Forums Psychanalyse-paris.com
http://psychanalyse-paris.com/forums/

Analyse gratuite ou remboursée
http://psychanalyse-paris.com/forums/viewtopic.php?f=5&t=68
Page 3 sur 8

Auteur:  Laandihna [ Lun Jan 29, 2007 10:44 pm ]
Sujet du message: 

cb a écrit:
Laandihna, ce que je veux tout simplement vous dire, c'est qu'au total, à la fin des opérations (car il faut bien parler d'opération et non pas d'acte), vous payez — mettons — 10 €, et votre psy en empoche — mettons — 30 €.

Je pensais, Cb, que le psy, lui, n'était pas « pénalisé » par le remboursement, que s'il me demande, disons 40 €, il recevrait ses 40 €, et que moi, l'on me rembourserait les 30 € quand même... Bref, que le remboursement ne lésait pas mon psy, non ? Parce que, ça, ça serait vraiment un coup à me faire culpabiliser ! de savoir que quelqu'un est lésé par ma faute... — ce qui est un peu le cas, puisque je suis remboursée, sur le dos de la collectivité alors que si on mettait tout à plat, mon père pourrait payer sans problème, et on n'en parlerait plus. Ce n'est pas l'option que j'ai choisie, mais je reste parfois sur ce sentiment de ne pas « pouvoir », etc. Bref... Mlle Laandihna, à creuser tout ça ! :)
Ensuite, c'est sûr : je ne peux guère faire plus, pour le moment.
Bien à toi Cb,
Bl.

Auteur:  marabout [ Mar Fév 06, 2007 8:55 pm ]
Sujet du message: 

bonsoir Miss,

Citation:
C'est peut-être aussi me permettre d'accorder du crédit à ce que je fais, mais surtout à ce que je suis ou essaie d'être.
Crédit = argent en 2 mots



crées, dis = argent en 2 mots

:)

Auteur:  bigminou [ Sam Juin 30, 2007 11:24 pm ]
Sujet du message: 

Bonjour à tous,

je suis nouveau sur le forum et je profite du sujet pour me lancer.
Dans mon cas, ma psychanalyse est remboursée à 100%, je l'ai découvert par hazard en consultant mes relevés de mutuelle, super mutuelle de groupe qui fait le complément de la sécu, mon psy étant un médecin psy.
Je n'ai pas l'impression d'abuser de quiconque, cette thérapie est pour moi la solution pour sortir de ma psychose et éviter de voir ma famille disloquée, c'est moi qui gagne l'argent de la famille, ma femme n'ayant qu'un mi-temps avec un demi-smic.
Mon fils ainé est ateint d'une psychose infantile, et moi et ma femme essayons de toutes nos force de l'en sortir et de lui donner la même chance de réussite que les autres enfants, il suit une scolarité (avec quand même un an de retard) dans une école ordinaire à l'aide d'un AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire), et oui, encore la solidarité.
Avant cette psychanalyse, que j'ai commencée il y a 1ans et demi, j'étais suivi depuis 10 ans par un psychotérapeute, la psychotérapie a démarré à la suite de bouffées délirantes.
J'estime avoir le droit à espérer une vie avec moins de soufrance, la sécu, je n'en abuse pas, la cure m'évite des arrets maladie et des hospitalisations qui seraient beaucoup plus chères à la sécu.
Je dirais même que le fait de payer de sa poche peut être même être un obstacle pour débuter ce genre de thérapie, j'avais commencé il y a 5 ans et je m'étais arrété en partie à cause de l'argument que dépenser 400F par mois privait ma famille.
Je voudrais dire aussi que je ressens (ressentais ?) parfois que la psychanalyse m'apparait comme quelquechose réservée à une élite d'intellos, ces intellos qui cependant me fascinent (Woody Allen, Françoise Giroud, Jeanne Moreau,...).

Auteur:  gouachita [ Dim Juil 01, 2007 1:10 pm ]
Sujet du message: 

Bonjour Big Minou et bienvenu sur le forum.

Et merci de nous rappeler par votre témoignage que le système de solidarité auxquels nous participons (y compris quand nous sommes au chômage), via la sécurité sociale et les régimes mutualistes, ont justement été mis en place pour que nous puissions accéder aux soins physiques et psychiques quand nos moyens sont limités sur des périodes plus ou moins longues pour couvrir toutes les dépenses.

C'est un peu paradoxal. Si une personne est en décompensation, on trouvera tout à fait normal qu'elle soit en arrêt de travail, et parfois qu'elle soit hospitalisée ou prise en charge par une structure spécialisée, financée par la sécurité sociale mais on aura du mal à comprendre que la même personne suive une cure psychanalytique avec un remboursement, partiel ou complet de sa cure, ou gratuitement dans un CMP. Par votre message vous me remettez un peu les idées en place.

:) Gouachita

Auteur:  bigminou [ Dim Juil 01, 2007 3:09 pm ]
Sujet du message: 

J'ajouterais même qu'il faut qu'on arrête de penser que la psychanalyse est un luxe.

Quand j'ai commencé à parler de mon désir de faire une psychanalyse dans mon entourage, un copain m'a dit "tu veux de lancer dans la profession ?" ou un psychiatre "c'est la cerise sur le gâteau".

Non, la psychanalyse est utile, et si je ne me trompe, elle est, comme moyen thérapeutique, antérieure à la psychiatrie.

Je pense aussi, que ça vaut le coût d'investir dans ce domaine, les gens en ressortent plus ouverts, plus sains et donc plus aptes à communiquer, un bon moyen pour augmenter la productivité des entreprises.

Lors d'une récente formation à la communication, l'animateur évoqué la théorie de l'iceberg, eh oui, Freud était parmis nous.

Auteur:  gouachita [ Dim Juil 01, 2007 6:31 pm ]
Sujet du message: 

En fait, la psychiatrie est antérieure à la psychanalyse, y compris comme thérapie, à travers le travail des médecins aliénistes au XVIIIème siècle.
Ci dessous un lien sur l'histoire de la psychiatrie en France.

http://www.ch-charcot56.fr/histoire/histpsy/7cadregl.htm

Je trouve que la psychanalyse, est un luxe, mais pas pour une question d'argent. C'est une luxe déjà de pouvoir parler à une personnes de ce qui nous vient à l'esprit. ça n'a pas de prix.

:) Gouachita

Auteur:  gouachita [ Dim Juil 01, 2007 6:50 pm ]
Sujet du message: 

Bonjour Miss :)

Alors, pour le message en double, tu peux le supprimer en cliquant sur Del en haut à droite du message en question :)

Je dis ça parce qu'on est dimanche et le dimanche, je ne fait pas le ménage 8) . Chacun gère ses petites erreurs de manip :wink:

:) Gouachita

Auteur:  gouachita [ Dim Juil 01, 2007 7:47 pm ]
Sujet du message: 

Allons bon! maintenant c'est moi qui ai fait l'erreur de manip en faisant del sur le message en double alors que tu avais réussi à effacer par edit ton 1er message :oops: :oops: Très confuse :oops: :oops: C'est pour ça que je ne fait pas le ménage le dimanche!
Milles excuses, Miss, car maintenant c'est trop tard, plus de message!

Si j'ai bon souvenir de ton message tu rappelait le coùt nécessaire à la cure. Dans le cas d'analysant remboursés par la sécurité sociale et les mutuelles, il payent quand même à travers leurs cotisations.

Tu évoquait aussi le transfert je crois. En quoi le fait de payer ou de ne pas payer directement à son analyste viendrait modifier le transfert dans la cure?

:) Gouachita

Auteur:  bigminou [ Dim Juil 01, 2007 9:09 pm ]
Sujet du message: 

Merci Gouachita pour le lien sur l'histoire de la psychiatrie.
Je me demande si la façon de considérer la relation avec son psy (penser que c'est un luxe d'être écouté, besoin de payer) n'est pas un élément du transfert ; pour ma part, ayant une mère qui durant mon enfance devançait toujours l'expression de mes besoins, aurais-je tendance à penser que les choses me sont dues ? que je dois recevoir avant de donner ?
Je méditerai ça lors de la prochaine séance.
Merci de m'avoir lancé sur cette investigation.

Auteur:  Ingrid [ Dim Juil 01, 2007 11:00 pm ]
Sujet du message: 

Bonjour Big Minou

La personne que vous consultez est-elle psychanalyste, car vous parlez de médecin psy, et aussi vous parlez de remboursement et est-ce qu’il vous fait des feuilles de soin ?
Est-ce une psychanalyse que vous faites, car vous parlez aussi en même temps de thérapie ?

Je trouve que la différence est importante, parce que pour moi un(e) psychanalyste n’est pas un médecin.

Comment faites-vous pour vous y retrouver ?
Comment se positionne t-il par rapport à vous, et vous aussi?

Amitiés
Ingrid

Auteur:  jean-yves [ Lun Juil 02, 2007 6:41 am ]
Sujet du message: 

bonjour,

Juste une reflexion.
Freud disait qu'un médecin pouvait parfaitement être psychanalyste s'il cessait toute reflexion médicale au sein de la cure

par nature, l'acte analytique n'est jamais un acte médical

bojour à tous

Jean-yves

Auteur:  Oli [ Lun Juil 02, 2007 1:07 pm ]
Sujet du message: 

Citation:
Savoir recevoir est une qualité morale essentielle

Monique Canto-Sperber


24 avril 2007, grand auditorium, B.N.F François Mitterand, Paris, pour répondre à Miss

Auteur:  jean-yves [ Lun Juil 02, 2007 3:13 pm ]
Sujet du message:  paiement au psy

re bonjour

la cure analytique est une aventure qui se vit à deux (le passant fait passer le passeur disait LACAN). Le paiement ne concerne que ces deux personnas, il permet à l'analysant de donner de la valeur à ce qu'il dit.
Il est très peu probable que la sécurité sociale par exemple ou autre puisse jouer un quelconque rôle

Pour Gouachita, on s'est très vite aperçu qu'un psychiatre faisant une feuille de soin à ses patients ne permettaient pas de conclure avec succès une analyse.
CA NE MARCHE PAS

Bonne continuation

Jean-yves

Auteur:  Laandihna [ Lun Juil 02, 2007 7:51 pm ]
Sujet du message:  Re: paiement au psy

jean-yves a écrit:
Pour Gouachita, on s'est très vite aperçu qu'un psychiatre faisant une feuille de soin à ses patients ne permettaient pas de conclure avec succès une analyse.
CA NE MARCHE PAS

Bonne continuation

Jean-yves

En même temps, tout le monde n'a vraiment pas les moyens de se payer une analyse… (et il ne s'agit pas forcément de résistance à payer.)

Auteur:  bigminou [ Lun Juil 02, 2007 7:56 pm ]
Sujet du message: 

Ingrid a écrit:
Bonjour Big Minou

La personne que vous consultez est-elle psychanalyste, car vous parlez de médecin psy, et aussi vous parlez de remboursement et est-ce qu’il vous fait des feuilles de soin ?
Est-ce une psychanalyse que vous faites, car vous parlez aussi en même temps de thérapie ?

Je trouve que la différence est importante, parce que pour moi un(e) psychanalyste n’est pas un médecin.

Comment faites-vous pour vous y retrouver ?
Comment se positionne t-il par rapport à vous, et vous aussi?

Amitiés
Ingrid


Un médecin peut devenir un psychanalyste s'il est psychanalisé.
C'est le cas d'une faible proportion de psychiatres.
Selon moi, dans un monde idéal, les psychiatres, psychologues seraient psychanalysés pendant leur cursus universitaire.

Pour répondre à votre 1ère question, mon psychanalyste me fait une feuille de soins, plus exactement une carte vitale.

Je m'en sort très bien, explication :
pour moi, la psychotérapie est "un pansement sur la plaie" :
- permet de faire le bon dosage de médicaments,
- permet de savoir quand arrivent ses troubles,
- permet d'adapter son comportement pour vivre avec ses troubles,
- et quand ça va trop mal, se mettre en arrêt maladie.
la psychanalyse est le moyen de guerir.

La remarque de Jean-Yves concernant le paiement m'interpele, mais pour l'instant j'avance, les symptomes de la psychose se font de plus en plus rares, je m'ouvre aux autres.
Je penserai plus tard à la question du paiement de ma poche.

Page 3 sur 8 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/