Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Mer Nov 20, 2019 11:25 am



Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
 Les Pétroleuses 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Je me doutais que le texte allait faire réagir, mais qui ? Ah excellente montée ! Mais je ne serai pas aussi dur que vous sur Cullere : malgré un surmoi de plomb, la plume reste légère ! Le texte est très drôle finalement.

Et puis cette phrase de Huchard, ça partait pas si mal non (?) : elles ne savent pas, elles ne peuvent pas, elles ne veulent pas vouloir !

@+, cb.


Jeu Oct 25, 2007 12:10 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Miss a écrit:
Ah, vous m'avez trouvée dure avec Cullere ?


C'était juste pour avoir le plaisir de vous dire que vous n'y avez pas été avec le dos de la Cullere ! :lol:

bien à vous,
cb.


Jeu Oct 25, 2007 11:41 am
Profil Site Internet

Inscription: Ven Sep 21, 2007 8:08 pm
Messages: 672
Localisation: Marseille
Message 
Citation:
elles ne savent pas, elles ne peuvent pas, elles ne veulent pas vouloir !


C'est fou comme on se reconnait des fois sur une petite phrase comme ça. Mais ça ne concerne sûrement pas que des femmes :)

A part le film avec Claudia Cardinale(je crois), le texte m'a fait penser à un autre film avec Brigitte Bardot et Jeanne Moreau : Viva Maria.

:) bonne soirée

mfc


Jeu Oct 25, 2007 7:01 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Oui, mais je crois que même chez les femmes (dont je fais partie), il peut aussi tout autant y avoir un désir pervers.

Amitiés, Ingrid


Dim Nov 04, 2007 1:02 am
Profil

Inscription: Mer Juil 04, 2007 10:33 pm
Messages: 10
Localisation: Rio de Janeiro
Message 
Je crois que le portrait de M. Cullere est assez fidèle... logos/langage... on y est dès la première bouffée d'air... donc, qu'est-ce une femme ou une Femme: f, fée, fatalité? une lettre? un sexe? une sensibilité? et, finalement, que veut une femme? ou que vaut une femme? pour combien de temps on ira accepter d'être "l'autre" dans une société patriarchale? ne serons nous pas des sujets, avant tout, car "la femme n'existe pas".

Et je voudrais là commenter le texte d'Émile Laurent, proposé sur le site, et qui fait justice à l'esprit "cientifique", voir taxonomique de l'époque, quoiqu'il soit curieux quand même d'observer que la distance avec l'approche freudienne pouvait être - déjà ou toujours - si grande...

En fait, le sadisme n'est pas exactement une jouissance de la souffrance de l'autre, avec un petit a... d'ailleurs, "l'autre" avec un petit a et "objet a" avec un petit a... Lacan ne s'aurait jamais rendu compte de ce redoublement?


Mar Nov 06, 2007 3:38 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonsoir Kika

On me l’avait expliqué et ça fait peu de temps seulement (je sais que j’ai un train de retard) que j’ai compris (même si je n’en suis pas sure quand même) ce que veut dire la femme n’existe pas, car j’avais trouvé ça déroutant à l'entendre et le lire dit comme ça.
Déroutant, parce que je suis une femme, je le sais bien, mais ça n’est pas facile pour moi et surtout avec mon analyse de m’y retrouver.par rapport par exemple à ce que je ressens pour ma psychanalyste.

Amitiés
Ingrid

P.s:
kika a écrit:
Et moi Ingrid je me demande pourquoi cela vous semble important.
Je ne parle pas à la place de personne, ni d'une place quelconque. Je parle de ma place, c'est bien celle qui le plus nous appartient, non?


J’ai lu votre profil, mais quand j’ai lu vos messages je croyais que vous étiez psychanalyste :)


Mer Nov 07, 2007 1:12 am
Profil

Inscription: Mer Juil 04, 2007 10:33 pm
Messages: 10
Localisation: Rio de Janeiro
Message 
Et bien, par rapport à ce que vous aviez écrit en réaction, Miss...

F comme femme, la chanson que tout le monde connait... fée du logis ou féerique, c'est bien la même chose, c'est la mascarade, la fantaisie (tiens, avec un f encore).

Ni la femme ni l'homme existent, car ils sont des sujets dont les circuits pulsionnels s'organisent dans le sens d'une séxualité féminine ou masculine, quand, bien sûr, les dit circuits pulsionnels s'organisent autour d'un "mode" sexuel...

Et le tout se complique car ce mode sexuel n'est pas une cage, alors il peut se passer qu'un homossexuel masculin soit attiré par une femme en spécial, ou une homossexuelle féminine peut bien être attirée par un homme.

C'est bien pour ça que la relation sexuelle ne peut pas s'écrire, comme disait Lacan, ce n'est pas une structure psychologique. Donc ce que vous ressentez envers votre psy, Ingrid, et bien ça vous appartient, à vous et à elle en tant que semblant. Semblant qui te permettra de dévoiler tes sensations, tes impressions envers cet autre qui en fait te ramènera à ton Autre.

Cette question d'un autre et de l'Autre ce n'est pas un simple jeu de mots... langage/logos, c'est bien Lacan qui le dit dans une lettre à son frère... et pourquoi? il l'explique dans les sessions qu'il consacre à Hamlet... et c'est très simple à comprendre: le cogito, cette fameuse formule "je pense donc je suis"... et bien, quand je pense, je pense que je suis... et qui confirme ce que je pense au sujet de moi même? l'autre, non? l'autre du "miroir" que les relations humaines installent entre les êtres humains...

Et cet autre, qu'est-il sinon un constructo (et ici Lacan puise sur Kant) de mes perceptions... je vois, j'écoute, je ressens dans l'autre et de l'autre ce que je veux ou ce que je peux, enfin, ce que j'interprète... l'autre c'est une imago, donc un Autre, qui m'appartient et non pas celui de la réalité, mais mon Réel... soit un signifiant qui porte les signifiés de celui qui pense... et c'est bien pour ça que je suis là où je ne pense pas... penser et être sont deux instances qui ne peuvent se joindre que quand on se rend compte de cette disjonction, fonction du "phantasme".

Et c'est ce qu'on découvre en analyse.

Les cas de ces passages à l'acte dont on parlait dans les autres topiques nous révèlent bien qu'elle distance il peut y avoir entre celui qui est et celui qui pense ce qu'il est. Et c'est bien pour ça que les grecs ont inventé les tragédies quand il se sont aperçus que les Dieux les avaient laissé tous seuls dans la réalité de la vie.


Mer Nov 07, 2007 3:30 am
Profil

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Olà Kika
aonde vocé esta ?
Tenho sempre prazer em vos ler

:)


Ven Nov 23, 2007 11:48 pm
Profil Site Internet

Inscription: Mer Juil 04, 2007 10:33 pm
Messages: 10
Localisation: Rio de Janeiro
Message 
merci Marie ;)

vous savez, c'est quand même curieux le français traduit vers le portugais...

A+


Sam Nov 24, 2007 12:09 am
Profil

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
:D

c'est vrai :wink:
dans quel sens le pratiquez vous ? :)


à bientôt,


Sam Nov 24, 2007 12:17 am
Profil Site Internet

Inscription: Mer Juil 04, 2007 10:33 pm
Messages: 10
Localisation: Rio de Janeiro
Message 
dans quel sens? et bien, dans le bon sens ;)

até!


Sam Nov 24, 2007 12:23 am
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 11 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron