Forums Psychanalyse-paris.com
http://psychanalyse-paris.com/forums/

être ou ne pas être ... en analyse
http://psychanalyse-paris.com/forums/viewtopic.php?f=5&t=304
Page 1 sur 2

Auteur:  Marie [ Mer Juil 04, 2007 10:35 pm ]
Sujet du message:  être ou ne pas être ... en analyse

Citation:
ce que je vis est vraiment une psychanalyse, tous les élements sont réunis : le divant, moi qui parle, lui qui écoute et intervient très peu mais à bon escient.


Citation:
Pour vous répondre, je crois qu’il n’ya pas que les psychanalystes qui peuvent se mettre en position d’écoute


Citation:
Ce qui me fait douter c’est sa position dans l’analyse s'il ya analyse.
Qu’il soit psychiatre en plus d’être psychanalyste pourquoi pas, mais s’il s’agit d’une analyse pourquoi ne pas se positionner en tant que psychanalyste dans l’analyse?
Pour répondre à ta question, Big Minou parle de psychanalyse mais en même temps de thérapie, puis de médecin psy, puis de feuille de soin, et pour moi ce sont les médecins qui font des feuilles de soin


Citation:
Mais parce que d'autres vont chez un psychiatre et sont remboursés ou auprès d'un CMP gratuitement, de quel droit et sur quelq critères j'irais leur dire que leur travail n'est pas une psychanalyse?


j'ai lu avec attention toutes vos remarques sur le post du paiement de la psychanalye qui font émaner plusieurs questions.
Qu'est ce qui garantit qu'on est en analyse, qu'est ce qui différencie une psychanalyse d'une psychothérapie,
le divan ? l'écoute ? le paiement ? la parole ?
Est ce que parce que ça y ressemble, ça en est ?

alors de quelle écoute, de quel paiement, de quelle parole parle-t-on ?

Auteur:  tootsie [ Jeu Juil 05, 2007 8:22 am ]
Sujet du message: 

Le transfert?

Auteur:  chb [ Jeu Juil 05, 2007 8:30 am ]
Sujet du message: 

C'est un bon début !… :D

Auteur:  gouachita [ Jeu Juil 05, 2007 12:13 pm ]
Sujet du message: 

Je donne ma langue au chat :P et je passe...

:) Gouachita

Auteur:  Ingrid [ Jeu Juil 05, 2007 1:35 pm ]
Sujet du message: 

Bonjour Marie

Merci pour tes questions.

J'avais écrit : « Pour vous répondre, je crois qu’il n’ya pas que les psychanalystes qui peuvent se mettre en position d’écoute »

Pour préciser ce que je veux dire.
C’est toujours, et désolée si je me répète, en rapport avec la place qu’a ma psychanalyste.
Je ne paye pas mes ami(e)s parce qu’ils/elles m’écoutent. Ils/elles peuvent me dire ce qu’ils/elles ressentent et ce que ça peut leur faire chez eux/elles.
Mais en fait, je ne sais pas si nous pouvons parler d’écoute pour un(e) psychanalyste, mais plutôt qu’il /elle entend ce que nous lui disons et de notre désir; est-ce ça ?

Amitiés, Ingrid

Auteur:  bellavida [ Jeu Juil 05, 2007 3:45 pm ]
Sujet du message: 

bonjour à tous :)

je répondrais: l'inconscient.... (et "c'est mon dernier mot, Jean-Pierre" :lol: )
le psychanalyste est, à ma connaissance, le seul à avoir cette formation et également le seul qui se "donne" dans cette aventure à deux :D

belle journée à vous (sous un soleil de plomb dans le sud....pfffff!!!!)

Bella

Auteur:  bigminou [ Jeu Juil 05, 2007 8:50 pm ]
Sujet du message: 

bellavida a écrit:
bonjour à tous :)

je répondrais: l'inconscient.... (et "c'est mon dernier mot, Jean-Pierre" :lol: )
le psychanalyste est, à ma connaissance, le seul à avoir cette formation et également le seul qui se "donne" dans cette aventure à deux :D

belle journée à vous (sous un soleil de plomb dans le sud....pfffff!!!!)

Bella


Je répondrais moi aussi inconscient.

Mais je ne suis pas d'accord avec l'idée que le psychanalyste est le seul qui se donne dans cette aventure à 2 :
l'analysant fait un travail, fait des efforts pour surmonter ses résistances, pour rassembler les morceaux du puzzle, pour faire émerger les souvenirs refoulés.

Et pour répondre à Ingrid :
je pense que parfois, même quand on est écouté par un proche ou un ami, on n'est pas loin de l'analyse ; c'est surement un jour arrivé à tout le monde de dire à un ami "si je suis (ou fait) comme ceci aujourd'hui, c'est parce que dans mon enfance...".

Bien à vous.

Auteur:  chb [ Jeu Juil 05, 2007 8:55 pm ]
Sujet du message: 

Big Minou a écrit:
l'analysant fait un travail, fait des efforts pour surmonter ses résistances, pour rassembler les morceaux du puzzle, pour faire émerger les souvenirs refoulés..


Oui, vous avez tout à fait raison d'insister là-dessus : sans analysant : pas d'analyste et pas d'inconscient.

Ingrid : j'adore votre dernier mot : j'en pire-erre !

@+, cb.

Auteur:  Ingrid [ Jeu Juil 05, 2007 10:37 pm ]
Sujet du message: 

Big Minou a écrit:

Et pour répondre à Ingrid :
je pense que parfois, même quand on est écouté par un proche ou un ami, on n'est pas loin de l'analyse ; c'est surement un jour arrivé à tout le monde de dire à un ami "si je suis (ou fait) comme ceci aujourd'hui, c'est parce que dans mon enfance...".



Bonsoir Gros Minou

Nous avons le droit d’imaginer parler à un(e) ami(e), mais notre psychanalyste ne peut pas réellement se mettre à cette place, il me semble.
Un(e) ami(e) peut penser à notre place, nous dire ce qu’il/elle ressent, ses impressions, peut nous dire ce que nous avons à faire, ce qui est bon et pas bon pour nous, de ce que nous lui confions.

Ca me rapelle ma psychanalyste qui m'avait demandé de choisir. Que si je voulais être en analyse avec elle, que j'oublie mes amitiés pour elle, car elle ne sera que ma psychanalyste.
C'est vrai qu'il ne faut pas tout mélanger.

Pour Cb : Je crois que tu m'as confondue avec Bellavida car c'est c'est elle qui a écrit : "je répondrais: l'inconscient.... (et "c'est mon dernier mot, Jean-Pierre",
mais ça n'est pas grave :)

Amitiés
Ingrid

Auteur:  chb [ Jeu Juil 05, 2007 10:45 pm ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:
Cb : Je crois que tu m'as confondue avec Bellavida


Ah ! très bel acte manqué !

merci Ingrid,
@+, cb.

Auteur:  Marie [ Jeu Juil 05, 2007 10:58 pm ]
Sujet du message: 

Citation:
Mais en fait, je ne sais pas si nous pouvons parler d’écoute pour un(e) psychanalyste, mais plutôt qu’il /elle entend ce que nous lui disons et de notre désir; est-ce ça ?


bonsoir,

Effectivement Freud parlait d'attention flottante.

La cure analytique c'est l'analyse de la parole inconsciente (les actes manqués dont les lapsus oublis etc , les rêves)
La méthode utilisée, est non pas l'analyse consciente, mais la libre association qui est la règle fondamentale de la psychanalyse : regle qu'on peut rappeler de temps à autre au cours de la cure.
:)

Auteur:  tootsie [ Jeu Juil 05, 2007 11:18 pm ]
Sujet du message: 

Citation:
Un(e) ami(e) peut penser à notre place, nous dire ce qu’il/elle ressent, ses impressions, peut nous dire ce que nous avons à faire, ce qui est bon et pas bon pour nous, de ce que nous lui confions.


Et s'il arrive que le psy donne hors cadre analytique, suite à des confidences ,un conseil pour aider l'analysant à se sortir d'une situation pénible?Il se place alors en position de psychothérapeute?
Cela aura t'il une incidence sur la suite de la cure?
Vu ce que j'ai lu içi, j'ai déjà une idée de vos réponses mais je laisse les questions.

Auteur:  Ingrid [ Jeu Juil 05, 2007 11:33 pm ]
Sujet du message: 

tootsie a écrit:

Et s'il arrive que le psy donne hors cadre analytique, suite à des confidences ,un conseil pour aider l'analysant à se sortir d'une situation pénible?Il se place alors en position de psychothérapeute?
Cela aura t'il une incidence sur la suite de la cure?
Vu ce que j'ai lu içi, j'ai déjà une idée de vos réponses mais je laisse les questions.



Bonsoir Tootsie

Alors, que voulez-vous?
Je ne sais pas comment prendre votre message.

Bonne soirée
Ingrid

Auteur:  bigminou [ Jeu Juil 05, 2007 11:53 pm ]
Sujet du message: 

tootsie a écrit:
Citation:
Un(e) ami(e) peut penser à notre place, nous dire ce qu’il/elle ressent, ses impressions, peut nous dire ce que nous avons à faire, ce qui est bon et pas bon pour nous, de ce que nous lui confions.


Et s'il arrive que le psy donne hors cadre analytique, suite à des confidences ,un conseil pour aider l'analysant à se sortir d'une situation pénible?Il se place alors en position de psychothérapeute?
Cela aura t'il une incidence sur la suite de la cure?
Vu ce que j'ai lu içi, j'ai déjà une idée de vos réponses mais je laisse les questions.


Il me semble que c'est un peu risqué que le psychanalyste donne des conseils de vie.
Etant donné, la fascination que l'on peut avoir sur son psychanalyste pendant le transfert, ne serait-on pas tenté de le considérer comme un gourou ?
Il me semble que le psychanalyste doit simplement être un mirroir, une loupe ou un microscope sur notre inconscient.
A nous, analysants, de faire le boulot.

Le psychotérapeute, lui, donne des conseils de vie, mais face à lui, on n'est pas complètement à poil comme avec le psychanalyste.

Auteur:  bellavida [ Ven Juil 06, 2007 7:07 am ]
Sujet du message: 

bonjour à tous :)

Citation:
Mais je ne suis pas d'accord avec l'idée que le psychanalyste est le seul qui se donne dans cette aventure à 2 :


je voulais dire "de tous les praticiens" :)
bien évidemment que dans cette aventure qu'est l'analyse, nous sommes deux.... voire même trois.... :wink:



Citation:
Et s'il arrive que le psy donne hors cadre analytique, suite à des confidences ,un conseil pour aider l'analysant à se sortir d'une situation pénible?Il se place alors en position de psychothérapeute?


hors cadre analytique, il me semble que nous revenons dans le domaine du conscient, non? :)

Citation:
Le psychotérapeute, lui, donne des conseils de vie, mais face à lui, on n'est pas complètement à poil comme avec le psychanalyste

voici un avantage de l'analyse en ligne que je n'avais pas pris enconsidération :wink: :wink:

bonne journée à tous :D

Page 1 sur 2 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/