Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Lun Aoû 26, 2019 2:28 am



Répondre au sujet  [ 15 messages ] 
 Qu'est-ce qu'être psychanalyste ? 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message Qu'est-ce qu'être psychanalyste ?
Titre : Qu'est-ce qu'être psychanalyste ?
Sous-titre : Entretiens avec Daniel Friedmann (1983)
Titre de série : Psychanalystes (Les)
Date de production : 2002
Durée : 01:15:00
Couleur : Couleur
Son : Sonore
Public : Grand public, Public spécialisé
Support original : vidéo BVU secam
Support de diffusion : VHS, DVD, Beta SP
Version : Français
Mode de diffusion : Prêt, Vente (usage privé), Vente (usage institutionnel)
Générique : Auteur : FRIEDMANN Daniel (CETSAH, ESA CNRS, Paris)
Réalisateur : FRIEDMANN Daniel ; BLUMBERG Jérôme
Production : Producteur : CNRS Images Média
Résumé : À la question primordiale “Qu'est-ce qu'être psychanalyste ?" que Daniel Friedmann, sociologue, pose à dix analystes, ils répondent en "déconstruisant le rôle de l'analyste dans son apparence stéréotypée et en explorant leur vision et leur pratique de ce métier".
Chacun d'eux exprime à sa façon son désir ou/et son choix de devenir analyste en révélant une partie de son parcours, aborde les problèmes de la responsabilité de l'analyste face à l'analysant, de la formation, des relations avec les analysants…
Les différents points de vue exposés permettent d'appréhender la variété des concepts et des manières de pratiquer la psychanalyse.
Les dix psychanalystes interviewés sont : André Green, Eduardo Prado de Oliveira, François Roustang, Georg Garner, Ginette Raimbault, Isi Beller, Jean Clavreul, Jean-Bertrand Pontalis, Jean-Paul Valabrega et Laurence Bataille.
Procédé audiovisuel : Prises de vues réelles. Prépondérance à l'écran des analystes interviewés. Utilisation d'incrustation de texte.
Interviews en son direct.
Discipline : Médecine, Psychologie et psychanalyse
Mot clé : Psychanalyse ; Psychanalyste ; Relation médecin-patient
Intervenants : Intervenant : GREEN André ; PRADO DE OLIVEIRA Eduardo ; ROUSTANG François ; GARNER Georg ; RAIMBAULT Ginette ; BELLER Isi ; CLAVREUL Jean ; PONTALIS Jean-Bertrand ; VALABREGA Jean-Paul ; BATAILLE Laurence
Date création : 18/03/2002

Lien : http://videotheque.cnrs.fr/doc.php?id_doc=1003

À vous lire sur ce sujet,
@+, cb.


Jeu Avr 12, 2007 8:37 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonsoir Cb

Merci, ça a l'air intéressant.
J'ai essayé de visionner, mais ça me dit qu'il faut quick time?

Amitiés
Ingrid


Jeu Avr 12, 2007 11:35 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Je viens juste de trouver pour télécharger quick time et je vais pouvoir voir la vidéo :)

Bonne nuit
Ingrid


Ven Avr 13, 2007 12:30 am
Profil
Message 
Bonjour

Après quelques péripéties et après avoir maudit mon ordinateur cent fois pour ses limites, j'ai réussi hier soir à squater un pc digne de ce nom et regarder cette vidéo que je trouve super intéressante.

Bon: réaction au premier visionage:

- J'ai trouvé les psychanalystes interviewés un peu gênés aux entournures au début, quand il s'agissait de répondre à la question "Qu'est ce que pour vous, être psychanalyste?" . J'avais l'impression qu'ils cherchaient surtout les mots pour ne pas avoir à y répondre. mention spéciale à Jean Bertrand Pontalis(dont j'adore le livre "le Dormeur éveillé"), au bord du fou-rire, qui en désespoir de cause demande à couper la caméra

- pour répondre à "Qu'est ce qu'un bon psychanalyste"c'est pareil. C'est plus facile de dire ce qu'il ne faut pas faire. Mention spéciale à François Roustang qui se défends de juger ses confrères mais en passant lance une petite pique sur les séances de 5mn. Laurence bataille m'a bien plu aussi sur ce sujet.

- Ah par contre, après avoir dit combien l'exercice de la psychanalyse était difficile le dernière partie est savoureuse parce que justement ils en parlent beaucoup plus à l'aise, de cette jouissance particulière rencontrée de temps en temps. mention spéciale à André Green sur cette partie.

