Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Mar Déc 11, 2018 5:31 am



Répondre au sujet  [ 52 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 L'appel du réel 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message L'appel du réel
Bonsoir

Hier, je suis tombée sur ce texte qui m’interpelle.
Je ne connais pas les deux auteurs.
Quand je l’ai lu, je me suis sentie entre deux (comme souvent d’ailleurs), c'est-à-dire à la fois attirée, mais angoissée et méfiante.

Je copie juste une partie :

"C'est avec le plus vif plaisir que je réponds à l'invitation de mon fidèle ami et collègue Alain Amselek de rédiger une préface à L'appel du réel.
Dans son précédent ouvrage L'écoute de l'intime et de l'invisible (Le Livre Rouge de la psychanalyse), Alain Amselek étudiait les fondements de notre civilisation gréco-occidentale pour en montrer les failles et les dérives issues du culte de l'image : primat absolu de la représentation et du logos sur l'affectivité, hégémonie de la théorie sur la pratique, et par contrecoup celles de la psychanalyse, produit de cette culture.
Dans L'appel du réel, Alain Amselek continue sur sa lancée à mettre la psychanalyse en question(s) pour mieux en dégager les limites et en faire ressortir les modes d'action. Il la défend ainsi face aux critiques de plus en plus virulentes de ceux qui veulent tout simplement... la faire disparaître.
Le lecteur sera immédiatement capté par un cas clinique écrit comme un roman policier à suspense, celui de Sylvie, une jeune adolescente qui a fait une tentative de suicide le jour de ses dix-huit ans et menace, qui plus est, dès la première séance, de récidiver en prétendant que personne ne pourra l'en empêcher.
Cet entretien réveille chez l'analyste le souvenir douloureux d'une ancienne patiente qui, en dépit de plusieurs années de travail analytique et maintes tentatives de suicide, s'est finalement tuée sous ses fenêtres.
Devant la froide détermination de Sylvie, l'analyste sera amené à transgresser une des règles classiques de l'analyse, celle de ne jamais "toucher" un patient : son souci paternel pour Sylvie le pousse à accepter de lui passer un bras soutenant autour des épaules et dans ce contexte d'appliquer à son insu la parole paradoxale de Winnicott : «combien il est parfois nécessaire de cesser psychanalytiquement d'être psychanalyste pour le rester encore par là même»...
L'auteur examine ensuite les différentes manières de finir une psychanalyse et ce qu'on peut en attendre. Rétif à tous les amalgames couramment pratiqués aujourd'hui, il montre ce qui en fait sa spécificité."


http://www.passiondulivre.com/livre-342 ... stions.htm

Amitiés
Ingrid


Sam Nov 10, 2007 6:51 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
J'apprécie la citation de Winnicott, que je ne connaissais pas : “il est parfois nécessaire de cesser psychanalytiquement d'être psychanalyste…”

Ce livre a l'air très bien : qu'est-ce qui vous fait vous sentir méfiante ?


Sam Nov 10, 2007 7:59 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
cb a écrit:
J'apprécie la citation de Winnicott, que je ne connaissais pas : “il est parfois nécessaire de cesser psychanalytiquement d'être psychanalyste…”

Ce livre a l'air très bien : qu'est-ce qui vous fait vous sentir méfiante ?



Bonsoir Cb

Pour ne pas être mal comprise, je voulais avant de vous répondre dire que je suis d'accord avec : "son souci paternel pour Sylvie le pousse à accepter de lui passer un bras soutenant autour des épaules ", en vue du contexte de la situation si elle allait passer par la fenêtre.

Sinon ce qui me pose problème c’est cette histoire de transgression. Je comprends de moins en moins.
Qu’est-ce qui est finalement entendu par interdit du toucher ?

Amitiés, Ingrid


Sam Nov 10, 2007 9:20 pm
Profil

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Bonjour Ingrid, Christophe,

citation :
Citation:
Qu’est-ce qui est finalement entendu par interdit du toucher ?

Ingrid , qu'est ce que tu entends toi ? d'abord par "toucher" et ensuite par 'interdit" ?


Christophe, à propos de la citation de Winnicott (qui me plait aussi) qu''est ce que tu en entends ?
cesser d'être psychanalytiquement psychanalyste, ça serait commencer à l'être ou plutôt à lettre ?


Jeu Nov 15, 2007 9:49 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Chère Marie


J’entends par toucher, toucher réellement le corps, mais pas seulement, toucher aussi sans toucher réellement ou suggérer.

Pour l'interdit, je ne peux pas le détacher de l’interdit de l’inceste, de la loi.

Le toucher ça peut tout autant être dans un climat incestueux et même si les corps ne se touchent pas, et sans forcément qu’il y ait un passage à l’acte.

N’hésite pas à me dire si ça n’est pas clair ce que je dis et/ou si je suis hors sujet.

Amitiés, Ingrid


Jeu Nov 15, 2007 3:10 pm
Profil
Message 
Bonsoir,
C'est quoi être psychanalytiquement psychanalyste?C'est un peu comme mécaniquement,c'est être finalement un peu psychorigide non?


Jeu Nov 15, 2007 7:19 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
tootsie a écrit:
C'est quoi être psychanalytiquement psychanalyste?C'est un peu comme mécaniquement,c'est être finalement un peu psychorigide non?


Ah ! bah non ! justement c'est tout le contraire : psychanalytiquement psychanalyste, c'est justement tout le contraire de mécaniquement mécanicien.


Jeu Nov 15, 2007 11:15 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonsoir Cb

Pouvez-vous nous éclairer, merci ?

Est-ce que ça veut dire que le/la psychanalyste prend la place du parent ?
Mais, est-ce que notre psychanalyste peut ne plus être notre psychanalyste ?

J'ai peur d'avoir compris de travers :oops:

Amitiés, Ingrid


Jeu Nov 15, 2007 11:54 pm
Profil

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Ingrid a écrit:
Chère Marie


J’entends par toucher, toucher réellement le corps, mais pas seulement, toucher aussi sans toucher réellement ou suggérer.

Pour l'interdit, je ne peux pas le détacher de l’interdit de l’inceste, de la loi.

Le toucher ça peut tout autant être dans un climat incestueux et même si les corps ne se touchent pas, et sans forcément qu’il y ait un passage à l’acte.

N’hésite pas à me dire si ça n’est pas clair ce que je dis et/ou si je suis hors sujet.


Amitiés, Ingrid


bonjour Ingrid,
je pense que tu es au coeur du sujet justement
qui est la question de sortir du cadre de l'analyse pour un psychanalyste.
parce ques sortir du cadre c'est bien cesser d'être psychanalytiquement psychanalyste pour etc....


On peut ouvrir un post si tu veux sur les "sens du toucher" ?

amicalement,


Ven Nov 16, 2007 10:13 am
Profil Site Internet

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message 
cb a écrit:
Ah ! bah non ! justement c'est tout le contraire : psychanalytiquement psychanalyste, c'est justement tout le contraire de mécaniquement mécanicien.

Je profite de cette expression de mécaniquement mécanicien pour faire l'éloge de la mécanique et tant pis si je suis hors sujet.
C'est que la mécanique, c'est l'art de l'assemblage harmonieux de pièces mâles et femelles, avec juste ce qu'il faut d'étanchéité et de fluide lubrifiant. Excellent pour sublimer et ne plus se poser de question sur l'existence de la femme dans l'inconscient.
Cessez d'être mécaniquement mécanicien et vous vous retrouvez sur un divan à pleurer sur la confusion des genres.
Propos d'experte ex- mécanique :) se trouvant actuellement bloquée du fait de l'arrêt de dispositifs mécaniques suite aux grèves(que je soutient en plus, faut-il que je sois benette) dans la vallée du décolletage, haut lieu de la mécanique de précision et du temps chronologique :)
Par contre, sur le psychanalytiquement psychanalyste, j'ai aucun commentaire à faire. C'est un truc pour les psy, ça!

:) Bonne soirée


Ven Nov 16, 2007 7:34 pm
Profil Site Internet
Message 
J’y crois un peu, beaucoup, passionnément , à la folie…
La complexité de cette phrase réside dans la deuxième partie, partie tronquée lors du rappel de celle-ci dans les messages,( ah cette manie de…) : combien il est parfois nécessaire de cesser psychanalytiquement d'être psychanalyste pour le rester encore par là même.
C’est comme écrire : sortir du cadre de l’analyse pour y rester encore par le fait d’en sortir...Je suis encore sûrement complètement à côté de la plaque :wink:
Vive la mécanique. :D


Ven Nov 16, 2007 8:30 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Mais ça nique !

Bien sûr !
:lol:
cb


Ven Nov 16, 2007 8:39 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Marie a écrit:

bonjour Ingrid,
je pense que tu es au coeur du sujet justement
qui est la question de sortir du cadre de l'analyse pour un psychanalyste.
parce ques sortir du cadre c'est bien cesser d'être psychanalytiquement psychanalyste pour etc....


On peut ouvrir un post si tu veux sur les "sens du toucher" ?

amicalement,


Oui Marie :) , pourquoi pas.
Je ne sais pas comment ouvrir le sujet par contre.

Est-ce que l’analyste et l’analysant(e) peuvent sortir du cadre comme ça ?
Je suis dans le doute.

Amitiés
Ingrid


Ven Nov 16, 2007 11:03 pm
Profil

Inscription: Sam Nov 17, 2007 7:39 am
Messages: 157
Message 
bonjour

passionnante, cette discussion! :)
vous me permettrez de venir y mettre mon "grain de sable"
Citation:
«combien il est parfois nécessaire de cesser psychanalytiquement d'être psychanalyste pour le rester encore par là même»...

j'adore!! :D
mon interprétation en serait que cet analyste "savait", d'inconscient à inconscient, qu'à cet instant T la seule manière de pulser la vie chez Sylvie serait ce contact et bien sûr qu'en celà, il est resté psychanalyste :D .... n'est ce pas celà aussi "inventer la psychanalyse"??

Citation:
cesser d'être psychanalytiquement psychanalyste, ça serait commencer à l'être ou plutôt à lettre ?

joli!!! :D
accéder au langage... naissance! n'est sens... et sens... essence.... :)

Citation:
J’entends par toucher, toucher réellement le corps, mais pas seulement, toucher aussi sans toucher réellement ou suggérer.

toucher... au coeur?? :P

Citation:
un théoricien de cette même âme.
:?
si mon psy devient théoricien... je le jette aux miens, de "ciens"!!
chaque séance est une nouvelle aventure... ni lui ni moi ne savons (de marseille) là où nous nous emmènerons (florent pagny, désolée du plagiat!! :wink: )

Citation:
Mais ça nique !
:D :D :D
le voilà, le noeud du problème!!!! et ce vers quoi nous tendons... :P (enfin, certains plus tendus que d'autres, hein!!! )
ahhh, " ça" jouissance ultime, quand tu nous tiens!!.... :lol:

Su (r) ce.... un expresso, vite!!

_________________
G D S


Sam Nov 17, 2007 8:37 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Merci pour votre grain de Çable et bienvenue sur ce forum !

:lol:
cb.


Sam Nov 17, 2007 11:33 am
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 52 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron