Forums Psychanalyse-paris.com
http://psychanalyse-paris.com/forums/

Analyse en ligne
http://psychanalyse-paris.com/forums/viewtopic.php?f=5&t=53
Page 2 sur 11

Auteur:  gouachita [ Sam Jan 13, 2007 2:33 pm ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:

Bonsoir Gouachita

Je ne savais pas que tu avais rencontrée réellement ton psychanalyste.
Quelle rencontre était-ce, je veux dire entre qui et qui ?

Amitiés
Ingrid


Je me demande ce qui est plus difficile, ou dérangeant, rebondir sur le dernier post de cb sur le fil "Analyse Sauvage" ou répondre à ta question toute simple :D

Bon, dans un premier temps, je pense que tu devais le savoir que j'avais rencontré mon psy parce que dans tous les forums avec un fil sur l'analyse en ligne je l'ai signalé(ainsi que sur mon blog d'ailleurs). et puis surtout tu m'avais déjà posé une question à ce sujet, question à laquelle j'ai eu l'indélicatesse de ne pas répondre.

Revenons sur cette rencontre entre qui est qui. Non pas est, mais ET, je laisse le lapsus.
Réponse : entre Moi et Lui :) j'aurais pu dire aussi entre Moi et Elle...

J'aurais pu te répondre aussi en me nommant et en nommant mon psy.

Dans tous les cas il y a bien une différence, marquée par cette rencontre, entre la personne à qui j'écrivais et la personne que je rencontrais et un moment de bizarrerie qui peux s'exprimer par cette phrase : "j'ai du mal à me faire au fait que vous êtes bien celui à qui j'ai écrit toutes ses pages". avec m^me une pointe de déception.

Ceci dit, dans des séances "classiques", et même dans toute rencontre avec un psy (pas seulement un psychanalyste), je pense qu'à un moment donné nous nous posons cette question : à qui je parle?

Bon, j'espère que ce coup ci je ne me suis pas défilée à répondre.

:wink: Gouachita

Auteur:  Ingrid [ Sam Jan 13, 2007 3:39 pm ]
Sujet du message: 

Bonjour Gouachita

Désolée, j’avais oublié que tu en avais parlé.
Il faut dire aussi que j’ai un peu la tête à l’envers en ce moment

Moi aussi, je me pose la question à qui je parle quand je parle à ma psychanalyste.
En fait, je sais bien que quand je lui parle ça n’est pas directement à elle, mais en même temps et je voudrais bien que ça soit à elle/ sa personne (je ne peux pas le nier).

Bon week-end :)
Ingrid

Auteur:  jean-yves [ Lun Jan 15, 2007 11:43 pm ]
Sujet du message: 

Analyse en ligne, mmmmmmmmmm dubitatif !!!!!

Quid de l'ACTING OUT ????

Jean-yves

Auteur:  Ingrid [ Mar Jan 16, 2007 12:16 am ]
Sujet du message: 

Bonsoir Jean-Yves

Pouvez-vous expliquer le lien avec l'acting out, je ne connais pas
Merci

Amitiés, Ingrid

Auteur:  Marie [ Mar Jan 16, 2007 12:23 am ]
Sujet du message: 

bonsoir Jean-Yves,
je ne comprends pas bien ta question, peux tu m'éclairer ?

Amitiés

Auteur:  jean-yves [ Mar Jan 16, 2007 12:45 am ]
Sujet du message: 

re bonsoir,

l'acting out représente la part de ce que dit l'analysant à destination du psy (c'est inconscient bien-sur)

jean-yves

Auteur:  Marie [ Mar Jan 16, 2007 1:49 am ]
Sujet du message: 

bonsoir,

oui l'acting-out, est depuis lacan différencié de l'acte, et du passage à l'acte; C'est une demande de symbolisation qui s'adresse à un autre (l'analyste en l'occurence pendant la cure), un coup de folie qui sert à éviter l'angoisse,
mais c'est aussi un signe de défaillance du Psy et que l'analyse se trouve dans une impasse. L'acting-out peut être modifié si le psy l'entend et change sa position transferentielle.
Il me semble que c'est à la charge du psy de l'entendre du divan ou en ligne ...

Amicalement, :)

Auteur:  jcdardart [ Mar Jan 16, 2007 2:39 am ]
Sujet du message: 

je suppose que des acting-out propre à l'analyse en ligne peuvent être bel et bien présent: par exemple l'analysant qui ferme malencontreusement msn à un moment précis etc..

Marie j'aimerais savoir si dans votre cadre vous permettez les smilies et autres, et si oui quelle place vous leur donnaient? Et si non, pourquoi?

D'autres part j'ai remarqué que certaines erreurs de frappes sur le dialogues en lignes (dans le cadre de discutions normales) pouvaient être considérées comme des lapsus (car faisant sens) et qu'ils pouvaient être trés nombreux selon les personnes, plus qu'à l'orale. N'y a t'il pas parfois une saturation des lapsus de clavier?

Auteur:  bellavida [ Mar Jan 16, 2007 8:02 am ]
Sujet du message: 

bonjour à tous
une question.... la maitrise de la langue écrite a-t-elle son importance dans le cadre d'une analyse en ligne?
un exemple au hasard :wink: .... si je ne sais écrire le mot : "père", en ligne, je vais peut être l'écrire "paire" ou "pair" ou "pèr"ou "perd" sans que cela induise automatiquement un lien ou un acte manqué ou un lapsus
cela entre -t-il en considération dans la décision de l'analyste pour accepter un analysant en ligne ?

une réponse... dans le cadre de mon analyse... no smileys :D !
l'envie m'en démange bien quelques fois comme un clin d'oeil à ma psy , quand l'enfant qui s'éveille en moi devient frondeur :lol:
cependant, cette envie vient quasiment tout le temps en fin de séance, à l'instant où elle me souhaite une bonne semaine... pulsion de vie, pulsion de rire?

bonne journée à tous

Auteur:  chb [ Mar Jan 16, 2007 9:05 am ]
Sujet du message: 

Salut JC,

Comment ? Vous ne connaissiez pas le discours analytique néo-lacanien ?

8)-------:?
—— -> ——
:lol:-------:twisted:

Auteur:  jcdardart [ Mar Jan 16, 2007 12:08 pm ]
Sujet du message: 

hum je n'avais pas pensé à faire des mathèmes avec des smileys

Auteur:  Marie [ Mar Jan 16, 2007 1:45 pm ]
Sujet du message: 

bonjour

très fort les mathèmes néo-lacanien :lol:

Citation:
Marie j'aimerais savoir si dans votre cadre vous permettez les smilies et autres, et si oui quelle place vous leur donnaient? Et si non, pourquoi?


non, neutralité la plus totale, et l'obligation pour l'analysant de passer au langage. Les smilies sont des codes sociaux, des racourcis imagés.
celui ci- :) c'est pour vous dire que je vous suis-riz :lol:


Citation:
D'autres part j'ai remarqué que certaines erreurs de frappes sur le dialogues en lignes (dans le cadre de discutions normales) pouvaient être considérées comme des lapsus (car faisant sens) et qu'ils pouvaient être trés nombreux selon les personnes, plus qu'à l'orale. N'y a t'il pas parfois une saturation des lapsus de clavier?



Ce sont effectivement des lapsus calami qui ouvrent à interprétation.
Je choisis de m'y arréter ou pas.
Saturation ? non, pas du tout, cela fait partie à mon avis de tout le matériel apporté par l'analysant.

Amicalement,
Marie

Auteur:  jcdardart [ Mar Jan 16, 2007 2:15 pm ]
Sujet du message: 

je ne sais pas si j'étais clair sur le fait qu'il y avait peut-être plus de lapsus dans l'analyse en ligne...

Sinon, mes questions allaient dans l'interrogation plus générale de savoir quelles pouvaient être les spécificités d'une analyse en ligne (en tout cas tel que vous concevez votre cadre) par rapport à une analyse en cabinet?

Auteur:  Ingrid [ Mar Jan 16, 2007 2:37 pm ]
Sujet du message: 

Bonjour Marie, bonjour toutes et tous

Mais, comment le/la psychanalyste peut-il/elle entendre ses analysant(e)s sur internet ?
Je précise que je ne veux pas dire forcément entendre dans le sens que d’entendre que sa voix.

J’ai entendu dire de psychanalystes qu’écrire, ça n’est pas parler, en psychanalyse.Qu’est-ce qui entendu en fait par là ?
Juste ce dont je me rends compte est que ce que j'écris sur internet n'est pas forcément ce que je dirais en la présence de ma psychanalyste.

Envoyer de l’argent par la poste à son/sa psychanalyste ça n’est pas pareil pour moi qu' à chaque fin de séance de m'approcher de ma psychanalyste pour la payer. C’est le seul moment où j’ai l’impression d'être le plus proche d’elle physiquement, et ça ne me met pas forcément à l'aise, mais ça a sans doute son sens, car le paiement n’est pas neutre?

Amitiés
Ingrid

Auteur:  schubertiade [ Mar Jan 16, 2007 5:12 pm ]
Sujet du message:  bonjour à tous...

Je n'ai pas lu tous vos messages, mais je vais juste donner ma propre expérience....
En février dernier, j'ai communiqué avec une "psy" (je ne suis finalement pas sûre qu'elle le soit) par mails. En mai, je m'inscrivais sur le forum qu'elle avait créé, et où elle "aidait" à comprendre certaines choses. Parallèlement, nous échangions encore des mails, très fréquemment.
En quelques mois, j'ai écrit beaucoup de choses, décortiqué beaucoup de choses, osé poser des mots sur des problèmes dont je ne PARLE pas.
Effet boule de neige à l'intérieur.... je me sentais prise dans une sorte de spirale infernale.... l'envie de "dire" (écrire), l'envie de comprendre encore........
J'ai fini par être virée du forum par cette personne.
J'ai contacté très vite une psychiatre (qui s'avère être également psychanalyste, mais je l'ignorais au départ), pour ne pas "tomber" après cette exclusion d'un lieu où je m'étais investie...
Voilà où je voulais en venir : cela fait quatre mois que je suis donc suivie en analyse, et j'ai de gros blocages avec la parole.
Ecrire est facile pour moi, je le fais depuis très longtemps... je peux "tout" dire à l'écrit, et j'en suis incapable à l'oral.
Il m'a semblé évident que je devais me confronter à la parole, et cesser de fuir en écrivant. J'ai été tentée de demander à ma psy de lui écrire, parfois.... parce que je ne lui dis pas 1/10ème de ce que j'ai envie de dire... mais je ne le fais pas.
J'ai découvert que les années de silence ne pouvaient pas se rattraper juste en le voulant.... et je suis contrainte d'accepter d'être aussi mal avec la parole.
Je ne pratiquerais pas l'analyse en ligne, parce que dans mon cas, ce serait une sorte de fuite....

A.

Page 2 sur 11 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/