J'ai noté surtout cette difficultés qu'ils avaient tous à parler face à la caméra, les yeux semblent toujours chercher ailleurs une réponse. chez L. Bataille en particulier, c'est flagrant.

Je ne suis bien sûr pas du tout objective et j'ai trouvé plein de choses passionnantes dans les propos des uns et des autres. Leur manière simple d'expliquer leur passage non pas sur le fauteuil, mais sur le divan d'abord, la référence à Shéhérazade de Eduardo Prado de Oliveira ainsi que ses propos sur la non réponse nécessaire de l'analyste à une demande sexuelle du patient. Il y a encore plein d'autres choses, faudra que j'écoute à nouveau.

En tout cas, merci cb pour le lien


:) Guachita


Dim Avr 15, 2007 4:13 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Gouachita, tu as de la chance, car de mon côté je n’ai malheureusement jamais pu voir la vidéo, et je suis très déçue.
Je veux la regarder, mais mon ordinateur ne veut pas. J’essaye tous les jours.
A chaque fois que je la lance et avec quick time, mon ordinateur plante.
Au bout de 2mn que le 1er psychanalyste parle (si je me souviens bien c’est Isi Beller), quand il dit qu’être psychanalyste ne se réduit pas à pratiquer la psychanalyse (si j’ai bien compris ce qu’il dit), ça coupe et plus rien.

Je pense que cette vidéo est très intéressante, parce qu’avec les personnes qui se croient "psychanalystes".
Peut-être que les psychanalystes dans la vidéo qui cherchent leus mots, qui semblent gêné(e)s eh bien, c'est plutôt rassurant, car ils/elles n'ont pas de réponses toutes faites, et n'ont jamais fini(e)s de chercher, ni ne sont sur(e)s de leur savoiir?
C'est comme ça que je le ressens, et en attendant que je puisse enfin voir la vidéo.

Bonne soirée
Ingrid


Dim Avr 15, 2007 6:03 pm
Profil
Message 
J'ai le même soucis avec mon ordi, Ingrid, j'ai été obligé de squatter celui de mon fils, plus actuel, et je n'ai pu visioner qu'une fois, la deuxième fois il y avait des ratés.

C'est dommage parce qu'il y a d'autres films montés également à partir des entretiens de Daniel Friedman avec plusieurs psychanalystes sur :
La psychanalyse et l'argent, la psychanalyse et la politique, objet et fin de la psychanalyse, Lacan et les psychanalystes. (je ne les ai pas regardés)

Tu peux peut être essayer depuis un cyber. Il y en a certains qui ont des postes avec suffisemment de mémoire vive pour visionner des films.

amitiés

:) Gouachita


Dim Avr 15, 2007 8:34 pm

Inscription: Mar Jan 16, 2007 12:05 am
Messages: 132
Message 
Bonjour,

Je n'ai malheureusement pu visionner que le début sans avoir de souci.
Ceci dit, pour le peu que j'ai vu, autrement dit les essais de réponse à "Qu'est-ce qu'être psychanalyste?", j'ai particulièrement apprécié le fait que justement, pratiquement aucun des intervenants n'avait de réponses certaines à cette question.
C'est peut-être là le propre de la psychanalyse, non?
La psychanalyse comme une lecture, un déchiffrage, cela me parle bien. Merci Ginette Raimbault.
La psychanalyse comme une écoute auditive mais aussi corporelle; le berger gardien du silence de l'autre, c'est ce que j'ai retenu de ce qu'a dit Georg Garner, et il me semble plus facile de comprendre pourquoi nos psys se taisent autant!
François Roustang qui parle d'un métier qu'on apprend, mais d'un métier néanmoins "impossible", j'apprécie. Relation de laboratoire pour détordre un ancien système relationnel.... Une relation pour tenter de modifier toutes les autres.
Jean-Bertrand Pontalis qui parle de "bêtise névrotique", c'est très intéressant, et je pense que nous sommes nombreux à pouvoir nous sentir concernés.

Bref, tous ont dit des choses intéressantes. Le seul, en tout cas pour ce que j'ai pu visionner, qui ne m'ait pas du tout convaincue, c'est Jean-paul Valabrega, mais c'est surtout parce qu je n'ai pas du tout apprécié son regard fuyant, sa façon de ne pas répondre en faisant mine de répondre, et ce que j'ai perçu comme un mépris envers ses confrères.

J'espère que je pourrai visionner la suite....
En tout cas, merci cb.


Lun Avr 16, 2007 1:23 pm
Profil
Message 
Bonjour

Schubertiade, je crois que tu a été plus attentive que moi aux propos des uns et des autres. Il faudra que je revisionne le film. J'avais bien aimé aussi (et je m'y reconnais pas mal) la reflexion de JB Pontalis sur les entraves posées par la névrose.
Mon inconscient n'a pas du apprécier mes propos ironiques sur l'interview des psychanalystes. la nuit suivante j'ai eu droit à un petit cauchemar avec Jean Clavreul comme personnage principal. mais je ne sais pas si c'était une sanction pour le ton de mon message ou si c'était parce qu'il était pas content de ne pas avoir été cité. :)

Ceci dit, pourquoi est il plus difficile à un psychanalyste de définir ce qu'il est qu'à n'importe quelle personne exerçant un métier, même si son métier ne fait pas partie des métiers "impossibles", selon S. freud, de gouverner, soigner ou éduquer.
:) Gouachita


Lun Avr 23, 2007 4:55 pm

Inscription: Mar Jan 16, 2007 12:05 am
Messages: 132
Message 
Bonjour Gouachita,

Tu m'as fait sourire : l'inconscient pas content de ne pas avoir été cité se vengerait pendant la nuit... hum hum... Monsieur serait susceptible?

A ta question sur les raisons qui font qu'un psychanalyste a plus de mal à se définir que les autres métiers - impossibles ou non- j'ai envie de répondre que parce qu'ils exercent justement ce métier-ci et pas un autre, ils ne peuvent pas être "catégoriques" dans leurs réponses. C'est JB Pontalis qui dit que toutes les réponses seront des bouts de réponse, mais qu'il n'y en a pas une qui soit vraie.
Comment un psychanalyste, après être lui-même passé sur le divan, pourrait-il répondre avec certitude à ces questions?

Ce que je comprends, à mon niveau : éduquer, soigner, gouverner... ce sont là des missions dont on ne peut pas être seul responsable. On gouverne l'autre, on soigne l'autre et on éduque l'autre. De la même façon, sans l'autre, le psychanalyste n'est pas. Mais sans le psychanalyste, l'analysant n'est pas non plus....
La psychanalyse ne serait que relation(s), corrélation, liens? Comment définir cela?

En tant qu'analysante, plus le temps passe et plus je suis éclairée. J'ai en même temps l'impression de n'y plus rien comprendre. Le pire, c'est qu'apparemment il n'y a rien d'anormal à cela! Je ne peux que comprendre que ces psychanalystes qui se sont osés à répondre du mieux qu'ils pouvaient aient été aussi évasifs dans leurs réponses.

Bien à toi,
Anne


Lun Avr 23, 2007 5:46 pm
Profil
Message 
schubertiade a écrit:
Tu m'as fait sourire : l'inconscient pas content de ne pas avoir été cité se vengerait pendant la nuit... hum hum... Monsieur serait susceptible?

D'une susceptibilité maladive :)

schubertiade a écrit:
Ce que je comprends, à mon niveau : éduquer, soigner, gouverner... ce sont là des missions dont on ne peut pas être seul responsable. On gouverne l'autre, on soigne l'autre et on éduque l'autre. De la même façon, sans l'autre, le psychanalyste n'est pas. Mais sans le psychanalyste, l'analysant n'est pas non plus....
La psychanalyse ne serait que relation(s), corrélation, liens? Comment définir cela?


Je trouve personnellement qu'il y a de la part des psychanalystes interrogés quelque chose qui ressemble au départ à de la fausse modestie, qui vient de ce qu'ils mettent eux dans le verbe être, comme si ce verbe devrait être banni de la langue française, mais si ce verbe existe, il doit bien y avoir une raison. Je crois que Vallabrega l'a souligné en parlant justement de L'ego du psy que celui ci devait laisser de coté pendant les séances mais qui par contre se manifestait avec virulence en dehors.

Il y a une différence entre dire : mon métier est impossible et être psychanalyste est impossible.

En m'appuyant sur ce que tu écrit je pourrais dire : le psychanalyste est celui qui permet le lien inconscient avec l'analysant de se révéler.
Il est celui qui permet à l'analysant de déchiffrer ses rêves, de mettre en relation ses idées conscientes avec ses désirs inconscient.

Qu'ensuite, il précise toute la difficulté de son métier, toutes les erreurs qui peuvent être et sont commises d'accord. Qu'il précise aussi que son métier ne peut s'exercer qu'avec et grâce aux analysants, c'est très bien aussi.

Mais j'avoue que ces hésitations, ses atermoiements de départ m'ont gênée. J'y ai vu une recherche de cultiver un certain mystère au lieu de chercher à répondre simplement à une question simple d'un journaliste.

Hou là là là là! mon inconscient va être fâché là :P Je vais faire acte de contrition en lisant un peu de psychanalyse avant de me coucher (nouvelle variante de la prière du soir) :P

A bientôt
:) Gouachita


Lun Avr 23, 2007 7:43 pm

Inscription: Mar Jan 16, 2007 12:05 am
Messages: 132
Message 
Gouachita a écrit:
schubertiade a écrit:
Tu m'as fait sourire : l'inconscient pas content de ne pas avoir été cité se vengerait pendant la nuit... hum hum... Monsieur serait susceptible?

D'une susceptibilité maladive :)

schubertiade a écrit:
Ce que je comprends, à mon niveau : éduquer, soigner, gouverner... ce sont là des missions dont on ne peut pas être seul responsable. On gouverne l'autre, on soigne l'autre et on éduque l'autre. De la même façon, sans l'autre, le psychanalyste n'est pas. Mais sans le psychanalyste, l'analysant n'est pas non plus....
La psychanalyse ne serait que relation(s), corrélation, liens? Comment définir cela?


Je trouve personnellement qu'il y a de la part des psychanalystes interrogés quelque chose qui ressemble au départ à de la fausse modestie, qui vient de ce qu'ils mettent eux dans le verbe être, comme si ce verbe devrait être banni de la langue française, mais si ce verbe existe, il doit bien y avoir une raison. Je crois que Vallabrega l'a souligné en parlant justement de L'ego du psy que celui ci devait laisser de coté pendant les séances mais qui par contre se manifestait avec virulence en dehors.

Il y a une différence entre dire : mon métier est impossible et être psychanalyste est impossible.

En m'appuyant sur ce que tu écrit je pourrais dire : le psychanalyste est celui qui permet le lien inconscient avec l'analysant de se révéler.
Il est celui qui permet à l'analysant de déchiffrer ses rêves, de mettre en relation ses idées conscientes avec ses désirs inconscient.

Qu'ensuite, il précise toute la difficulté de son métier, toutes les erreurs qui peuvent être et sont commises d'accord. Qu'il précise aussi que son métier ne peut s'exercer qu'avec et grâce aux analysants, c'est très bien aussi.

Mais j'avoue que ces hésitations, ses atermoiements de départ m'ont gênée. J'y ai vu une recherche de cultiver un certain mystère au lieu de chercher à répondre simplement à une question simple d'un journaliste.

Hou là là là là! mon inconscient va être fâché là :P Je vais faire acte de contrition en lisant un peu de psychanalyse avant de me coucher (nouvelle variante de la prière du soir) :P

A bientôt
:) Gouachita


Coucou!
Et encore une fois, tu me fais sourire... avec la variante de la prière!

Bon, ce que je pense, c'est que la question simple du journaliste est justement trop simple. Maintenant, à qui ces psychanalystes devaient-ils apporter une réponse? A des gens qui n'y connaissent rien ou à ceux qui s'y intéressent d'un peu plus près?
Qu'est-ce qu'être psychanalyste? Si tu considères comme pas fausse l'idée qu'un analyste sans analysant n'est pas, comment répondre simplement à la question?
Le psychanalyste aurait les moyens de nous faire faire le lien entre nos actes conscients et nos désirs inconscients, d'après ce qu'on a compris. Il serait presque un enseignant, donc? Mais de quel savoir? Et tout ne dépend-il pas de l'analysant lui-même? N'y a t-il pas des analyses vouées à l'échec? Combien, d'ailleurs? J'aimerais bien savoir combien d'analyses sont menées à terme par rapport à celles qui sont interrompues en cours de route...
Comment le psychanalyste peut-il se définir? Alors si la réponse est à apporter à des novices, peut-être y a t-il moyen de faire plus simple, de donner une réponse en sachant que c'est beaucoup plus compliqué....mais ce que tu considères comme des tergiversations, je ne l'ai entendu que comme une manière honnête de répondre à une question très compliquée.

Pontalis qui dit qu'il est impossible de répondre en vérité, ça me parlait bien.

Finalement, le seul qui ait effectivement dit que les psychanalystes, lorsqu'ils se réunissaient, se lâchaient dans un narcissisme gigantesque, est celui qui m'a semblé le moins honnête et le plus pédant dans sa façon de répondre. (allergique, je crois, à cet homme! Pardon, Mr Valabrega!)
Ca le faisait bien d'utiliser le mot "tautologie".... ben moi il m'a fallu aller chercher dans le dictionnaire pour me remémorer ce que ça signifiait (ceci dit, je n'ai rien contre a priori.... mais bon...)

Maintenant, quand même, je suis d'accord sur l'idée qu'ils cultivent un peu le mystère.... c'est vrai. Certains me faisaient même sourire. C'est presque visible physiquement. Des petits airs entendus, des petits regards, des petits sourires, des petits silences..... je ris toute seule devant mon écran! Je casse du psy, là!
Si je pouvais rire de ces petits signes face à ma psy, je serais moins angoissée! Mais le pire, c'est que ces petits "trucs" fonctionnent!
Sont-ils formés pour cultiver le mystère? Leur dit-on qu'il faut plutôt pencher la tête comme ça? rire
(Non, please, ne me virez pas de ce forum!!!)

(Là, tout de suite, j'aimerais bien savoir ce qu'est être psychanalyste, pour Cb. sourire)

Bien à toi,
Anne


Lun Avr 23, 2007 10:24 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Hello Gouachita

C’est drôle, parce que comme je l’avais dit précédemment, je trouve justement rassurant leurs hésitations.
Un(e) psychanalyste sur(e) de lui/elle, et qui se met sur un piédestal, je m’en méfie, je me méfie alors de cette place tant désirée de la où il/elle se place ?
Je ne sais pas si la question qui leur est posée est simple dans le fond.

Pour ce que tu dis pour l’existence de l’égo du/de la psychanalyste, s’il existe ? ; comment il/elle est en dehors des séances, ça me rappelle ce que ma psychanalyste m’avait dit au tout début.
En admiration pour elle, elle m’avait répondu que ça n’était qu’en faisant la cure que je pouvais savoir ce qu’est un(e) psychanalyste.

Je trouve le sujet vraiment très intéressant.

Amitiés
Ingrid


Lun Avr 23, 2007 10:58 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juin 28, 2007 9:38 pm
Messages: 138
Localisation: Gaïa
Message 
J'ai trouvé cette vidéo très interressante.

Ce qui m'a le plus amusé, c'est que (comme un l'a avoué) pour se défouler des contraintes de l'écoute, ils s'adonnent collectivement à une masturbation intellectuelle narcissique. :lol:

Je trouve que ce reportage permet de les démystifier, on s'apperçoit que ce sont des gens qui font leur boulot et qui, comme tout le monde dans le boulot, ont des contraintes, des doutes, des erreurs.

Ce reportage date de 1983, ce serait interressant de savoir ce que les psychanalystes pensent aujourd'hui de leur profession : je pense notamment à la remarque de l'un d'eux qui disait que la profession était à la dérive parce que banalisée alors qu'à l'époque de Freud, ils étaient des marginaux.

_________________
Tout le monde veut devenir un Cat
Parce qu'un chat, quand il est Cat,
Retombe sur ses pattes
"Les Aristochats"


Lun Juil 09, 2007 11:46 pm
Profil
Message 
Passionnant, vraiment.Merci .
La façon dont ces psys parlent de leur métier et ce que je trouve le plus intéressant c'est le désir d'analyste qu'ils ont et qui réellement transpire dans leurs propos (pas chez tous..).Bref, ça les botte.
J'avais vu et retrouvé cela dans le film "Quartier Lacan"


Dernière édition par tootsie le Mar Juil 10, 2007 5:35 am, édité 1 fois.



Mar Juil 10, 2007 12:35 am
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message Re: Qu'est-ce qu'être psychanalyste ?
Je fais remonter ce fil pour Col chic.
Je n'y pense que maintenant.

Amitiés, Ingrid


Mer Mar 05, 2008 3:19 pm
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 15 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron