Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Ven Déc 06, 2019 5:14 am



Répondre au sujet  [ 43 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 Analyse sauvage 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonsoir Gouachita

Mais, en psychanalyse il ya l’interdit du toucher. Désolée d’insister.

Je ne pense pas que ça soit le même manque, car sur internet il manque le corps de l’autre, et ça n’est pas rien.

Oui, des échanges :D , mais aussi de l’angoisse.

Amitiés, Ingrid


Dim Jan 14, 2007 12:36 am
Profil

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Ingrid a écrit:
Bonsoir Gouachita

Mais, en psychanalyse il ya l’interdit du toucher. Désolée d’insister.
Je ne pense pas que ça soit le même manque, car sur internet il manque le corps de l’autre, et ça n’est pas rien.



bonsoir Ingrid,
bien on retrouve le manque dans les deux formes d'analyse non ?

le manque du corps du psy présent mais interdit
le manque du corps absent :lol:

Amicalement,


Dim Jan 14, 2007 12:48 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Marie a écrit:
bonsoir Ingrid,
bien on retrouve le manque dans les deux formes d'analyse non ?

le manque du corps du psy présent mais interdit
le manque du corps absent :lol:

Amicalement,



Bonjour Marie

Pour moi, non il ne peut pas s’agir pas du même manque.
Ma psychanalyste me manque, car son contact m’est interdit.

De ta place de psychanalyste, peux-tu me confirmer alors si le manque en psychanalyse est réel ou pas ?

Amitiés
Ingrid


Dim Jan 14, 2007 10:59 am
Profil
Message 
Ingrid a écrit:
Bonsoir Gouachita

Mais, en psychanalyse il y a l’interdit du toucher. Désolée d’insister.

Ingrid


Bonjour ingrid

Tu pose la règle d'interdit de toucher comme une règle universelle alors que c'est toi qui la vie intensément dans ta relation avec ton psy.

Il ne m'est pas interdit de toucher mon psy puisque nous nous serrons naturellement la main au début et à la fin de chaque rencontre.
Par contre je me suis posée l'interdiction de coucher avec lui et lui de coucher avec moi dans la réalité.
Bon, comme on est sur le fil analyse sauvage, je vais oser dire qu'à force de lire "interdit de toucher", quand je prononce la phrase je la déforme en : "un tiers dit de coucher" (j'ai sûrement du piquer la phrase quelque part) et c'est justement pour ça que je m'interdit de toucher, euh, non, de coucher... ça y est, je ne sais plus ce que je dis :oops:

:) Gouachita


Dim Jan 14, 2007 2:50 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message À la casserole
Pourtant on ne fait que ça : se coucher, avec son psychanalyste : dès qu'on arrive chez lui même. On a à peine le temps de lui dire bonjour et hop ! vas-y que je me couche ! Y a vraiment des patients qui sont sans gêne ! Ils ne pourraient pas faire une analyse sur internet, comme tout le monde ?


Dim Jan 14, 2007 2:59 pm
Profil Site Internet
Message 
J'avais cru comprendre que certains justement ne s'y couchaient pas sur le divan. même que c'était à déconseiller.

Gouachita


Dim Jan 14, 2007 3:10 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Argh
Argh ! Parfois il suffit que vous ayez trop envie de le faire pour qu'on vous l'interdise !


Dim Jan 14, 2007 3:26 pm
Profil Site Internet
Message Re: À la casserole
cb a écrit:
Pourtant on ne fait que ça : se coucher, avec son psychanalyste :


Ah bon? ça y est? il y a des divans à deux places? on n'arrête pas le progrès..

:D Gouachita


Dim Jan 14, 2007 6:34 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Gouachita a écrit:

Bonjour ingrid

Tu pose la règle d'interdit de toucher comme une règle universelle alors que c'est toi qui la vie intensément dans ta relation avec ton psy.

Il ne m'est pas interdit de toucher mon psy puisque nous nous serrons naturellement la main au début et à la fin de chaque rencontre.
Par contre je me suis posée l'interdiction de coucher avec lui et lui de coucher avec moi dans la réalité.
Bon, comme on est sur le fil analyse sauvage, je vais oser dire qu'à force de lire "interdit de toucher", quand je prononce la phrase je la déforme en : "un tiers dit de coucher" (j'ai sûrement du piquer la phrase quelque part) et c'est justement pour ça que je m'interdit de toucher, euh, non, de coucher... ça y est, je ne sais plus ce que je dis :oops:

:) Gouachita


Bonsoir Gouachita et Christophe

Mais non Gouachita, je ne dis pas qu’il est interdit de serrer la main à son/sa psychanalyste en début et fin de séance, ne t’inquiète pas. Même si ma psychanalyste ne serre pas la main à ses analysant(e)s, mais son collègue si.
Il me semble que l’interdit du toucher c’est l’interdit de l’inceste non (est-ce ça ?)? Je vais finir par m’emmêler aussi, car je suis un peu affolée des messages ici. Je n’y comprends plus grand chose :shock:
Bien que j’y suis très sensible Gouachita, ça n’est pas moi qui ai inventé l’interdit du toucher en psychanalyse.

Tu parles d’interdiction de coucher avec son/sa psychanalyste, et je suis d’accord avec toi. C’est plus à ça que je pensais, tout comme être dans ses bras. Chez moi , je préfère que ça reste un fantasme. :oops:

Amitiés
Ingrid


Dim Jan 14, 2007 8:57 pm
Profil
Message 
Pour aller dans le sens d'Ingrid, je trouve que ce qu'écrivent les psychanalystes est toujours un peu affolant et parfois même terrifiant, mais ça ne m'a jamais empêché vraiment de lire.

Mince, je n'arrive plus à écrire la phrase suivante sur l'inceste. bref c'était pour dire que je dois sûrement tout confondre. réalité, fantasme, et inconscient.

Mais quelqu'un a t'il inventé l'interdit de toucher?

Est ce que ce n'est pas plutôt un interdit(ou conseillé d'éviter) de relations charnelles avec son psychanalyste pour justement ne pas altérer la cure?

:? Gouachita


Dim Jan 14, 2007 9:49 pm
Message 
je vais modifier ma dernière phrase:

Est ce que ce n'est pas plutôt un interdit (ou un conseil d'éviter)pour le ou la psychanalyste d'avoir des relations charnelles avec son analysant pour justement ne pas altérer la cure?

Ce que je veux dire c'est que normalement les seuls interdits et obligations dans son analyse sont ceux posés par son analyste, puisque c'est lui qui pose le cadre de la cure.

Gouachita


Dim Jan 14, 2007 10:07 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Gouachita a écrit:
je vais modifier ma dernière phrase:

Est ce que ce n'est pas plutôt un interdit (ou un conseil d'éviter)pour le ou la psychanalyste d'avoir des relations charnelles avec son analysant pour justement ne pas altérer la cure?

Ce que je veux dire c'est que normalement les seuls interdits et obligations dans son analyse sont ceux posés par son analyste, puisque c'est lui qui pose le cadre de la cure.

Gouachita


Gouachita

A mon avis, ça n’est pas que ça n’est pas conseillé ni à éviter, mais plutôt qu’un(e) psychanalyste ne doit pas avoir des relations charnelles avec ses analysant(e)s.

Il ya un livre de Louise de Urtubey « Si l’analyste passe à l'acte ».
Je ne sais pas ce qu’en pensent Marie et Christophe ? Merci.

Bonne nuit
Ingrid


Lun Jan 15, 2007 12:09 am
Profil

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Citation:
De ta place de psychanalyste, peux-tu me confirmer alors si le manque en psychanalyse est réel ou pas


bien-sur qu'il est Réel !

amitiés


Lun Jan 15, 2007 12:43 am
Profil Site Internet

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Bonsoir Ingrid

Citation:
A mon avis, ça n’est pas que ça n’est pas conseillé ni à éviter, mais plutôt qu’un(e) psychanalyste ne doit pas avoir des relations charnelles avec ses analysant(e)s


C'est mieux oui, on attend la fin de l'analyse :lol:

Plus sérieusement, ne pourrais tu voir ça plutôt d'un point de vue déontologique plutôt que de celui d'un interdit ?


Marie


Lun Jan 15, 2007 1:02 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonjour Marie

Mais si un(e) analysant(e) a envie d’avoir une relation sexuelle avec son/sa psychanalyste, n’est-ce pas la relation de transfert qui crée ça? A la fin de l’analyse que devient le transfert ?
Ne faut-il pas se questionner et s’inquiéter si même à la fin de l’analyse le/la psychanalyste a une relation avec son analysant(e) ? Est-ce acceptable ?

Amitiés
Ingrid


Lun Jan 15, 2007 2:19 pm
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 43 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron