Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Ven Mar 22, 2019 1:47 am



Répondre au sujet  [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
 Peut-on faire de la psychanalyse sans le savoir ? 
Auteur Message

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Citation:
parce que vous savez utiliser votre inconscient? Je pensais qu'il s'agissait d'une thérapie par la parole, la talk-cure.


bonjour Tootsie,

ce n'est pas seulement parce que vous parlez qu'il y a thérapie, (sinon vous pourriez aussi bien parler à votre chat :) c'est parce qu'il y a modification des formations inconscientes par l'interprétation des rêves, des actes manqués, et sans le psychanalyste qui dirige la cure, ce travail est pratiquement impossible à faire seul.

bonne journée


Lun Sep 03, 2007 1:41 pm
Profil Site Internet

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
Ingrid a écrit:
Peux-tu expliquer ce que tu veux dire par « s’autorise à en sortir ou pas » , merci ?


Non Ingrid, on ne touche pas les analysants, :wink:



Citation:
Oui mais quand nous sommes en analyse, notre psychanalyste ne peut pas être médecin aussi en même temps?
Qu'en penses-tu?


même réponse que ci-dessus :) , on écoute, on n'ausculte pas

Amicalement,


Lun Sep 03, 2007 1:49 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Marie a écrit:
Non Ingrid, on ne touche pas les analysants, :wink:



Chère Marie

Merci de me rassurer.
Oui et ça marche aussi de notre côté :oops: , car il nous est interdit de vous toucher.

Sinon, peux-tu me dire ce que tu voulais dire dans ton message précédent ?
Je ne comprends pas.

Pour le médecin, ce que je voulais dire c’est que je crois que c’est impossible de mélanger les places.
Pour moi, ça n’est pas parce qu’un médecin a une certaine écoute qu’il peut être psychanalyste.

Amitiés
Ingrid


Lun Sep 03, 2007 3:02 pm
Profil
Message 
je vais répondre aux 2 praticiens (je vous identifie comme tels )

cette femme vit mal à l'époque sa vie de couple et d'amante , classique me diriez vous et d'autres part souffre de troubles relationnels avec sa propre mère , sa psychanalyse devait buter sur une resurgence de sa souffrance d'enfant ..le silence de son analyste entraina , c'est ce que je compris, une ré-actualisation de son sentiment persécutif qui évolua sous une forme fortement depressive (schéma kleinien )..
Ce qui fut nuisible à l'époque c'est que l'analyste ne réagit pas à cet enfoncemment de la patiente et en quelque sorte devint aussi maltraitante sans le savoir ..
ma réponse ne fut pas neutre, quelquepart je pris position (elle m'en remercia grandement par la suite)et lui fit remarquer qu'il y avait là ré-actualisation du traumatisme .. d'autrepart je lui fit une interprétation concernant ses "deux hommes" en lui disant que l'un semblait être le pôle paternel l'autre maternel ..
ceci eut comme conséquence le changement de direction du soin .. aujourd'hui elle va mieux et " n'as plus que son mari" ce qui est plus simple à gerer semble t'il et elle semble plus heureuse..


Lun Sep 03, 2007 3:32 pm
Message 
Concernant la réponse de Marie qui est plus conventionnelle je dirais , il ne s'agit pas pour moi de défendre l'analyse sauvage , que l'intuition soit aigüe chez certains medecins soit... mais à quel usage ? on sait ce qu'en fit Freud un merveilleux outils de compréhension de l'humain .. mais pour d'autres ?
la question que je pose est plus d'ordre fondamentale , jusqu'où peut on soigner à travers un savoir -celui de l'analyste (son analyse didactique et ses lectures, experiences..) -en faisant abstraction des liens qui se tissent ,considérés à du transfert , donc du materiel ...
Or je fais l'hypothèses que ce sont ces liens qui sont thérapeutiques dont la façon dont ils se tissent et non la compréhension qu'ils amènent du "cas".


Lun Sep 03, 2007 4:40 pm
Message 
et pour répondre à Ingrid en effet ce silence est pesant et génère parfois de la souffrance , on doit distinguer de mon propos ce qui permet d'avancer en depassant la frustration de cet arrêt beaucoup plus problèmatique avec dégradation de l'état de santé de l'analysant.

et il ne s'agit pas au medecin d'être psychanalyste et medecin mais il s'agit de voir en quoi les découvertes freudiennes sont toujours vivantes c'est à dire dans une permanente jeunesse ..et donc aussi elargir les possibilités du soin..car la psychanalyse est aussi un soin bien qu'elle s'en défende ardemment!


Lun Sep 03, 2007 5:51 pm

Inscription: Lun Jan 15, 2007 7:21 am
Messages: 19
Message 
bonjour à tous :)

tootsie a écrit:
Citation:
A propos des bienfaits de la psychanalyse , je me demande parfois si le mieux-être vient de mon analyse ou du fait que les évènements de ma vie sont positifs sans que je fasse quoi ce soit ce sens.

Ne peut-on pas imaginer que si la vie s'embellit "sans que tu fasses quoi que de soit" ce soit justement car en analyse les noeuds se dénouent et tu accèdes à ton propre désir? :D
En ce cas..... et dans le mien (de cas :lol: ) j'aime à remplacer le "ou" par "et" :P

Bienvenue, Ulysse :) et belle soirée à tous!!

_________________
Bella


Lun Sep 03, 2007 6:39 pm
Profil
Message 
Je me suis mal exprimée.Dommage pour le monologue avec le chat, çela me coûterait moins cher.
Ce que je voulais dire c'est que je comprends mal comment un psy peut utiliser son inconscient , tout au moins pas dans l'instant de la séance et du tranfert qui s'y fait.Cela rejoint le message d'Ulysse qui parle de la maltraitance bien "involontaire " de ce psy par son silence.

Quant à cette phrase, le "et" me plait bien mais je veux dire que parfois il arrive des phases positives tout comme des phases négatives et l'on a beau essayé d'analyser le pourquoi du comment, c'est comme ça et c'est tout.Parce que dans la même journée va me tomber dessus pleins " d'emmerdes" et qu'un autre jour tout va rouler!
Exemple: le type qui bosse à fond et obtient de l'avancement se dit : je fais pour que cela soit, celui qui bosse et se fait virer pour cause de récession économique se dit: je bosse et ce n'est pas.


Lun Sep 03, 2007 8:22 pm
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Nov 01, 2006 1:01 pm
Messages: 1115
Localisation: Paris
Message 
Merci pour votre réponse, Ulysse, sur le cas de la femme qui s'effondre. Au moins il y a là quelque chose de consistant.

ULYSSE a écrit:
Or je fais l'hypothèses que ce sont ces liens qui sont thérapeutiques dont la façon dont ils se tissent et non la compréhension qu'ils amènent du "cas".


Mais personne n'a jamais dit autre chose : l'analyse, par la parole et au travers du transfert inconscient, dénoue le nœud de la névrose.

@+, cb.


Lun Sep 03, 2007 9:17 pm
Profil Site Internet
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Déc 03, 2006 9:55 pm
Messages: 516
Localisation: Sartrouville (78)
Message 
Bonsoir Ulysse


ULYSSE a écrit:
et pour répondre à Ingrid en effet ce silence est pesant et génère parfois de la souffrance , on doit distinguer de mon propos ce qui permet d'avancer en depassant la frustration de cet arrêt beaucoup plus problèmatique avec dégradation de l'état de santé de l'analysant.



Merci de vos éclairccissements


ULYSSE a écrit:
et il ne s'agit pas au medecin d'être psychanalyste et medecin mais il s'agit de voir en quoi les découvertes freudiennes sont toujours vivantes c'est à dire dans une permanente jeunesse ..et donc aussi elargir les possibilités du soin..car la psychanalyse est aussi un soin bien qu'elle s'en défende ardemment!


Je voudrais répondre sur le soin parce que ça m’inquiète.
Est-ce que ça veut dire que notre psychanalyste veut nous soigner ?
Si c’est le cas, qu’est-ce qu’il/elle veut soigner chez nous ?


Bonne soirée
Ingrid


Mar Sep 04, 2007 12:03 am
Profil

Inscription: Lun Jan 15, 2007 7:21 am
Messages: 19
Message 
bonjour à tous :)


bonjour Miss et Tootsie :)

Citation:
l'on a beau essayé d'analyser le pourquoi du comment, c'est comme ça et c'est tout


Citation:
Que ce soit quoi justement ? Je reste sur ma faim ou "ce soit" tout court ?


"ça" est "tout" :D et "c'est" aussi, viii :D
un des premiers outils que m'a offert mon analyse est le fait de ne pas chercher à comprendre consciemment
juste laisser mon inconscient s'exprimer, le laisser voguer et divaguer au grè des associations libres, des actes manqués et des lapsus sous le regard bienveillant et l'écoute active de mon analyste :)
et lorsque soudain, un noeud se dénoue, le prendre comme la septième vague, vous savez, celle là même qui est plus grosse, plus ample que les autres....et c'est à cet instant que C'EST :D

et puisque mon analyste et mon inconscient Me "décarcassent"..... ( ou me désincarcèrent :wink: )........pourquoi j'irais me fatiguer :lol: :lol: :lol: !!!!!!!

très belle journée à tous

_________________
Bella


Mar Sep 04, 2007 6:29 am
Profil
Message 
Bonjour Bellavida,

Merci pour vos propos, j'ai souvent tendance à me dire: pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué :)

Bonne journée


Mar Sep 04, 2007 8:32 am

Inscription: Sam Déc 02, 2006 11:54 pm
Messages: 541
Localisation: Paris17
Message 
ULYSSE a écrit:
je vais répondre aux 2 praticiens (je vous identifie comme tels )

cette femme vit mal à l'époque sa vie de couple et d'amante , classique me diriez vous et d'autres part souffre de troubles relationnels avec sa propre mère , sa psychanalyse devait buter sur une resurgence de sa souffrance d'enfant ..le silence de son analyste entraina , c'est ce que je compris, une ré-actualisation de son sentiment persécutif qui évolua sous une forme fortement depressive (schéma kleinien )..
Ce qui fut nuisible à l'époque c'est que l'analyste ne réagit pas à cet enfoncemment de la patiente et en quelque sorte devint aussi maltraitante sans le savoir ..
ma réponse ne fut pas neutre, quelquepart je pris position (elle m'en remercia grandement par la suite)et lui fit remarquer qu'il y avait là ré-actualisation du traumatisme .. d'autrepart je lui fit une interprétation concernant ses "deux hommes" en lui disant que l'un semblait être le pôle paternel l'autre maternel ..
ceci eut comme conséquence le changement de direction du soin .. aujourd'hui elle va mieux et " n'as plus que son mari" ce qui est plus simple à gerer semble t'il et elle semble plus heureuse..


bonjour Ulysse,

ha je ne résiste pas à la tentation de vous répondre par la réplique de Francine dans la 'main passe" de Feydeau.

"Quel Dommage, lorsque on prend un amant qu'il faille tromper son mari !
Si les maris pouvaient laisser leurs femmes avoir un ou deux amants pour leur permettre de comparer, il y aurait beaucoup plus de femmes fidèles. »
:lol:


Mar Sep 04, 2007 12:48 pm
Profil Site Internet

Inscription: Lun Jan 15, 2007 7:21 am
Messages: 19
Message 
re bonjour ici :)



Citation:
C'EST dites-vous. On pourrait presqu'à vous entendre dire : "Et la Lumière fut : FIAT LUX" D'accord. Qui est qui "C'EST" ?


liste non exhaustive, Miss :lol: : mon réel, ce que je suis, mon véritable désir, l'essentiel, la bonne porte au bon moment, un noeud borroméen qui se met à coulisser , une jouissance ........ peut être tout à la fois, peut être de façon fulgurante (à la vitesse de la lumière, exactement :D ) , peut être de façon plus douce et harmonieuse.... etc, etc dirait le roi du Siam ! :wink:



euhhhhh, ben voui, j'ai une FIAT :lol: .... mais pô de Luxe :lol: :lol: :lol:
tout le monde n'a pô la "chance" d'avoir une Rolls!! :D

_________________
Bella


Mar Sep 04, 2007 12:59 pm
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron