Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Mar Déc 11, 2018 5:18 am



Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
 Transfert sauvage et symptômes 
Auteur Message
Message Transfert sauvage et symptômes
Bonsoir
C'est une question qui s'adresse aux psychanalystes qui interviennent sur le forum.

Dans un fil que je n'ai pas retrouvé, avait été évoqué le fait que l'analyste pouvait ressentir les symptômes de l'analysant, et vice-versa si je me souviens bien.

Dans le cas de transfert, je dirais sauvage, c'est à dire avec une personne qui n'est pas l'analyste, ce phénomène de ressenti de symptomes de la part des deux personnes ayant un lien transférentiel peut il aussi se produire? Que ces symptômes relèvent d'une certaine jouissance sexuelle ou de douleurs dans le corps.

Gouachita


Mar Juil 24, 2007 12:20 am
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Heu, je ne te réponds pas Gouachita

Juste, je voulais te dire que le fil que tu ne retrouves pas c'est : Prendre en analyse, qui est aussi dans Pratique de l'analyse.

Bonne nuit
Ingrid


Mar Juil 24, 2007 12:54 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Re: Transfert sauvage et symptômes
gouachita a écrit:
Dans le cas de transfert, je dirais sauvage, c'est à dire avec une personne qui n'est pas l'analyste, ce phénomène de ressenti de symptomes de la part des deux personnes ayant un lien transférentiel peut il aussi se produire ?


Absolument. Freud a toujours soutenu que le transfert n'était que mis à découvert et isolé par l'analyse, mais qu'il est fondamentalement un “phénomène humain universel” qui domine les relations d'une personne aux autres.


Mar Juil 24, 2007 7:50 am
Profil Site Internet

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
bonjour,

je rajouterais qu'à la différence de ce qui se passe dans le cadre analytique, c'est que les deux personnes sont en proie chacun de leur coté à leur propre transfert et n'en ont pas conscience.
L'analyste du fait de sa propre analyse personnelle est capable de ne pas interférer avec ce qui est du coté de l'analysant et occuper ainsi la place de celui qui l'interprête.

bonne journée


Mar Juil 24, 2007 9:37 am
Profil Site Internet
Message 
Ingrid a écrit:
Juste, je voulais te dire que le fil que tu ne retrouves pas c'est : Prendre en analyse, qui est aussi dans Pratique de l'analyse.


Merci Ingrid, je ne retrouvais pas ce fil que tu avais initié.

cb a écrit:
Absolument. Freud a toujours soutenu que le transfert n'était que mis à découvert et isolé par l'analyse, mais qu'il est fondamentalement un “phénomène humain universel” qui domine les relations d'une personne aux autres.

Je me demandais si la distance venait atténuer les effets de ressenti des symptômes mais l'histoire de Freud avec Fliess et avec tous ceux à qui il écrivait régulièrement y répond. Les ruptures de Freud avec ceux pour lesquels il avait le plus d'affection à un moment donné ont toujours été brutales.
Qu'en est-il de la culpabilité d'avoir entrainé une personne dans une spirale de jouissance qui n'appartient qu'à soi? Dans le cadre d'une analyse, c'est un point qui se travaille, mais en dehors?

marie a écrit:
je rajouterais qu'à la différence de ce qui se passe dans le cadre analytique, c'est que les deux personnes sont en proie chacun de leur coté à leur propre transfert et n'en ont pas conscience.

Ceci explique t'il lors d'échanges de paroles entre deux personnes, les montées de violence qui peuvent même aboutir à des drames? Je pense aux crimes passionnels.

Merci de vos réponses

gouachita


Mar Juil 24, 2007 10:44 am

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Citation:
Ceci explique t'il lors d'échanges de paroles entre deux personnes, les montées de violence qui peuvent même aboutir à des drames? Je pense aux crimes passionnels.


on peut le voir comme ça effectivement, comme un retour du refoulé :
un jour on recontre à un carrefour un individu, le ton monte, on le tue, et on se retrouve roi de Thebes, :wink:


Mar Juil 24, 2007 9:56 pm
Profil Site Internet
Message 
Marie a écrit:
on peut le voir comme ça effectivement, comme un retour du refoulé :
un jour on recontre à un carrefour un individu, le ton monte, on le tue, et on se retrouve roi de Thebes, :wink:


Et ceci d'autant plus sûrement qu'on aura tout fait pour que ça n'arrive pas.
C'est le seul truc que j'ai pigé dans l'histoire d'oedipe. Quand je dis pigé, c'est vite dit, je tombe toujours dans le panneau à pieds joints :wink:

Gouachita


Mar Juil 24, 2007 10:40 pm
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 7 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron