Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Sam Juil 20, 2019 4:42 pm



Répondre au sujet  [ 72 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 La féminité - Piera Aulagnier-Spairani 
Auteur Message

Inscription: Sam Jan 13, 2007 4:22 pm
Messages: 88
Message 
je suis désolé d'avoir mis la castration au sens propre du terme, peut-être est-ce une de mes phobies et un de mes désirs !

moi je connais lacan formellement avec "le triomphe de la religion" (conférences 1960 et 1974) et son RSI
mais je préfère déjà Freud (entrain de lire les "cinq psychanalyses").

quant au film, il est bien, quelle femme Isabelle Huppert (dans le film je veux dire)!

tenez un autre dans le même genre : la leçon de piano, cannes, 1993 (Nouvelle-Zélande) : un sentiment ne se voit pas, semble dire l'héroïne à son amoureux qui ne comprend pas puisqu'il lui pose la question.

_________________
Oli


Dim Avr 15, 2007 9:04 pm
Profil

Inscription: Sam Jan 13, 2007 4:22 pm
Messages: 88
Message 
Citation:
cette féminité, sur un plan de la divinité est la fonction majeure en ce sens que c'est elle qui "inspire" qui relie à la Pensée Créatrice, instance ultime qui est donnée un jour à l'homme de découvrir.


comprends pas trop, d'où sort ce concept de "Pensée Créatrice"?

il me semble que tu parles d'homocréativité : "nous nous", "ils se", bon interprétation d'un homo d'une distinction sexuelle (que tu fais).

C'est pourtant une aventure individuelle.

que tu sois inspirée par le sujet, c'est normal il est inépuisable, mais comment pourrions nous être notre propre créateur? en abandonnant notre conscience? nous sommes déjà crées.

nous n'avons pas les moyens d'être divins et de surtout de le rester.

_________________
Oli


Mar Avr 17, 2007 11:38 am
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonsoir Miss

Je ne sais pas si c’est parce que nous ne parlons pas la même langue, mais peut-être que c'est plutôt parce que tout le monde ne se retrouve pas dans cette approche de la féminité?
Peut-être que ça dépend de l’histoire de chacune.

De mon côté, je ne m’y retrouve pas dans ce que je suis et en tant que femme ( ?).

Le divin me fait penser plus à une toute puissance.

Miss, j'aurais bien aimé savoir de quelle place vous parlez; êtes-vous en analyse ?

Amitiés :) , Ingrid


Mar Avr 17, 2007 10:18 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Déc 04, 2006 7:02 pm
Messages: 85
Localisation: Paris
Message 
Lorsqu'on relis le fil (plutôt décousu), on n'en est venu à Dieu parAdam et Eve. A partir de l'idée de la femme nominée en tant que tel par l'autre sexuel (ici l'homme), est femme par ce biais. C'est là que j'introduis la nomination de la femme par Adam. du coup, on en est venu vite à Dieu.

je dois avouer que je gardais un argument en suspend pour le moment propice. Or en vue des questions entre Dieu et la femme, il est temps de l'invoquer:

En effet, partant du principe qu'on peut parler de femmes que dans son rapport à ce qui la différencie : l'homme. et inversement. autrement dit, le femme n'existe pas sans l'homme (et vice et versa). De ce rapport (même si ce rapport n'en est pas un) homme / femme, il y a la différence mais aussi une sorte de complementarité:
En hébreux dans "Homme" (ISH) il y a un caractère qu'il y a pas dans "Femme" (ISHIA). Et parallèlement dans ISHIA il y a un caractère qu'il n'y a pas dans ISH. Ainisi il y a au pied de la lettre un caractère que l'autre n'a pas: c'est donc une différence.
Alors en quoi il y a complémentarité?

En fait ces deux caractères de la différence (des sexes donc), lorsqu'ils sont réunis, forment un terme qui veut dire le "feu divin" ou "sacrée" (symboles qu'on retrouve dans le tetragramme). Or le feu divin est une métaphore de l'acte sexuel. Par exemple, on peut citer les Gnostiques, qui pensaient que la seule manière d'atteindre Dieu c'était l'acte sexuel avec un/une partenaire

_________________
L'idéologie se construit toujours contre la psychologie - Albert Camus in l'homme révolté (note de bas de page)

http://www.jcdardart.fr/


Mer Avr 18, 2007 12:26 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Déc 04, 2006 7:02 pm
Messages: 85
Localisation: Paris
Message 
Je ne sais si pour Dieu/divin , il ne vaut mieux pas ouvrir un autre fil?
Car dans la bible un trouve deux termes pour parler de Dieu:
L'un est classiquement attribué à Dieu aux pluriel (certains l'interprète comme dieux au sens générale: les dieux, d'autres disent que ce pluriel souligne la pluralité de DIEU) : ELOHIM

L'autre à un sens de Dieu comme nom propre (tiens nom propre ;) ) :
YHWH, "yavé", c'est les tetragramme, celui qui les deux fameuses lettres complémentaires de (homme/femme)

Si cela à un intérêt, il serait plus utile de diviser le sujet. Car rien que sur Elohim/YHWH, y aurait beaucoup à dire.

_________________
L'idéologie se construit toujours contre la psychologie - Albert Camus in l'homme révolté (note de bas de page)

http://www.jcdardart.fr/


Mer Avr 18, 2007 3:17 am
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonjour Miss :)

Désolée , pas de souci, nous pouvons nous tutoyer.
Dans ma vie, je tutoie plutôt et aussi au travail parce que c’est le milieu et le contexte dans l’entreprise. En fait, ce que je veux dire c’est que je fais en fonction du lieu et de l’autre. Quand j’ai un doute, je vouvoie. J’avais aussi eu sur internet il ya plusieurs années une personne qui avait mal pris le tutoiement et depuis je fais attention(comme il manque la présence de l'autre, on ne sait pas toujours à qui on parle).
Comme je ne savais pas pour toi, je t’ai vouvoyée.
Aussi, et selon encore le contexte, le vous chez moi, ça peut être pour mettre l’autre à une certaine hauteur.

Pour revenir au sujet, oui tu as raison, la citation que j’ai choisie n’est pas un hasard (je ne crois pas au hasard).
Comme je l’avais dit à Cb sur un autre fil, je l’avais trouvée chez Serge André. J’étais partie en fait pour acheter « L’imposture perverse » du même auteur, et du coup j’ai acheté « Que veut-une femme ? »

Oui bien sûr tout comme toi Miss, je suis bien une femme en chair et en os, mais je sais bien que c’est paradoxal ce que je vais dire, car ça n’est pas pour autant que je me sens bien placée pour parler de la féminité.

Au plaisir aussi
Amitiés

Ingrid


Mer Avr 18, 2007 1:26 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Miss a écrit:

Cela peut se traduire en une 1ère étape à travers la sexualité, mais pas que cela cf les imagos masculins : père, frère, prof, psy, prêtre...., avec un partenaire, sur lequel toutes les projections relatives à ce manque vont avoir lieu, mais progressivement, chez la femme, cela se traduit par un désir de réalisation de sa personne, de sa nature intrinsèque.

Miss


Miss, qu'est-ce que la sexualité pour toi chez la femme?
Je suis d'accord avec toi pour les projections sur le père, le prof, le psy..., mais pourquoi nous passerions à une étape sans sexualité? Ou je n'ai pas compris ce que tu dis.

Amitiés
Ingrid


Mer Avr 18, 2007 1:42 pm
Profil

Inscription: Sam Jan 13, 2007 4:22 pm
Messages: 88
Message 
Miss a écrit:
Si l'oeuvre de Michelangelo ou de Raphaël est maintenant un concept....

Nous ne sommes pas appelés à être des Michelangelo, mais nous sommes "poussés" ou "agis" à exercer notre véritable nature et pour cela, il faut tout de même accéder à cette fonction transcendantale : le logos spermatikos pour parler psy.
Miss


Tu passes d'une oeuvre à un concept "psy" qui me sont inconnus (malgré le souvenir d'excitants voyages en italie dans l'adolescence).

Miss a écrit:
Une petite citation d'Alexandra David Neel pour illustrer :
""Les chiens aboient, les chats miaulent, c'est leur nature, moi, je philosophe, c'est la mienne, cela est tout aussi spontané et involontaire et n'a pas plus d'importance"".

L'ambition ultime finalement étant de vivre sa condition d'homme ou de femme ordinaire après avoir rêvé d'être un jour son propre créateur, Dieu en quelque sorte.
Miss


Si je recherche un créateur, Dieu disons, Absolu plutôt, je ne le fais que par envie de conserver une trace de moi-même dans un peu de matière. Est-ce un besoin?

Miss a écrit:
En étant remonté à l'archétype de chacune de nos pensées
et en ayant constaté hélas que tout était déjà pensé.
Miss


ou comment faire croire que La Pensée Créatrice existe...
ce serait bien que tu donnes tes exemples !

Miss a écrit:
La question que l'on pourrait se poser est la suivante : qu'est-ce qui nous pousse à la vie ? Est-ce une pulsion vitale ?

C'est aussi simple que cela.

A bientôt
Miss


une pulsion, n'est-ce pas un mot pour désigner un comportement inconscient (strictement)?

celle qui fait monter la fumée, blanche, noire ou bleue (en allusion aux dangereux gaz à effet de serre de nos véhicules) très haut pour agrandir le trou de la couche...

A bientôt
Oli

_________________
Oli


Mer Avr 18, 2007 7:00 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Miss a écrit:

Cette idée est à rattacher avec celle du "Manque" et qui remonte à la nuit des temps. :D
Nous avons à réaliser notre "Totalité", le Soi jungien. Freud en parle-t-il ?

Crêpage de chignon ou pas entre Freud et Jung, voir leur correspondance, il y a d'une part :
- ce manque qui n'est pas contestable ni contesté d'ailleurs, me semble-t-il,
- et d'autre part, si manque il y a, c'est qu'il y a manque par rapport à....forcément cette Totalité qui est à conquérir.

La question que l'on pourrait se poser est la suivante : qu'est-ce qui nous pousse à la vie ? Est-ce une pulsion vitale ?

C'est aussi simple que cela.

A bientôt
Miss



Bonsoir Miss

Tu demandes ce qui nous pousse à la vie ?
Je dirai le désir.

Bonne nuit
Ingrid


Jeu Avr 19, 2007 12:21 am
Profil
Message 
Bonjour

Je signale ici la page du site dont Miss a copié le texte. La totalité d'ailleurs.

"http://merelle.net/accueil/billet25.php" (enlever les guillemets pour retrouver le lien)

Nous n'avons pas signalé de règle particulière pour la citation mais en faisant référence à la Netiquette, que ce forum s'engage à respecter, je suggère que vous indiquiez lorsque vous les connaissez, les sources des citations, par respect pour son auteur, et d'éviter de recopier le texte en entier, un extrait, celui qui parait le plus parlant, suffit.

C'était mon quart d'heure un peu "normalisateur" :)

Miss, je te laisse choisir l'extrait du texte que tu veux garder.

:) Gouachita


Ven Avr 20, 2007 5:12 pm
Message 
Bonjour
Justement je te demande de ne citer que des extraits, pas des textes complets! :) quand bien même l'auteur du texte l'ai qualifié de "billet d'humeur", il s'agit bien d'un article

ça ne pose pas de problèmes d'indiquer des liens, tant que les sites cités respectent à la fois la loi(gare aux droits d'auteurs) ainsi que la netiquette.

J'ai supprimé ton 2ème message, Miss, qui était un doublon du premier.

@+ Gouachita


Ven Avr 20, 2007 6:56 pm

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
bonsoir,

L'auteur parle de fantasme ou de désir , soit, le mien n'est pas de retrouver l'utérus, la mère, mais plutôt quelque chose de l'ordre d'un face à face avec Georges Clowney, :lol:
et "parfois un fantasme est juste un fantasme"

Citation:
Etre entier, c'est être entier malgré le manque

Le texte est entier :lol: mais il lui manque le fondamental pour prendre sens dans un forum dédié à la psychanalyse : l'inconscient.


amicalement,


Sam Avr 21, 2007 12:51 am
Profil Site Internet

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
bonjour Miss,
j'ai beau relire, je ne vois pas où il est indiqué que l'auteur parle de désir ou de fantasme inconscient.
L'auteur parle de "désir d'aimer, désir d'être utile etc" il s'agit là, du désir conscient.
Or ce qui intéresse la psychanalyse, c'est le désir inconscient.


bonne journée[/url]


Sam Avr 21, 2007 12:41 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonjour Miss

Oui c'est vrai pour ces désirs que tu évoques : désir d’aimer, d’être aimé(e) etc…, mais, il peut aussi y avoir autre chose je crois, et derrière ça.
Quand tu demandais ce qui pousse à la vie, nous pouvons aussi entendre ce qui nous pousse à aller ou à faire ce que nous ne voulons pas d’un autre côté, et ça malgré soi.
Ca peut bouffer et rendre dingue.

Amitiés, Ingrid


Sam Avr 21, 2007 2:01 pm
Profil
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Miss a écrit:

Ingrid,

quand tu dis : "il y a autre chose je crois, et derrière ça". Oui, continue ta lecture. Cet article n'est pas un "traité". Au lecteur de fantasmer autour de son fantasme, d'approfondir.

Au revoir,
Miss


Miss

Est-ce que tu ne te sens pas à ta place? Es-tu blessée ?

Comme j’avais déjà essayé de le dire, l’approche de Jung ne me parle pas.
Et aussi, je dis ça par rapport à ce que j’ai vécu, ce que je vis aujourd’hui, et ma psychanalyse en cours.
Je ne peux pas faire l’impasse sur ma sexualité, c'est impossible. Je précise que je ne parle pas que du génital.

Bon week-end
Ingrid


Sam Avr 21, 2007 4:16 pm
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 72 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron