Forums Psychanalyse-paris.com
http://psychanalyse-paris.com/forums/

Psychanalyse et homosexualité
http://psychanalyse-paris.com/forums/viewtopic.php?f=5&t=318
Page 1 sur 2

Auteur:  bigminou [ Sam Juil 14, 2007 6:44 pm ]
Sujet du message:  Psychanalyse et homosexualité

http://www.psychanalyse-paris.com/Struc ... ances.html

Sur cette page, dans le schéma illustrant le nœud borroméen, l'homosexualité se trouve dans le triangle jaune "JA" avec "fétichisme", et "sade(=sadisme?)".
Le triangle jaune JA est au même niveau que triangle bleu (psychose) et le triangle vert (névrose).

Alors ma question est la suivante :
Est-ce que l'homosexualité est considérée en psychanalyse comme un dysfonctionnement ?

Auteur:  Ingrid [ Sam Juil 14, 2007 9:59 pm ]
Sujet du message: 

Bonsoir Big Minou

Je ne crois pas.

Selon de quelle norme il est question, on peut nous dire que c’est un disfonctionnement.
Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé, mais par exemple dans la vie de tous les jours dès qu’une personne ou vous-même n’avez pas la même sexualité que les autres, ou que vous n’avez pas un comportement, ou que vous n’êtes pas habillé(e), que vous n’avez pas le même poids…,comme tout le monde, on peut vous regarder justement pour ça et de travers ou vous dire que vous n’êtes pas normal, que vous avez un problème, que vous êtes malade, etc … ?

Après emmenez ça chez votre psychanalyste, que ça vous pose un problème : votre "homosexualité" (?) ou le fait que vous vous trouviez anormal(e) ?

Amitiés :) , Ingrid

Auteur:  bigminou [ Dim Juil 15, 2007 12:37 am ]
Sujet du message: 

Le débat est lancé !
Je vois que ça suscite beaucoup d'émotion.
Pour ma part, j'ai une personnalité sexuelle plutot hétéro.
J'ai dans mes amis 2 couples homo, un fémin, et l'autre masculin.
J'ai toujours pris position pour l'assimilation, pour le mariage des homo et pour l'adoption des enfants.
Je considère qu'un couple parental homo a autant de valeur qu'un couple parental hétéro.
Mais ce schéma du nœud borroméen me questionne :
est-ce que l'homosexualité est un comportement qui peut être modifié par la psychanalyse ?

Auteur:  gouachita [ Dim Juil 15, 2007 1:18 am ]
Sujet du message: 

oui, si on ne se prends pas pour un pervers

m-f

Auteur:  Ingrid [ Dim Juil 15, 2007 1:27 am ]
Sujet du message: 

Big Minou a écrit:
Pour ma part, j'ai une personnalité sexuelle plutot hétéro.


Oui moi aussi, mais comment je me sens ça n'est pas si simple, et surtout ça dépend du contexte.
En fait, je n'en sais rien.
Est-ce une personnalité?

Big Minou a écrit:
est-ce que l'homosexualité est un comportement qui peut être modifié par la psychanalyse ?


Big Minou, je ne comprends pas ce que vous voulez modifier, et le pourquoi?

Bonne nuit
Ingrid

Auteur:  bigminou [ Dim Juil 15, 2007 10:35 am ]
Sujet du message: 

m-f a écrit:
oui, si on ne se prends pas pour un pervers

m-f


Merci mf,

Tes (j'ai envie de dire tu) 2 lapsus grammaticaux sont exquis.

Auteur:  bigminou [ Dim Juil 15, 2007 10:41 am ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:
Big Minou, je ne comprends pas ce que vous voulez modifier, et le pourquoi?

Bonne nuit
Ingrid


Pour la raison évoquée par mf.

On se dit tu ?

Auteur:  Ingrid [ Dim Juil 15, 2007 11:43 am ]
Sujet du message: 

Bonjour Big Minou

Oui je veux bien pour le « tu ».
C’est parce qu’une fois, on m’avait remise brutalement à ma place, alors maintenant je fais comme l’autre veut.

Je n’avais pas compris à qui et à quelle question exactement répondait mf.

Je doute que la perversion soit forcément due à l’homosexualité.
Désolée de dire ça mais j’avoue que je prends mal ta question, je la prends comme un jugement moral.

Bon dimanche
Ingrid

Auteur:  bigminou [ Dim Juil 15, 2007 12:36 pm ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:
Bonjour Big Minou

Oui je veux bien pour le « tu ».
C’est parce qu’une fois, on m’avait remise brutalement à ma place, alors maintenant je fais comme l’autre veut.

Je n’avais pas compris à qui et à quelle question exactement répondait mf.

Je doute que la perversion soit forcément due à l’homosexualité.
Désolée de dire ça mais j’avoue que je prends mal ta question, je la prends comme un jugement moral.

Bon dimanche
Ingrid


Oh NON !
Ce n'est pas un jugement moral.
Par rapport à ce problème, on est tous dans le même bateau.
Tu es en train de surmonter une résistance, bravo !
J'en suis passé par là aussi.

Auteur:  bigminou [ Dim Juil 15, 2007 12:47 pm ]
Sujet du message: 

Big Minou a écrit:
Ingrid a écrit:
Bonjour Big Minou

Oui je veux bien pour le « tu ».
C’est parce qu’une fois, on m’avait remise brutalement à ma place, alors maintenant je fais comme l’autre veut.

Je n’avais pas compris à qui et à quelle question exactement répondait mf.

Je doute que la perversion soit forcément due à l’homosexualité.
Désolée de dire ça mais j’avoue que je prends mal ta question, je la prends comme un jugement moral.

Bon dimanche
Ingrid


Oh NON !
Ce n'est pas un jugement moral.
Par rapport à ce problème, on est tous dans le même bateau.
Tu es en train de surmonter une résistance, bravo !
J'en suis passé par là aussi.


J'ai dit "problème" mais il faut voir ça comme un "problème mathématique", c'est à dire quelquechose qu'il faut dénouer dans notre inconscient.

Auteur:  Joséphine [ Lun Juil 16, 2007 5:35 pm ]
Sujet du message:  Re: Psychanalyse et homosexualité

Big Minou a écrit:
http://www.psychanalyse-paris.com/Structures-Jouissances.html

Sur cette page, dans le schéma illustrant le nœud borroméen, l'homosexualité se trouve dans le triangle jaune "JA" avec "fétichisme", et "sade(=sadisme?)".
Le triangle jaune JA est au même niveau que triangle bleu (psychose) et le triangle vert (névrose).

Alors ma question est la suivante :
Est-ce que l'homosexualité est considérée en psychanalyse comme un dysfonctionnement ?

Vaste question. Qui se pose aussi en dehors de la psychanalyse. Dysfonctionnement, sous-entend qu'il y aurait UN fonctionnement, le bon, le "normal". Celui de la procréation prôné par la religion. Fi du plaisir alors et de l’amour. Un dysfonctionnement, ça se répare non ? Via la psychanalyse ? Peu prolixes, les psy face à cette question. Et ceux, non-psy, qui la posent, prenant soin de préciser qu’ils « n’en sont pas », mais attention, tolérants quand même, hein, j’en connais, je partage ma table avec eux. Belle ouverture d’esprit..
Désolée BigMinou, je ne supporte pas ce genre de discours. :evil:
Puisque l’heure est aux présentations, je suis de tendance bi (et oui, comme le bon pain !). Je précise que plusieurs couples de mes amis sont hétéro, ils sont si sympa qu'il m’arrive même de les inviter à la maison :wink:

Auteur:  chb [ Lun Juil 16, 2007 7:16 pm ]
Sujet du message: 

Un début d'interprétation au nœud Bo ici en question est donné à la fin de ce texte (et peut-être dans d'autres ?) :
http://www.psychanalyse-paris.com/Un-tr ... -anal.html

Il me semble que lorsque Paul parlait d'homosexualité dans son commentaire, il ne s'agissait pas tant d'un choix d'objet que d'une structure : confusion dont l'absence de commentaire est la cause (peut-être), mais entretenue dans ce fil. Paul Papahagi parlait me semble-t-il (ça fait longtemps) de l'homosexualité au sens où l'on parle parfois de l'homosexualité ou du transvestisme de Schreber (qui serait alors non pas tant du côté de la psychose que de celui la perversion). C'est-à-dire de l'homosexualité particulière de la structure perverse.

Ce qui ne veut pas dire que toute homosexualité, c'est-à-dire tout choix d'objet homosexuel, est pervers ou perverse.

Donc pour répondre clairement : 1° il n'y a pas de dysfonctionnement en psychanalyse, mais, au contraire, des structures. 2° L'homosexualité ne saurait ni appartenir en propre à une structure particulière, ni être considérée comme un dysfonctionnement.

bien à vous,
cb.

Auteur:  gouachita [ Lun Juil 16, 2007 7:57 pm ]
Sujet du message: 

d'accord avec toi, cb

mf-

Auteur:  bigminou [ Lun Juil 16, 2007 8:54 pm ]
Sujet du message:  Re: Psychanalyse et homosexualité

Joséphine a écrit:
Big Minou a écrit:
http://www.psychanalyse-paris.com/Structures-Jouissances.html

Sur cette page, dans le schéma illustrant le nœud borroméen, l'homosexualité se trouve dans le triangle jaune "JA" avec "fétichisme", et "sade(=sadisme?)".
Le triangle jaune JA est au même niveau que triangle bleu (psychose) et le triangle vert (névrose).

Alors ma question est la suivante :
Est-ce que l'homosexualité est considérée en psychanalyse comme un dysfonctionnement ?

Vaste question. Qui se pose aussi en dehors de la psychanalyse. Dysfonctionnement, sous-entend qu'il y aurait UN fonctionnement, le bon, le "normal". Celui de la procréation prôné par la religion. Fi du plaisir alors et de l’amour. Un dysfonctionnement, ça se répare non ? Via la psychanalyse ? Peu prolixes, les psy face à cette question. Et ceux, non-psy, qui la posent, prenant soin de préciser qu’ils « n’en sont pas », mais attention, tolérants quand même, hein, j’en connais, je partage ma table avec eux. Belle ouverture d’esprit..
Désolée BigMinou, je ne supporte pas ce genre de discours. :evil:
Puisque l’heure est aux présentations, je suis de tendance bi (et oui, comme le bon pain !). Je précise que plusieurs couples de mes amis sont hétéro, ils sont si sympa qu'il m’arrive même de les inviter à la maison :wink:


Ma question était une question de candide, cb y a répondu.
Je crois qu'on s'est mal compris.
Pour ce qui concerne l'ouverture d'esprit, on retrouve chez tout le monde intolérance et xénophobie qu'il soit homo, hétéro ou bi et également sur ma personne, je n'échape pas à la règle.

Auteur:  Ingrid [ Lun Juil 16, 2007 10:52 pm ]
Sujet du message: 

Big Minou a écrit:

J'ai dit "problème" mais il faut voir ça comme un "problème mathématique", c'est à dire quelquechose qu'il faut dénouer dans notre inconscient.



Bonsoir Big Minou

Dénouer ce qu est anormal pour l’autre et/ou le fait que l’on se trouve anormal(e) ?

Amitiés
Ingrid

Page 1 sur 2 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/