Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Ven Avr 19, 2019 11:05 am



Répondre au sujet  [ 152 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11  Suivante
 Analyse en ligne 
Auteur Message

Inscription: Jeu Jan 18, 2007 6:22 pm
Messages: 20
Message 
J'extrais d'un long texte quelques paragraphes sur ce qui se passe ou du moins sur ce qui peut se passer pour certains (suivant le rapport dans lequel on est avec l'écriture, mais aussi avec son imagination) sur internet en tant que s'y déploient des "dispositifs d'écriture". Ces dispositifs permettent un aller-retour, et donc une symbolisation, entre "sens" et "ambiguité", ils interrogent la force du "malentendu" et le travail d'imagination mais aussi de "distanciation" qu'il engendre, ils opposent la rugosité de l'écriture à l'illusion d'une communication transparente. Il resterait à voir si ce travail de symbolisation peut être assimilé à une expérience analytique, ou comment une telle expérience peut s'appuyer sur ces caractéristiques d'internet.

«Internet met en scène une hétérotopie à laquelle on ne croit pas vraiment : parce que cet espace est tout demême largement fondé sur l'écrit, il ne permet pas de faire fonctionner véritablement l'illusion d'un espace temps propre. L'écriture n'est jamais au présent : elle ne peut avoir la fluidité et la contingence de l'oral. Cet espace a donc, avant tout, une existence littéraire. En tant qu'effet de l'écriture, son existence est quasi-hallucinatoire. La tentative de nous faire oublier cette limite se retrouve en littérature par l'invention, pour chaque texte, d'une
écriture particulière et d'une exploration de cette écriture. Il s'agit en quelque sorte de trouver la forme qui dirait le mieux la vérité des intentions d'un auteur. Or, on sait l'impossibilité de livrer dans sa transparence immédiate la parole de l'auteur.
Inversement, la tentation d’une écriture « quasi-orale » correspond à cette volonté de faire fonctionner à plein l'hétérotopie. En effet, on peut remarquer de nombreuses tentatives d’oralisation de l’écriture électronique qui font penser à une écriture quasi-orale : tournures orales, pas de relecture des messages envoyés, retour de l’analogique dans l’écriture (onomatopées, utilisation de caractères alphanumériques pour faire des dessins dans les signatures) pratiques d'inscriptions spatiales de type idéographiques (utilisation de capitales et de "smileys"), réponses rapides ou interactions en direct, importance de la dimension phatique, écriture collective dans les forums électroniques, écritures synchrones (chat, mud), etc . Toutefois, l'oralité que je considère ici est
moins celle d'une ressemblance à l'échange oral que celle qui consiste à vouloir recréer les propriétés de l'échange oral à travers un médium écrit.»

Pour ceux qui voudraient lire l'article en entier :

http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/docs/00/ ... 000518.pdf

--
Catherine


Dim Jan 28, 2007 3:01 pm
Profil

Inscription: Jeu Jan 18, 2007 6:22 pm
Messages: 20
Message 
Bon, en fait, c'est un texte qui va du non symbolisé au symbolisé, via les dispositifs d'écriture. C'est déjà pas mal. Mais il manque le chemin inverse. Sur lequel il n'est plus possible de considérer l'écriture uniquement comme un dispositif. Où l'on rencontre ce qui excède l'écriture. On peut, sur le chemin de la symbolisation indiqué par ce texte, gloser par exemple à l'infini, c'est le cas de le dire, sur le sens de "la terre est bleue comme une orange", on dira sûrement des choses passionnantes. Mais on ne rattrapera jamais de cette façon l'au-delà de la symbolisation, par où ce vers est parlant. Ce que j'ai appelé plus haut le style, est hors symbolisation. Il faudrait écrire, en paraphrasant ce que Spinoza écrivait du corps, "on ne sait ce que peut la langue". La langue est musique, hors dictionnaire, musique qui est son âme et sans laquelle elle meurt.

Je relisais un texte auquel je reviens souvent, finalement, et qui s'appelle "Sur la force des faibles" (Jean-François Lyotard, Revue L'arc, n°64) et qui prend le parti des sophistes contre les maîtres. Cet excès de la langue et qui est ce qui l'anime est aussi la limite de toute technique. Ce n'est plus le domaine du vrai mais celui du vraisemblable. Ce n'est plus le domaine de la raison mais celui de la puissance. "Partout les amis de la sagesse, Platon, Aristote, cherchent à établir des rapports magistraux, à fixer un référentiel non référable, à déterminer un terme qui échappe à la relation et qui domine toutes les relations. En face d'eux, les faibles défont inlassablement ces hiérarchies". "Or les excentricités de ces fous de Cyniques, de ces Mégariques incultes, de ces clowns les sophistes, ne feront pas école, et donc n'entrent pas dans ce lieu [l'université] : ils sont tenus enfermés au-dehors comme les esclaves, comme les femmes, comme les barbares, comme les enfants le sont au-dehors de la citoyenneté, de l'hellénité, de l'homosexualité virile. Mais pour eux ce dehors n'est pas un dehors, parce que le dernier lieu, le dernier mot, le référentiel ultime, l'absolu - justement n'ont nulle valeur propositionnelle. Pour eux pas de dehors, parce que pas de dedans, pas d'en-soi : l'en-soi comme prétendue intériorité tombe immédiatement dans l'extériorité. Il n'y a que de l'extériorité. Ou mieux : il y a de l'extériorité.
Cela peut se dire aussi : il n'y a que de la minorité, il y a des minorités. Ce qu'on appelle un homme est une surface complexe faite d'une foule de petits mouvements, tous mineurs ; de même pour un prétendu concept (universel) ; de même pour une prétendue attribution (copule). Minorités sans majorité : tout magistère est usurpé, il procède, comme dit Nietzsche, d'une maladie étrange, la croyance qu'il y a quelque chose à guérir."

--
Catherine


Dernière édition par Constance le Lun Jan 29, 2007 10:46 am, édité 1 fois.



Dim Jan 28, 2007 5:38 pm
Profil

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Gouachita a écrit:


J'entends : Euh...psychanalyste et Euh...analyse :)

e-analyse serait une analyse douteuse ou une analyse imaginaire? Pourqui (je voulais dire pourquoi, mais je laisse l'erreur de frappe) insister tellement sur ce e-?

:) Gouachita


Comme quoi une seule lettre, suffit à différencier la e-thérapie de l'e-psychanalyse. :wink:

Y en a qui s'interessent plus à l'objet a, qu'à l'objet e- ou à l'objet d :lol:

Marie


Dim Jan 28, 2007 11:51 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Constance a écrit:
J'extrais d'un long texte quelques paragraphes


Constance, j'ai réduit à 2 paragraphes pour des raisons évidentes de droits d'auteur ; d'autant plus que le texte est disponible à l'adresse que tu as indiqué : et je m'empresse d'ailleurs de l'imprimer.

@+, cb.


Lun Jan 29, 2007 10:23 am
Profil Site Internet

Inscription: Jeu Jan 18, 2007 6:22 pm
Messages: 20
Message 
Je fouinais à droite à gauche pour réentendre quelques échos de discussions antérieures et ailleurs sur ce sujet d'internet et psychanalyse, et je tombe sur cette phrase d'Hellas : "S'entendre au psychique et se voir écran.". Je vous livre cela tout brut.

--
Catherine


Lun Jan 29, 2007 1:07 pm
Profil

Inscription: Lun Jan 15, 2007 7:21 am
Messages: 19
Message 
bonjour à tous :)

il me semble que ce qui est primordial, dans une analyse est que l'inconscient s'exprime

Citation:
Je m'aperçois qu'il est difficile de parler de ma psy, car j'avoue humblement que je ne m'intéresse pas de savoir qui elle est, du moins, pour l'instant. Mais sa présence physique, sa voix, son regard, son cabinet, son fauteuil ou son divan, me sont indispensables pour parler.


je crois que si je devais m'apercevoir que ma psy est blonde :lol: ou a le seveu sur la langue de sophie favier :wink: ou s'endort pendant que je parle (viii, viii, cela est arrivé au cours d'une de mes thérapies :D ) ces paramètres seraient autant de blocages potentiels :lol:
(l'envie d'être sérieuse ne m'étreint pas ce matin!! :P )

Citation:
je me demande dans quelle mesure la place à l'imagination, aux fantasmes, à la réalité que l'on ne veut pas voir et dire, bref, au déni n'est pas plus propice à créer du transfert illusoire que le regard parfois bienveillant, encourageant ou perçant du psy ???

c'est là, il me semble qu'on peut voir également toute la compétence de l'analyste
finalement, en se lançant dans cette aventure avec moi, elle se met sacrément en risque également :D et je n'en ai que plus de confiance en elle :D

bonne journée à tous

_________________
Bella


Mer Fév 07, 2007 7:56 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonjour Bellavida

Je crois que même dans la vie de tous les jours l’inconscient s’exprime, et ça n’est pas pour autant qu’il ya analyse.

Amitiés, Ingrid


Mer Fév 07, 2007 9:48 am
Profil

Inscription: Lun Jan 15, 2007 7:21 am
Messages: 19
Message 
bonjour, Miss

:lol: la question ne resterait pas sans réponse si l'analyste ressemblait à Georges Clooney :wink: ===> je change d'analyste ....... hors de question de ne pouvoir le "toucher" :lol: :D :P !!!!!

_________________
Bella


Mer Fév 07, 2007 10:01 am
Profil
Message 
Bonjour

Je cherchais une information sur le net et suis tombée sur ce texte qui m'a un peu fait penser aux posts de Constance sur l'écriture.

http://www.cairn.be/article.php?ID_REVUE=ESS&ID_NUMPUBLIE=ESS_010&ID_ARTICLE=ESS_010_0141

je l'ai trouvé très intéressant et ai retenu cette phrase :

"Le détour par le chinois ne sert pas à Lacan qu’à explorer les ressources du signifiant, il démontre la valeur propre de l’écrit, de « la lettre comme support du signifiant » ( 6.12.1961)."

Je ne peut pas citer tout le texte car il est trop long mais il me conforte dans l'idée que la parole passe par l'écrit et que l'écriture peut permettre de dénouer des blocages oraux et favoriser l'analyse.

Gouachita


Jeu Mar 29, 2007 9:22 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juin 28, 2007 9:38 pm
Messages: 138
Localisation: Gaïa
Message 
Bonsoir à tous.

J'ai envie d'intervenir dans ce débat et peut-être pour le lancer dans une autre direction.
L'expression orale a ses avantages, je ne reviendrais pas sur tous les arguments qui ont été donnés.
L'expression écrite en a aussi.
Depuis que je suis inscrit sur ce forum, je me rends compte que tous ses participants ont une grande maîtrise de la langue et s'expriment facilement, peu de fautes d'orthographe, de grammaire.
Mais comment rendre accessible la psychanalyse aux personnes qui ne sont pas pareillement outillées, et avec les sourds : ça se passe en face à face avec les mains ou à l'écrit ?
Et avec les enfants ?
Selon moi, tous les médias sont interressants pour s'exprimer et sonder son inconscient, langage oral, langage écrit, création manuelle.

_________________
Tout le monde veut devenir un Cat
Parce qu'un chat, quand il est Cat,
Retombe sur ses pattes
"Les Aristochats"


Sam Juil 07, 2007 9:17 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonsoir Big Minou

Heu :oops: , il m’arrive aussi d’en faire des fautes d’orthographe et pourtant je me relis plusieurs fois, mais ça échappe.

Rassurez vous, c’est inutile à mon avis sur le divan de faire de belles phrases bien construites ou réfléchies.
De mon côté, j’ai plutôt même l’impression que quand je réfléchis à comment je vais dire telle ou telle chose parce que j’ai peur de le dire, ça me fait tourner en rond.

Amitiés
Ingrid


Sam Juil 07, 2007 10:36 pm
Profil
Message 
Bonsoir

oui, je pense que l'écrit peut permettre un nouage qui ne parvient pas à se faire à l'oral. Et c'est souvent à l'école, au moment de l'apprentissage de l'écrit que des problèmes sont ou peuvent être détectés.

Pour les enfants, ce que j'ai pu en lire ici et là, le travail passe par les dessins, le jeu et les expressions du corps, et pour les tout petits, l'analyste parle beaucoup plus qu'avec les adultes.

Je suppose que pour les sourds, les gestes et le corps sont beaucoup plus utilisés et il y a aussi le langage des signes.

bonne soirée

m-f


Sam Juil 07, 2007 10:56 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juin 28, 2007 9:38 pm
Messages: 138
Localisation: Gaïa
Message 
Merci Ingrid,

votre témoignage me donne de l'humilité ou plutôt me renvoie à mes complexes concernant l'expression, le charisme ; je voudrais être un Cyrano de Bergerac, mais je ne suis qu'un Cyrano de Bigrosminou :oops:

_________________
Tout le monde veut devenir un Cat
Parce qu'un chat, quand il est Cat,
Retombe sur ses pattes
"Les Aristochats"


Sam Juil 07, 2007 11:00 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Juil 24, 2007 10:49 pm
Messages: 17
Message 
Voici un lien que je trouve interessant sur la psychanalyse en ligne :

http://perso.orange.fr/liliane.fainsilb ... uettes.htm

_________________
Neo


Mer Juil 25, 2007 9:00 pm
Profil

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
bonjour Neo et bienvenu sur le forum.

merci pour le lien, j'ai parcouru quelques textes, entre autre celui de l'objet a, et celui des psychanalystes en ligne.

Si vous lisez le post ici en intégralité, vous verrez que le problème avait déjà été soulevé sur la "présence" effective en chair et en os de l'analyste.
C'est toujours curieux, qui ça gène finalement ? pas les analysants qui en ont fait la demande, mais certains analystes comme si eux ne se résolvaient pas à effacer leur voix ou leur corps ....
L'auteure parle de parole en opposition à l'écrit.
Or savez vous qu'à la fin de sa vie, Lacan qui ne pouvait plus parler, articulaient les noeuds borroméens à ses analysants;
(noeuds borroméens qui sont devenus chez Lacan l'écriture de l'inconscient)
Quand on parle de parole qui libère, c'est celle de l'inconscient, les rêves les lapsus linguae ou calami, etc

à vous lire,


Mer Juil 25, 2007 9:32 pm
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 152 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron