Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Mar Mai 21, 2019 5:20 am



Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
 Le Regard qui bat 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Le Regard qui bat
LE REGARD QUI BAT
Le cinéaste et son œuvre

Cinéma Reflet Médicis
3/5, rue Champollion - 75005 PARIS

Dimanche 17 Décembre 2006 à 10 h 30

Projection du film
KIGALI
Des images contre un massacre (2005) de Jean-Christophe Klotz

Projection suivie d’un débat avec le réalisateur
Débat animé par : M. Landau, C. Erman, F. Siksou, N. Farès, J -J.J. Moscovitz, etc.

AVANT PROPOS AU DEBAT
… L’onde de choc du génocide au Rwanda oblige J-C. Klotz, «contre le massacre», à des images de cinéma. Ce devant quoi le spectateur actuel, devient de nos jours de plus en plus responsable de ce qu’il en reçoit en son intime. Au point qu’il se retrouve témoin du temps où nous sommes…

LE SYNOPSIS
Juin 1994. Kigali, la capitale du Rwanda, est livrée aux massacreurs des milices extrémistes hutues et de l’armée rwandaise.

Lors de l’attaque d’une paroisse où sont retranchés une centaine de réfugiés, Jean-Christophe Klotz, à l’époque reporter- caméraman, est atteint d’une balle à la hanche. Dix ans plus tard, il retourne sur les lieux avec ses images pour retrouver la trace des éventuels survivants et de ses éphémères «compagnons de route».

À partir de ce fil conducteur, ce film propose une réflexion sur le traitement médiatique et politique de tels évènements.

© Sophie Dulac Distribution

Bande annonce :
http://www.allocine.fr/webtv/acvision.a ... F&debit=HD

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — 

L’œuvre, pas plus que le regard, ne se consomme. Qu’est-ce qui, dans une œuvre, regarde chaque spectateur, et le captive ? Le cinéaste fait œuvre à mettre le regard en scène. Le regard est au cœur de l’œuvre, et non pas extérieur à elle. C’est en l’y déposant que l’artiste, faisant événement, nous donne notre réel à voir.

Proposé par Psychanalyse Actuelle, Le Regard Qui Bat, c’est un dimanche par mois la projection d’un film suivie d’un débat entre spectateurs, cinéastes, psychanalystes, philosophes, historiens…

Organisation : Barbara Didier, Maria Landau, Françoise Moscovitz, Véronique Haguenauer, Catherine Erman, Nabile Farès, Jean-Jacques Moscovitz, Vannina Micheli-Rechtman, Fred Siksou et d’autres.

Renseignements :
Le Regard Qui Bat : regardquibat@free.fr
Site Internet : http://psychanalyseactuelle.free.fr/ind ... ge834.html

Contact pour l’organisation de projections :
http://www.cinema-tm.com
tm@cinema-tm.com


Dernière édition par chb le Mar Jan 16, 2007 2:06 pm, édité 1 fois.



Sam Déc 09, 2006 2:35 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Lettre à ma sœur
Dimanche 28 Janvier 2007 à 10 h 30

Cinéma
ESCURIAL PANORAMA
11, Bd de Port- Royal 75013 PARIS

Projection du film
Lettre à ma sœur
2006
film inédit en France
De Habiba Djahnine


Projection suivie d’un débat avec Habiba Djahnine animé par : M. Landau, C. Erman, F. Siksou, N. Farès, J -J. Moscovitz, etc.

AVANT PROPOS AU DEBAT

Exil et deuil : mort d’une sœur, la Kabylie, violence actuelle. Transmission et images : silences de femmes, société traditionnelle, cris de combats féministes.

LE SYNOPSIS

Le 15 février 1995, à Tizi Ouzou, Nabila Djahnine, présidente de l’association Thighri N’tmetout, tombait sous les balles d’un groupe armé. Depuis quelques années déjà, les islamistes s’en prenaient aux femmes, les obligeant, sous peine de mort, à porter le hidjab ou à abandonner leur travail. C’était, cependant, la première fois qu’une militante féministe payait de sa vie le prix d’une révolte radicale contre un ordre que le courant religieux entendait renforcer de nouvelles servitudes.

Comme celle d’autres Algériens, la mort de Nabila Djahnine demeure une interrogation. Lettre à ma sœur, réalisé par Habiba Djahnine, est un long arrêt sur cette question, encore béante aujourd’hui : pourquoi ? Pourquoi elle ?

Lettre à ma sœur se veut un récit dépouillé de l’Algérie actuelle, adressé à la défunte, la réponse en images à une lettre…

Habiba Djahnine est revenue sur les lieux où se sont passés les derniers mois de la vie de sa sœur: la ville de Tizi Ouzou, où elle travaillait, et les villages de Grande Kabylie.

(Extraits d’un texte de Yassine Temlil)

Renseignements :
Le Regard Qui Bat : regardquibat@free.fr
Site Internet : http://psychanalyseactuelle.free.fr/ind ... ge834.html


Mar Jan 16, 2007 2:06 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Notre pain quotidien
LE REGARD QUI BAT . . . Le cinéaste et son œuvre

«Il y a en effet un chemin qui permet le retour de l’imagination à la réalité, et c’est l’art.», Sigmund Freud.

L’œuvre, pas plus que le regard, ne se consomme. Qu’est-ce qui, dans une œuvre, regarde chaque spectateur, et le captive ?
Le cinéaste fait œuvre à mettre le regard en scène. Le regard est au cœur de l’œuvre, et non pas extérieur à elle.
C’est en l’y déposant que l’artiste, faisant événement, nous donne notre réel à voir.

Proposé par Psychanalyse Actuelle, Le Regard Qui Bat, c’est un dimanche par mois la projection d’un film suivie d’un débat entre spectateurs, cinéastes, psychanalystes, philosophes, historiens… au Cinéma Escurial Panorama.

Organisation : Barbara Didier, Maria Landau, Françoise Moscovitz, Véronique Haguenauer, Catherine Erman, Nabile Farès, Jean-Jacques Moscovitz, Vannina Micheli-Rechtman, Fred Siksou et d’autres…

Cinéma ESCURIAL PANORAMA
11, Bd de Port- Royal 75013 PARIS

Séance « hors-série »

Dimanche 11 Mars 2007 à 10 h 30
projection en avant première Du film

Notre pain quotidien
De Nikolaus Geyrhalter
Sortie nationale le 14 mars 2007

Projection suivie d’un débat avec l’équipe des distributeurs du film

Débat animé par :M. Landau, C. Erman,F. Siksou, N. Farès, J -J. Moscovitz,…

AVANT PROPOS AU DEBAT

L’immense provocation... un film sans paroles qui n’est pas du cinéma muet. L’œil en fuite et solitaire de ce traveling infini pointe l’horreur et choque, avec une application esthétique proche de la fascination… Que penser du parti pris du cinéaste qui crée ici un univers « annulant la personne » et d’une dénonciation/confrontation sans mots ni repères idéologiques…

Distribué par : KMBO

Site : Le Regard Qui Bat

regardquibat@free.fr

LE SYNOPSIS

Notre pain quotidien, un documentaire atypique : pendant deux ans, Nikolaus Geyrhalter a placé sa caméra au cœur des plus grands groupes agricoles européens, nous donnant accès à des zones inaccessibles. Il a filmé les employés, les lieux et les différents processus de production pour réaliser ce film qui interroge et implique intimement chaque spectateur.

Notre pain quotidien ouvre une fenêtre sur l’industrie alimentaire de nos civilisations occidentales modernes. Réponse à notre surconsommation, la productivité nous a éloigné d’une réalité humaine pour entrer dans une démesure ultra-intensive qui a rejoint les descriptions des romans d’anticipation. Cadrages minutieusement composés, images cristallines, montage fluide construisent un film sans commentaire…

La bande Annonce

Le Blog du film

LES PARTENAIRES

Ce film a reçu plusieurs récompenses dont le grand prix au festival du film d'environnement à Paris, l'Ecocamera Award lors des rencontres internationales du documentaire de Montréal, le Best Film à l'Ecocinema International Film Festival Athens, le prix spécial du jury au festival du documentaire à Toronto et à Amsterdam. Il a également été nominé au European Film Award pour le prix Arte en 2006.


Ven Mar 09, 2007 4:54 pm
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 3 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron