Forums Psychanalyse-paris.com
http://psychanalyse-paris.com/forums/

la jouissance en psychanalyse
http://psychanalyse-paris.com/forums/viewtopic.php?f=5&t=292
Page 2 sur 2

Auteur:  tootsie [ Sam Juin 23, 2007 8:41 pm ]
Sujet du message: 

Bonjour,

"Y'a plus qu'à " :lol: .
Le désir d'être c'est le bonheur ou la vie, si désirer c'est de la jouissance?

Auteur:  Ingrid [ Dim Juin 24, 2007 2:02 am ]
Sujet du message: 

Bonsoir tous et toutes

J'avais lu que Serge André différenciait le désir de désirer, du désir de jouir.

Amitiés, Ingrid

Auteur:  tootsie [ Dim Juin 24, 2007 6:17 am ]
Sujet du message: 

Voilà, j'ai retrouvé l'auteur: Kojève.
http://www.psychanalyse.lu/articles/Sim ... eLacan.htm
http://www.freud-lacan.com/articles/art ... vici050398

Auteur:  Floriane [ Lun Juin 25, 2007 6:55 pm ]
Sujet du message: 

oui mais à l'heure actuelle, je ne désire plus posséder. l'homme n'est pas un objet. croire que l'on possède c'est croire que l'on dispose de l'autre. or ce n'est pas la réalité...

Auteur:  Ingrid [ Ven Juin 29, 2007 10:03 am ]
Sujet du message: 

Bonjour Marie

Que comprends-tu de ce passage ; et les autres aussi ?
De quelle(s) jouissance(s) s’agit-il ?
Merci

« Le psychanalyste n’est en aucune façon législateur, ni de droit, ni de science. Il n’a à connaître que les effets de la loi, d’une loi qui n’est celle ni de l’Etat, ni de la Science, mais celle du discours, où c’est le désir qui fait loi, se fraye le chemin par où il adviendra. Le savoir, qui est celui de l’Inconscient, c’est celui qui préserve et permet l’accès à la jouissance. Il est exactement l’envers du discours juridique, qui ne définit qu’un système d’obligations, et pour qui le « droit » de chacun (en particulier de jouir de ses biens) n’est définissable que comme un « droit réflexe », le fait de n’avoir pas d’obligations sur ces biens. Ce n’est pas l’Ordre juridique, mais le surmoi qui ordonne « jouis ».

Jean Clavreul, dans « L’ordre médical » page 272.

Amitiés
Ingrid

Auteur:  chb [ Ven Juin 29, 2007 12:03 pm ]
Sujet du message: 

Ça me paraît tout à fait clair. Qu'est-ce qui te pose problème ?

Si ça peut t'aider, j'explique la même chose dans cet article : c'est peut-être un petit peu plus didactique (cf. la partie II. Codes - Codex, Loi et désir) :
http://www.psychanalyste-paris.com/De-J ... e-a-l.html

bien à toi,
cb.

Auteur:  Oli [ Ven Juin 29, 2007 12:27 pm ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:
Ce n’est pas l’Ordre juridique, mais le surmoi qui ordonne « jouis ».[/i]

Jean Clavreul, dans « L’ordre médical » page 272.

Ingrid


le sur-moi qui or-donne "jouïe",

le langage du ça (ici l'or) est donné pour celui qui jouit, par lui-même (le moi) et par ses ascendants et autres premières rencontres (le sur-moi) : mon interprétation

Auteur:  Ingrid [ Ven Juin 29, 2007 10:49 pm ]
Sujet du message: 

Bonsoir et merci Cb et Oli

Pour te répondre Cb (alors, je tutoie ?). Je suis allée lire ce que tu as écrit sur le désir interdit.
Là où j’ai du mal à comprendre et aussi depuis le début du fil, c’est le lien avec la jouissance, parce que, même si c’est bizarre ce que je dis, pour moi s’il ya jouissance, il n’ya plus de désir.

Amitiés, Ingrid

Auteur:  Marie [ Lun Juil 02, 2007 12:01 pm ]
Sujet du message: 

Bonjour Ingrid,

c'est un peu normal que ça te paraisse flou.
au départ du post on parlait de désir conscient et petit à petit ça a basculé sur le désir inconscient.
Je vais essayer de me servir du post du Dr House pour revenir sur le désir.
Bonne journée

Auteur:  chb [ Lun Juil 02, 2007 12:28 pm ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:
Cb (alors, je tutoie ?)


Pas de problème ! :D

Ingrid a écrit:
pour moi s’il ya jouissance, il n’y a plus de désir.


Lorsque le sujet se situe sur son désir ics (qu'il fait effectivement loi), la jouissance (du corps) est en quelque sorte ouverte, ne s'engorge pas. Lorsque le désir ics est refoulée, la jouissance est ignorée, afflue sur le corps et l'engorge par endroit : comme lorsqu'on rougit par exemple. Si c'est le cas, il faut assécher le Zuiderzee comme dit Freud :D : en libérant la parole ics, le désir régule (en quelque sorte) la jouissance du corps. Bon, je dirai les choses comme ça, rapidement.

@+, cb.

Auteur:  Ingrid [ Lun Oct 08, 2007 12:12 am ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:

Est-ce que tu sais ce qui est entendu par « plus de jouir » ? S’agit-il d’autre chose ?
J’ai déjà entendu ça.




Bonsoir

Ce week-end, j’ai acheté L’Homme sans gravité Jouir à tout prix de Charles Melman, et je vais commencer à le lire.

Ce soir, ça me rappelle un de mes questionnement sur ce fil, par rapport au « plus de jouir » dont j'avais entendu parlé.
Je me demande si ça un lien avec le fait de jouir à tout prix ?
Est-ce que quelqu’un à déjà lu ce livre ?
J'imagine que c'est différent de la question de départ sur ce fil?

Amitiés et bonne soirée
Ingrid

Auteur:  Jean-Yves Métayer [ Lun Avr 28, 2008 4:36 pm ]
Sujet du message:  Re:

Marie a écrit:
Bonjour,

Pour faire simple l'analyse donne les outils pour satisfaire nos désirs et jouir de la vie.

Bonne journée



jouir uniquement ?

ne vise-t-elle pas la prise de conscience de l'inconscient ?
Donc...la prise de conscience ,( entr'autres...expressions ou besoins d'expressions ), de nos envies sexuelles ...la rencontre avec cette énergie créatrice...
qui peut aboutir à la jouissance effectivement.


jean-yves M.

Auteur:  Marie [ Jeu Mai 01, 2008 4:06 pm ]
Sujet du message:  Re: la jouissance en psychanalyse

Bonjour Jean Yves, ou JYM ? :)

bienvenue sur ce forum,
je suis en congés et la connexion sur mon lieu de vacances est très lente, je reviendrais lire plus attentivement les nouveaux messages à mon retour sur paris.
Mais en attendant, que voulez vous dire par "'prise de conscience de l'inconscient" ?
Il me semble que votre approche de la psychanalyse est celle d'un primat du moi dans le système ics ?
A bientôt

Page 2 sur 2 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/