros la scéance non déclarés. La réflexion du soignant était d'apporter une solution efficace où la médecine traditionnelle en apportait une mais au bout de x soins dont la durée était proportionnelle avec l'appétit du gain financier où le ronron tranquille d'un soignant qui s'endort sur un savoir...etc

Ne me viendrait pas à l'idée de critiquer vos choix, ils vous sont propres.
S'ils vous conviennent c'est bien.

Maintenant je suis une ignorante donc mon bon sens me fait m'étonner de ces durées. Et de cet attachement si long à quelqu'un qui est payé.

Mais je ne veux pas vous heurter, je ne fonctionne pas pareil mais je comprends que vous en ayez besoin. Donc mon message, comme tout ce que je dis prenez le bien. C'est étonnement et curiosité de ma part dans le sens que je suis ici pour comprendre et m'aider moi même.

J'ai fait le tour de mon psy, il m'apporte plus rien qu'un ronronnement et à la limite je pense que si je le voulais c'est moi qui ferait sa propre psy mais ne m'intéresse pas de m'occuper de lui. C'est moi la "malade" et je n'utiliserai pas abusivement la sécu.

Bon week
Ingrid a écrit:
lilasblanc a écrit:

Autre souci avec l'analyse, j'ai lu des posts où on parle d'années entières. Bien sur tout dépend de la gravité de la maladie mais il faut vraiment être en confiance. Car dans certaines maladies (autres que celles dont on parle) des pro malveillants savent faire durer le traitement rémunérateur pendant qu'ils pourraient en 3 scéances résoudre la difficulté en allant vraiment au coeur des choses. Personne n'est parfait et je pense que comme dans toutes les autres professions vous avez vo brebis galeuses.



Bonjour Lilasblanc

Je suis restée 4 ans avec un psychologue qui m’a bien aidée et je suis avec ma psychanalyste aujourd’hui et ça fait un peu plus d’un an, et ça n’a rien avoir avec une malveillance de leur part.
Peut-être que j’ai besoin de temps?, là où dans la vie de tous les jours on nous demande d’être efficace.
Je ne me sens qu’au début de ma psychanalyse et je n'arrive pas à m'imaginer la fin à ce jour.
J’ai l’impression, et même si ça peut sembler ridicule, que ma psychanalyste fait partie de ma vie.

Désolée de dire ça, mais j'ai des doutes sur le fait que ça pourrait être réglé en 3 séances, et surtout ce qui est entendu par là ?

Je ne sais pas en fait comment prendre votre message.

Amitiés
Ingrid


Sam Fév 03, 2007 12:03 pm
Profil
Message 
Bonjour

Cette notion de durée m'a toujours aussi effrayée. Maintenant ce n'est plus du tout le cas, mais c'est peut être parce que je ne veux plus lâcher mon psy.

J'ai adopté une petite phrase prononcée il y a quelques années par un responsable de service de l'entreprise où je travaillais:
"moins vite, on est pressé"

Peut être que justement certaines cures durent très très longtemps parce que justement "on" est trop pressé :)

8) Gouachita


Sam Fév 03, 2007 6:53 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: Pratique de l'analyse
Bonsoir Lilasblanc

Pas de souci, vous écrivez au bon endroit :D

Il est possible que j’avais mal compris ce que vous vouliez dire et il est vrai aussi que j’avais mal pris votre message.

Surtout dès que je passe la porte de chez ma psychanalyste, qui n’est pas médecin, je ne me préoccupe pas du temps, tout comme celui de la durée des séances, ou plutôt je ressens le temps différemment, dans le sens où ça n’est pas forcément le temps réel qui fait la longueur.
Je ne fais pas une psychanalyse pour savoir quand je vais arrêter, et je ne pense pas avoir une maladie (mot qui me gêne beaucoup d'ailleurs).

Sinon, ben oui, je suis plutôt d’accord avec vous quand vous dites que votre place n’est pas de vous occuper de lui.

Pour le ronronnement, c’est le chat de ma psychanalyste qui ronronne, et se roule et se frotte par terre ou contre vous, parce qu’il veut des caresses :oops:
C’est une boutade idiote, ce que je dis.

Amitiés, Ingrid


Dim Fév 04, 2007 1:10 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Déc 04, 2006 7:02 pm
Messages: 85
Localisation: Paris
Message 
Citation:
je ne pense pas avoir une maladie (mot qui me gêne beaucoup d'ailleurs).


En effet on ne guérie pas d'être humain...

Citation:
Pour le ronronnement, c’est le chat de ma psychanalyste qui ronronne, et se roule et se frotte par terre ou contre vous, parce qu’il veut des caresses Embarassed
C’est une boutade idiote, ce que je dis.


Lol, je me souviens d'Alain Vanier qui à la fac nous parlait de ses chats qu'ils avaient dans ses séances... :lol:

_________________
L'idéologie se construit toujours contre la psychologie - Albert Camus in l'homme révolté (note de bas de page)

http://www.jcdardart.fr/


Dim Fév 04, 2007 3:55 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Ah c'est intéressant comme réponse : la bave c'est une métonymie de… la parole ? Mais peut-être la métaphore d'autre chose ? Quoiqu'il en soit, mon association se voulait plus simple à l'origine : on attend pas d'un psychanalyste, me semble-t-il, qu'il se somporte comme un mouton qui s'agglutine aux autres. D'où l'idée de la brebis galeuse ; d'autant plus que la gale # la peste # l'inceste : donc on peut dire qu'une brebis galeuse, est une brebis qui dans l'ics n'a pas trop peur de l'inceste, c'est ce que l'on attends d'un psychanalyste. D'ailleurs, je pense que Freud, Lacan, Winnicott, Klein, voir Jung (puisque vous l'appréciez comme moi) étaient des brebis galeuses. À n'en pas douter !

Bien à vous, cb.


Mar Fév 06, 2007 10:03 pm
Profil Site Internet
Message Re: brebis galeuses
Miss a écrit:

Est-ce que c'est parce qu'elles en ont bavé le plus ? :twisted:


ou parce qu'elles nous en feront baver?

:P Gouachita


Mar Fév 06, 2007 10:14 pm
Message 
Revenons à nos moutons,oups !brebis galeuses bavantes .La bave est la métaphore de la parole, symptôme de la rage aussi.Allez au bourreau, boulot pardon!
La durée d'une analyse donc...Alors il en est où ce cher (très cher) désir d'analyse?
Ingrid: votre psychanalyste fait partie de votre vie, le temps est autre en psychanalyse; effectivement vous êtes pas sorti de l'auberge avec tout ça!

Acculée que je suis, victime consentante de mon désir.


Dim Fév 18, 2007 7:44 am
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonjour Archos

Avez-vous fait une psychanalyse ou êtes-vous en psychanalyse ?

Je peux comprendre que ça peut paraître bizarre pour certaines personnes de passer plusieurs années sur le divan, dans une société où il vous est demandé d’aller très vite, d’être au top, et d’être dans la norme.

archos a écrit:
Acculée que je suis, victime consentante de mon désir.


Heu Archos, désolée, mais de qui parlez-vous ?

Amitiés
Ingrid


Dim Fév 18, 2007 9:31 am
Profil
Message 
Bonjour Ingrid,

Trois ans au moins que je m'allonge! ( j'ai pas noté la date exacte où je suis tombée dedans alors c'est de l'à peu près...acte manqué , refoulement?)
Ben je parle de moi! :lol:
Bon dimanche


Dim Fév 18, 2007 12:14 pm
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 13 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron