Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Lun Avr 22, 2019 8:13 pm



Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
 Père-fille, une histoire de regard de Didier Lauru 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Père-fille, une histoire de regard de Didier Lauru
« Ce lien si intense se déploie pour un être de l’autre sexe, mais avec l’impératif qu’il n’y aura jamais de sexualité entre eux. C’est même cet interdit qui présidera à sa qualité. »

Oui


Bonjour tous et toutes

Je ne connaissais pas l’existence du livre : "Père-fille, une histoire de regard" de Didier Lauru, et je suis tombée « par hasard » dessus sur le site, site que je découvre aussi tout juste.

Il semble intéressant et j’aimerais le lire.
Est-ce que quelqu’un l’a déjà lu ?

J’ai juste lu l’article, et ce qui m'interpelle c’est ce qui est entendu par être aimée d’une manière suffisamment bonne ?
Qu’est-ce qu’un "bon" père ? Qu’est-ce aimer ?

Amitiés, Ingrid


Ven Mar 16, 2007 3:04 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Bonsoir Ingrid,

Oui, Albin-Michel nous a envoyé le livre. Je dois avoué que je l'ai tout de suite refilé à ma belle-mère !… :D

@+, cb.


Ven Mar 16, 2007 7:55 pm
Profil Site Internet
Message 
cb a écrit:
Bonsoir Ingrid,

Oui, Albin-Michel nous a envoyé le livre. Je dois avoué que je l'ai tout de suite refilé à ma belle-mère !… :D

@+, cb.


Bonjour cb

Tu nous diras ce que ta belle mère en a pensé? :)

Je pensais aussi que la mère était tout aussi déterminante pour la relation de la fille avec les hommes. D'autant que l'interdit de l'inceste avec le père, c'est plutôt la mère qui le pose, ou l'impose , non?

Bon j'ajoute le lien vers l'info du livre sur le site, pour les forumeurs susceptibles d'être intéressés.

http://www.psychanalyse-paris.com/798-Pere-fille-Une-histoire-de.html

Bonne lecture du site ingrid, c'est un peu la grotte d'Ali baba, il y a pleins de trésors.


:) Gouachita


Ven Mar 16, 2007 8:08 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonsoir :D

Cb, si je comprends bien ce que vous dites, il ne vaut mieux pas lire ce livre ?
Peut-être n’est-ce pas pour rien d’ailleurs que j’ai tiqué sur « aimée d’une manière suffisamment bonne ». "Suffisamment bonne" me gêne un peu.

Oui Gouachita, le père dans le cœur de la mère. Image

Amitiés
Ingrid


Sam Mar 17, 2007 10:35 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Ingrid,

Oui à la première question ; ceci dit suffisamment bonne est un concept kleinien. Je ne sais pas ce que l'auteur en fait, mais chez Malanie Klein le concept est étayé cliniquement et téoriquement.

@+, cb.


Dim Mar 18, 2007 8:57 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
cb a écrit:
Ingrid,

Oui à la première question ; ceci dit suffisamment bonne est un concept kleinien. Je ne sais pas ce que l'auteur en fait, mais chez Malanie Klein le concept est étayé cliniquement et téoriquement.

@+, cb.


Bonjour Cb

Ah d’accord merci :)
Parce qu’en fait, je croyais que ça renvoyait au père parfait, alors que j'ai l'impression qu’un père peut être aimé dans son imperfection justement.

Amitiés, Ingrid


Mar Mar 20, 2007 10:02 am
Profil
Message 
Ingrid a écrit:
Oui Gouachita, le père dans le cœur de la mère. Image

Amitiés
Ingrid


Bonjour Ingrid

Le père ou l'homme dans le coeur de la mère?

:) Gouachita


Ven Mar 23, 2007 8:50 pm

Inscription: Mer Mar 21, 2007 8:47 pm
Messages: 12
Message 
Le concept de "mère suffisamment bonne" n'est pas de Winnicott? Par ailleurs, Mac Dougall a préféré utiliser le terme de "mère adéquate", arguant que la traduction fraçaise ne correspondait pas à ce qu'avait voulu exprimer Winnicott en parlant de "good enough mother".


Sam Mar 24, 2007 6:18 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Ah ! oui, j'ai peut-être confonfu avec Winnicott !

Bienvenue sur ce forum.

cb.


Sam Mar 24, 2007 8:06 pm
Profil Site Internet

Inscription: Mer Mar 21, 2007 8:47 pm
Messages: 12
Message 
Merci pour votre message de bienvenue!

Je n'ai jamais entendu parler de "père suffisamment bon", mais je trouve l'idée intéressante dans la mesure où Winnicott a développé le concept de "good enough mother", pour désigner ce qu'il en serait de la mère susceptible de procurer à son enfant les repères psychiques qui lui permettront de se développer de façon harmonieuse. Il a établi que la fonction du manque est primordiale pour que l’enfant puisse se construire en tant que sujet désirant, avec d’autres pôles d’investissement qu’elle-même. La mère suffisamment bonne est celle qui revient. Or, elle est suffisamment bonne parce qu’elle est suffisamment mauvaise... De ce fait, elle permet à l’enfant d’apprendre qu’il peut lui-même surmonter les moments frustrants. Si les exigences pulsionnelles du bébé sont normales et que la mère sait convenablement y répondre, les expériences de plaisir l’emporteront sur les expériences de déplaisir et permettront à l’enfant l’élaboration progressive d’une image maternelle bonne et non persécutrice. Parallèlement, il aura de lui une image positive. Mais qu'en est-il de la fonction du "père suffisamment bon"?


Sam Mar 24, 2007 8:59 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonjour Joyce et bienvenue :)

En tout cas, j'espère que le père ne vient pas se substituer à la mère, car j'ai peur qu'il n'est pas lieu d'être comme ça?

Amitiés
Ingrid


Dim Mar 25, 2007 12:03 pm
Profil
Message 
Ingrid a écrit:
Bonjour Joyce et bienvenue :)

En tout cas, j'espère que le père ne vient pas se substituer à la mère, car j'ai peur qu'il n'est pas lieu d'être comme ça?

Amitiés
Ingrid


Bonjour ingrid

Je suppose qu'il est des cas oú le père justement vient se substituer à la mère et il faut bien faire avec.

@+ Gouachita


Dim Mar 25, 2007 7:47 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
gouachita1 a écrit:

Bonjour ingrid

Je suppose qu'il est des cas oú le père justement vient se substituer à la mère et il faut bien faire avec.

@+ Gouachita



Hello Gouachita

Oui tu as raison, mais je ne dis pas le contraire.
Dans mon message, j'exprimais en fait mon inquiétude.

Voilà ce que ça fait quand nous ne pouvons pas nous parler :D , à cause de l'écran, nous nous comprenons mal.

Amitiés, Ingrid


Jeu Mar 29, 2007 10:59 pm
Profil
Message 
Ingrid a écrit:
Hello Gouachita

Oui tu as raison, mais je ne dis pas le contraire.
Dans mon message, j'exprimais en fait mon inquiétude.

Voilà ce que ça fait quand nous ne pouvons pas nous parler :D , à cause de l'écran, nous nous comprenons mal.

Amitiés, Ingrid


Bonjour Ingrid

Si nous nous comprenons mal, l'écran n'y est pour rien, ou alors ce n'est pas l'écran de nos ordinateurs respectifs et il est fort probable qu'en nous parlant il y aurait aussi des malentendus, et ce n'est pas bien grave, tous les jours nous parlons avec d'autres personnes et ne nous comprenons pas toujours.

Je réagissait au fait que j'avais compris tu disais que tu pensais que ça n'avait pas lieu d'être que le père se substitue à la mère.

Je vais prendre deux exemples, imaginés bien sûr, je ne peux pas étayer mes propos d'une quelconque clinique puisque je ne suis pas clinicienne.

Un exemple extrême ou la mère n'est plus là dès la naissance de la mère et c'est le père qui prend en charge l'enfant. Il est bien obligé de se substituer à la mère et rien ne dit que l'enfant pour autant n'aura pas une vie harmonieuse.

L'autre exemple est plutôt quotidien. certains pères s'occupent de leur bébé dès la naissance, font les gestes qu'à une certaine époque seules les mères faisaient : donner le biberon, changer les couches, bercer l'enfant, lui raconter des histoire...puis plus tard l'amener à l'école, préparer des repas, l'aider à faire ses devoirs...

Dans ces deux cas, dans le psychisme de l'enfant, y a t'il une notion de mère adéquate ou de père adéquat?

J'ai utilisé dans un texte les deux termes "plutôt bonne mère" et "plutôt bon père". En parlant de mon psy.

Amitiés
Gouachita :)


Ven Mar 30, 2007 2:10 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonsoir Gouachita

Il est possible aussi que je tourne mal mes phrases.

Quand je disais que j’ai peur qu’il n’est pas lieu d’être comme ça, je voulais dire que pour moi si le père se substitue à la mère, il est alors inexistant, exclu, et ça me fait penser à une fusion sans fin et ce jusqu’à la "mort".

Un père peut très bien donnee le biberon à son bébé sans qu’il se substitue à la mère.
Tant que le père a sa place et que ça ne se termine pas comme un "délire" à deux.

Le bébé est dans le corps de sa mère dans les 1ers instants, alors que je trouve que la présence du père ça n’est pas une histoire de corps.

Amitiés
Ingrid


Ven Mar 30, 2007 6:53 pm
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 26 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron