Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Lun Fév 18, 2019 4:23 am



Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
 Passage à l'acte et prison 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juin 28, 2007 9:38 pm
Messages: 138
Localisation: Gaïa
Message Passage à l'acte et prison
Ne vous est-il pas arrivé d'avoir une résistance pour évoquer une scène répréhensible parce que vous pensiez que le psychanaliste pourrait vous détester ou vous dénoncer à la police ?

Mes passages à l'acte à moi sont surtout du vandalisme :oops:
Quand ça se passe pendant l'enfance, c'est tout de même le pied que de les raconter à son psy 8)

Je voudrais savoir jusqu'à quelle limite le psy peut garder le silence et si il est nécessaire que l'analysant soit punit pour que sa cure lui soit bénéfique.

Il m'est arrivée d'avoir la confession d'une femme qui avait été violée et qui ne souhaitait pas que ça se sache, comme elle m'avait donné le nom du criminel, je lui ai téléphoné pour lui dire de ne plus revenir dans le territoire sinon j'allais lui casser la gueule avec l'aide d'autres copains (courageux mais pas téméraire).

Bref, j'ai sorti mes griffes, mais en même temps j'ai pensé que j'avais fait du mal à cette personne qui souffrait à tous les coups d'un refoulement.

Je pense donc que les criminels ne devrait pas être en prison mais dans des hopitaux psychiatriques ou sur des divans.

Je parle d'un monde idéal peut-être mais que pour lequel nous pouvons contribuer, ce message s'adresse à toi citoyen Sarkozy.

_________________
Tout le monde veut devenir un Cat
Parce qu'un chat, quand il est Cat,
Retombe sur ses pattes
"Les Aristochats"


Sam Juil 21, 2007 8:11 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: Passage à l'acte et prison
bigminou a écrit:

Je voudrais savoir jusqu'à quelle limite le psy peut garder le silence et si il est nécessaire que l'analysant soit punit pour que sa cure lui soit bénéfique.



Bonsoir Bigminou

En te lisant je me pose du coup aussi la question.
Normalement, nous pouvons tout lui dire à notre psychanalyste, et il/elle ne peut pas nous juger, ni nous punir. Nous ne sommes pas chez notre psychanalyste dans une cour d'assises.

Que se passe t-il si une personne qui a commis dans sa vie un crime, un viol, et qui vient finalement confier sa souffrance à un(e) psychanalyste?

Amitiés, Ingrid


Sam Juil 21, 2007 9:37 pm
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 2 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron